L'Aube de la guerrière, de Vanessa Terral

Aube

Quatrième de couverture

« Marre de jouer les éboueuses ! De ramper dans les divers infra-mondes à traquer les monstres les plus tordus de la Création. Et maintenant, on nous envoie sans équipier, direct au casse-pipes ! Trop de boulot, qu’ils disent. Trop de manifestations. Il paraît que c’est à cause de la fin du monde. Quel monde, déjà, je ne sais pas trop… Mais quelle fin en plus ?! On a déjà eu droit à l’éclipse de 1999, au bug de l’an 2000, à l’ère du Verseau qui s’est glissé quelque part là-dedans et maintenant à décembre 2012 grâce à cette connerie de calendrier maya ! N’importe quoi…

Remarquez, je devrais quand même me méfier ; je suis bien placée pour savoir qu’en matière de légendes, il n’y a pas de fumée sans feu. La preuve : moi, ça fait trois semaines que je suis un ange guerrier.»

À peine décédée, Solange est envoyée à l’armurerie divine. Le Livre de saint Pierre a parlé : guerrière par prédisposition naturelle, mais ange sans grande valeur, elle ne sera d’aucune utilité dans la guerre qui oppose les siens aux démons. Autant l’utiliser près des Fosses, ces lieux dispersés dans les plans qui ont pour point commun d’abriter des Larves et autres créatures de cauchemar. Lesquelles ont une fâcheuse tendance à fuguer…

Un job qui n’a rien de bien intéressant – à part une meilleure connaissance des différents types d’effluves méphitiques – jusqu’à ce qu’elle découvre que les démons aussi envoient des guerriers dératiser les abords des Fosses. Dont Terrence et Aghilas… ce dernier possédant le même Don qu’elle, un pouvoir très rare visiblement : le Feu des Ténèbres

Chronique de Garlon

Plongeons dans un livre bit-lit très original avec L’aube de la guerrière.

 

Solange, décédée depuis peu, est devenue un ange guerrier, qui doit détruire les Larves, créatures immondes qui tentent d’envahir les différents plans.

Mais, lors de l’une de ses missions, elle rencontre deux démons et se lie d’amitié pour eux. Se sentant trahie par les siens, qui voulaient clairement se débarrasser d’elle avec des missions suicidaires, elle décide de fuir… et va vite découvrir que sa destinée aurait normalement dû être bien différente.

Une grande aventure commence alors pour notre amie.

 

J’ai vraiment bien aimé ce livre.

 

Dès l’histoire commencée, on se retrouve totalement happé par son originalité et son côté passionnant et plein d’action. Il est dès lors impossible de le lâcher et nous ne pouvons donc que suivre, fascinés, le déroulement des évènements.

L’univers, cet au-delà fait non seulement d’anges et de démons, mais aussi de plusieurs autres religions et cultures, ainsi que de créatures destructrices, est vraiment fascinant, et on se rend tout de suite compte que l’auteur a un imaginaire très développé et une grande maîtrise des mythes.

Cela nous apporte un texte très bien conçu, du début à la fin, avec des retournements de situation continuels qui nous font à chaque fois découvrir de nouvelles facettes de l’histoire, beaucoup d’action et une romance naissante qui vient encore rehausser l’intérêt du lecteur.

En plus de tout ce magnifique livre, nous avons aussi une postface signée Nathalie Dau, qui, à la fois avec humour et sérieux, développe encore les thèmes abordés dans le livre et nous livre le parcours de l’auteur.

 

Le style d’écriture, fort travaillé, utilise souvent des expressions de tous les jours, un langage assez imagé qui est vraiment le bienvenu. Mais langage imagé ne veut pas non plus dire vulgaire ou simpliste, loin de là, car on se rend compte que le style n’est pas dénué d’une certaine poésie et d’une grande harmonie dans le choix des mots.

Certains lecteurs trouveront peut-être les descriptions parfois un peu longues mais, pour ma part, j’ai aimé cet aspect de l’écriture de Vanessa Terral.

 

Quant aux personnages, ils sont très bien travaillés et complexes, et on se sent très rapidement proche d’eux, souhaitant en découvrir plus sur leurs histoires et partager beaucoup de choses avec eux.

 

La fin laisse entendre une suite à l’histoire, et je n’ai qu’un mot à dire par rapport à cela : quand ?

Car j’ai vraiment hâte de découvrir ce que l’auteur nous réserve encore, surtout au vu des dernières lignes.

 

En bref, nous avons ici une superbe histoire de bit-lit incroyablement originale et travaillée avec brio, qui nous offre un univers sublime, des retournements de situation et de l’action à gogo, une romance, un style d’écriture à la fois imagé et poétique et des personnages très bien travaillés.

Que demander de plus, sinon la suite ?

 

L'Aube de la guerrière

Vanessa Terral

Chat Noir

Fantastique

290 pages

19,90 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 17/03/2014