Emile Delcroix et l'ombre sur Paris, de Jacques Fuentealba

emile-delcroix.jpg

Quatrième de couverture :

1863, dans un Paris peuplé de créatures fantastiques et de machines extraordinaires.

Émile Delcroix est un jeune étudiant aux Beaux-Arsestranges  animé de deux passions, l’une Artistique, l’autre personnelle. D’un côté il tente depuis des mois d’extirper du papier sa Muse, quintessence de son Talent et de son Inspiration. De l’autre il y a Floriane, cette splendide Actrice aux cheveux émeraude dont il est épris. Mais les choses changent le jour où Émile se fait voler sa Muse nouvellement née par un sombre et mystérieux personnage.
 
Des catacombes à la Cour Chthonienne, des passages secrets de la Sorbonne aux toits de la capitale, le jeune Artiste n’aura de cesse de la retrouver. Mais pendant ce temps, une ombre s’étend sur Paris : une sourde menace approche…

Chronique de Sybille :

Je ne connaissais pas du tout Emile Delcroix et l'univers particulier du récit. J'ai donc accepté de le lire en ne sachant pas du tout ce qui m'attendait. Je ne suis pas adepte de la science fiction, j'avais donc terriblement peur d'être déçue par ce roman et par le genre littéraire qu'est le Steampunk. Je me suis lancée dans cette lecture avec beaucoup d'apprioris et finalement, je suis plutôt contente de ce genre si particulier. 

Au tout début du livre, dans les années 1860, on fait connaissance de Roland, un jeune homme embarqué dans une histoire assez étrange et pas très nette. Cela se confirmera dans les trois, quatre pages à venir puisqu'il va être retrouvé assassiné. L'histoire commence réellement lors du premier chapitre, lorsque c'est Emile Delcroix, le cousin de Roland, qui entre en scène. Il a quitté la province pour venir étudier aux Beaux-Arts de Paris. Emile est une personne imaginative et talentueuse, si bien que lors d'une soirée, après avoir été éconduit par sa bien-aimée Florianne, il boit un peu plus que de raison, en mauvaise compagnie et finit par dessiner et créer sa muse. Celle-ci sera donc indispensable pour l'imagination et la création des futures oeuvres qu'il va accomplir. Malheureusement, la personne en sa compagnie ne trouve rien de mieux à faire que de la lui voler. A partir de là, il entame une course folle pour retrouver sa muse et la sauver.

Vous l'aurez compris, on parle de Steampunk puisqu'on insère des éléments fantastiques, à la limite de la science fiction et du futurisme, dans un passé correspondant à l'époque de la révolution industrielle et de la Reine Victoria, en Angleterre. Au début, cela m'a un petit peu déconcerté et finalement, c'est ce que j'ai préféré dans le roman ! L'ambiance et l'univers d'Emile Delcroix et l'ombre sur Paris m'ont un peu fait penser à Les gentleman de l'étrange, de Estelle Valls de Gomis. On y retrouve ce côté fantastique et effrayant, mais également toutes les bêtes un peu étranges ou les maléfices particuliers.

Par contre, ce qui m'a un petit peu plus dérangé, c'est le nombre impressionnant d'informations que le lecteur a à sa disposition. On se doute que tout est lié : le vol de la muse, le vampire et sa bien aimée, l'histoire de l'homme-chat, le sceau dangereux, les cauchemars, la peinture, les Beaux-Arts, la mort de Roland...Mais le lecteur est tellement envahi d'informations et de péripérites qu'il ne sait plus vraiment où donner de la tête. C'est un petit peu dommage. Personnellement, j'ai eu des difficultés à m'y retrouver entre les légendes et les histoires fantastiques. Cela peut déranger pour la compréhension de l'intrigue. Fort heureusement, cela ne nous gêne pas vraiment pour apprécier le roman en lui-même et c'est le plus important.

Du côté des personnages, ne nous voilons pas la face, j'ai adoré Emile Delcroix. J'ai trouvé que c'était un élève brillant, charismatique, obstiné avec un talent indéniable. J'ai vraiment apprécié découvrir son histoire et je pense sincèrement qu'il est le point fort du livre. Tous les autres personnages gravitent autour de lui et paraissent même parfois insignifiants tellement il prend une place importante.

Je terminerai cette chronique en vous incitant très fortement à découvrir le Steampunk (ce qui devrait plaire à un certain nombre d'entre vous) à travers ce livre parce qu'il est vraiment emblématique et représente très bien ce genre littéraire. Emile Delcroix vous emmènera à travers Paris et l'époque des machines et vous apprendra à déjouer les pièges et autres.

Emile Delcroix et l'ombre sur Paris,

de Jacques Fuentealba,

3, 49 euros

269 pages

 

Sybille

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau