Furor, de Fabien Clavel

Furor

Quatrième de couverture

Rien n'a jamais préparé les soldats d'Auguste à l'enfer de la Germanie : la pluie, le froid, la boue, les maladies, la hargne des Chérusques dont les attaques éclair déciment les troupes. La forêt de Teutoburg a déjà avalé trois légions et elle n'est toujours pas repue. Mais, pour cette poignée de Romains en déroute réunis par les circonstances, un espoir demeure : peut-être pourront-ils se cacher dans cette étrange pyramide, noire comme l'obsidienne, dressée au milieu du bourbier. Est-ce là le séjour d'un dieu ? Ces gens pacifiques et monstrueux qui hantent son abord sont-ils ses disciples ? Quel est cet étrange signe hélicoïdal répété à l'envi sur chacune de ses parois ?

Chronique de Garlon

Plongeons en pleine tragédie historique romaine fantastique avec ce livre.

 

En pleine campage dans les forêts de Germanie, des légions romaines rencontrent une étrange pyramide et un peuple difforme extrêmement pacifique, qu’ils attaquent malgré tout.

Peu de temps après, ils sont attaqués par des Germains et décimés. Pour les survivants, la pyramide semble être liée à cela. Une seule option : s’y rendre et en percer le secret.

 

J’aurais pu vraiment bien aimer ce livre, qui fût malheureusement une déception pour moi.

 

L’histoire est très bien trouvée, fort originale, et l’auteur se sert de très nombreuses références historiques pour nous bâtir une histoire fantastique qu’on pourrait qualifier de proche de la tragédie romaine. Un très bon mélange qui garde le lecteur en haleine tout au long de la lecture.

Mais, malheureusement, j’ai trouvé que l’aspect lié au conflit avec les Germains traîne beaucoup trop en longueur, tout comme une partie de l’exploration de la pyramide, ce qui est dommage car ça émousse un peu l’intérêt du lecteur pour l’histoire.

Mais, malgré cela, on reste plongé dans l’histoire, qui est composée de pas mal d’action et quelques retournements de situation bienvenus.

Concernant la fin du livre, j’ai eu une autre déception. En effet, je pensais vraiment me retrouver avec de grosses révélations qui nous donneraient un retournement total de l’histoire et nous ferait voir les choses d’une façon différente. Des indices pouvaient d’ailleurs nous amener à penser à cela. Le côté fort linéaire et simple de la fin m’a donc pas mal déçu, même si nous avons quand même quelques révélations au niveau de personnages historiques qui sont bien pensées par l’auteur.

 

Le style de l’auteur est ce qui m’a le plus dérangé dans le livre. En effet, bien que fluide, les structures de phrases sont parfois étranges. Mais ce n’est pas encore là que j’ai été dérangé. Ce que j’ai vraiment détesté, c’est la façon dont l’auteur gère les pensées des personnages (qui représente entre ⅓ et la moitié du livre !) : il n’y a vraiment aucune ponctuation dans ces parties, ni points, ni virgules, ni points d’interrogation, etc. Je ne sais pas ce qui a poussé l’auteur a faire un tel choix, mais en tout cas j’ai vraiment détesté cela et c’est ce qui m’a le plus poussé à mettre un avis assez négatif au livre.

 

Les personnages, quant à eux, bien que très bien construits, ne sont pas du tout accrocheurs. En effet, nous ne nous sentons pas du tout proches d’eux et suivons donc l’histoire avec une certaine distance. Cet aspect est fort accentué par le fait que, dans beaucoup de conversations, on ne sait pas toujours dire lequel est en train de parler, car l’auteur ne le précisais pas, ce qui creuse encore la distance avec eux.

 

En bref, nous avons ici une superbe idée mélangeant historique, fantastique et tragédie romaine, avec beaucoup d’action. Mais tout cela est malheureusement contrebalancé par de gros défauts : on traine trop en longueur dans plusieurs scènes, on est assez déçu par le manque de rebondissements à la fin, les personnages ne sont pas fort attachants et on ne sait pas toujours qui parle et, pire que tout, les pensées des personnages, qui représentent une partie non négligeable du livre, sont totalement dépourvues de ponctuation.


Une déception pour moi, donc, malgré une idée très originale.

 

Furor

Fabien Clavel

J'ai Lu

Fantastique

318 pages

7,10 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 30/12/2013