Comtesse Bathory, de Patrick Mc Spare

Quatrième de couverture :

Archiduché d'Autriche, octobre 1604. Issue d'une glorieuse lignée princière, Erzébeth Bathory, la belle veuve du comte Nadasdy régit d'une main de fer ses domaines. Après des années de silence, Cadevrius Lecorpus réapparaît. Il ramène avec lui Anna, une fascinante sorcière dont Erzébeth tombe follement amoureuse. La magie démoniaque de l'Obscurité s'abat bientôt sur la région et, jusqu'à la Cour de Vienne, on s'émeut de la disparition de nombreuses jeunes filles. Tandis que la comtesse s'abandonne aux terribles délices des rituels régénérateurs, cinq mercenaires d'élite sont chargés de confondre celle que l'on suspecte d'activités sataniques.

Chronique de Fiona :

Merci aux éditions Panini pour m'avoir permis de lire ce roman de Patrick Mc Spare !

Comtesse Bathory est un livre qui ne vous laissera pas indifférents, c'est certain. Pour ma part je dois avouer que je suis partagée entre le plaisir et le déplaisir. Je m'explique, le roman est bien écrit, l'action y est présente à chaque instant et on ne s'y ennuie pas un instant, ce que j'ai apprécié. Les héros ne sont pas forcement ceux que l'on croit, et j'ai eu du mal à voir en la Comtesse une "méchante", même si elle est une femme cruelle et dénuée de remords.

Patrick Mc Spare réussi à nous entrainer dans cette histoire palpitante sans qu'on puisse savoir si l'on aime ou pas les personnages. Pour ma part, j'ai eu un certain nombre de fois des conflits d'émotions, lors de batailles entre le camp des "gentils" et celui des "vilains" ...

La Comtesse Bathory, est un personnage compliqué, qui n'ose s'aventurer complètement sur la pente du Mal absolu. Mais à mesure qu'elle se laisse aller, on ne la déteste pas. Son personnage est crédible, humain malgré tout et je l'ai beaucoup aimé. Tout comme celui d'Anna, la nécromancienne, même si j'aurai aimé en savoir plus sur elle.

Les héros m'ont cependant un peu moins plu je l'avoue, ce qui à pu être la raison pour laquelle j'ai eu du mal à ne pas vouloir que Bathory réussisse son entreprise machiavélique ! Vincent de Guise et Victoria, en particulier, que je commençais à peine à aimer, mais que je n'ai pu pleinement apprécier.

L'histoire m'a plu, le fait que l'auteur distille des faits historiques avec des pointes de fantasy et même d'horreur. Car il faut préciser que le roman n'est peut- être pas à mettre entre toutes les mains! Certaines scènes sont très parlantes, gores et un peu dérangeantes pour un lecteur "innocent". Mais on parle après tout de la Comtesse Sanglante, donc le sang était à prévoir. J'ai apprécié entre autre certains retournements de situations que je n'avais pas vu venir du tout. Certains m'ont même laissé assez déroutée.

En résumé, j'ai apprécié ce livre, qui mêle avec talent l’ésotérisme, l'horreur, l'érotique et la fantasy. Mais peut-être pas à mettre entre toutes les mains !

 

Comtesse Bathory

Patrick Mc Spare

Panini Books

Fantastique

377 pages

15.00€

 Retrouvez l'avis de Melisande ici

Commentaires (1)

elodie macquart
  • 1. elodie macquart | 06/11/2013
merci pour cette chronique , un livre qui m'a l'air sympa

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 29/05/2015