Fantômes et assassins, de Robert Barr

Quatrième de couverture

"Cette vipère aux yeux noirs vous a tué pour se venger !"

Pris d'un malaise le soir de Noël, William Brenton quitte ses invités pour se reposer… et se réveille,mort. Un esprit bienveillant le prend sous son aile et l'initie à l'autre monde. Mais Brenton ne peut se résoudre à abandonner sa chère épouse, d'autant plus qu'elle est accusée de l'avoir tué. Aidé par un intrépide journaliste de Chicago mais aussi par l'esprit de Monsieur Lecocq, le grand détective français, il va tenter de démasquer son véritable assassin.

Un savoureux court roman mélangeant spiritisme et détection, épicé par une bonne dose d'humour. Et, en complément, trois étonnantes ghost stories et un précis sur l'écriture de la nouvelle, par l'une des plumes les plus allègres de l'Angleterre victorienne.

Chronique de Garlon

Je vais aujourd’hui vous parler d’un livre reprenant un court roman et quelques nouvelles d’un auteur ayant vécu à le fin du 19ème siècle et au début du 20ème. Un livre reprenant des textes pas tout récents, mais fort intéressant.

William Brenton est mort de façon soudaine, et découvre soudainement sa nouvelle condition de “fantôme”, condition qu’il va avoir beaucoup de mal à accepter, car il lui est impossible d’entrer en communication avec les vivants. Cela est d’autant plus frustrant du fait qu’il apprend qu’il a été empoisonné et que sa femme est accusée de son meurtre.
Il va alors tout faire, aidé par des spécialistes de son nouveau monde, pour trouver le fin mot de l’histoire et tenter d’influencer les vivants dans leur enquête.

Voici donc l’histoire du court roman qui prend la plus grosse partie du livre.

J’ai trouvé que l’histoire était vraiment bien trouvée. Faire jouer à un fantôme le rôle de détective au sujet de sa propre mort, tout en le forçant à trouver un moyen d’influencer les vivants dans cette même enquête, ça ne se voit pas tout les jours.
L’intrigue est également très bien construite, et le lecteur se retrouvera perdu plus d’une fois dans des spéculations, avant de se rendre compte qu’il s’est trompé et de chercher un autre coupable. Cela jusqu’à la révélation finale, à la fois simple et surprenante.
Au niveau de l’action, elle est fort peu présente, l’histoire étant surtout cette petite enquête menée par des fantômes.

Concernant le style de l’auteur, j’ai assez apprécié et ai même été pas mal surpris, m’attendant à lire quelque chose de plus lourd, au vu de l’époque à laquelle le livre a été écrit (j’avoue lire assez ra. Mais je me trompais (à moins que l’écriture ait été mise plus au goût de notre époque lors de la traduction).
Le livre se lit facilement et le style de l’auteur est assez fluide, permettant au lecteur de bien se plonger dans l’histoire et ses rebondissements.

On sent fort l’influence de l’époque dans le livre, les personnages appartenant bien entendu à cette époque, et ayant donc un parlé et une façon de vivre qui diffère légèrement de notre façon de voir les choses. J’ai trouvé que ça donnait très bien, et que ça permet ainsi de se plonger complètement dans l’époque de l’auteur, et d’ainsi voir le comportement des gens de l’époque, décrit par une personne de cette même époque.
Bon, je ne vais pas le cacher, il n’y a pas d’énormes différences, mais tout se voit dans les détails, et c’est là tout l’intérêt de ce récit.

Pour ce qui est des nouvelles qui suivent le roman, mon avis est fort similaire.

J’ai vraiment adoré Un passager encombrant, qui est vraiment le genre d’histoires de fantômes que j’aime : il réapparaît souvent, et il faut trouver pourquoi, répondre à ses souhaits, afin de le voir s’en aller.

Le sablier est également une très belle histoire que j’ai adoré lire. Je dirais qu’il s’agit d’une histoire de fantôme assez “classique”, mais vraiment super bien construite. Un petit bijou à ne pas rater.

Et concernant La Vengeance du mort, c’est également une très chouette histoire de fantômes, plus dans le sens “sortie du corps” et “être psychique”. Vraiment une histoire superbement construite.

L’auteur nous offre également, en fin de livre, un mode d’emploi sur ce qui doit être, pour lui, une nouvelle. On y voit clairement une révolte contre le système de l’époque, qui exigeait qu’une nouvelle devait faire 6000 mots.

En bref, voici un livre vraiment très intéressant qui vous racontera de superbes histoires de fantômes avec un style fluide et agréable. Une très bonne découverte, pour ma part.

Fantômes et assassins
Robert Barr
Rivière Blanche
204 pages
17 €

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 12/09/2012