L'évangile cannibale, de Fabien Clavel

Cannibale 1

Quatrième de couverture

Aux Mûriers, l’ennui tue tout aussi sûrement que la vieillesse. Matt Cirois, 90 ans et des poussières, passe le temps qu’il lui reste à jouer les gâteux. Tout aurait pu continuer ainsi si Maglia, la doyenne de la maison de retraite, n’avait vu en rêve le fléau s’abattre sur le monde. Et quand, après quarante jours et quarante nuits de réclusion, les pensionnaires retrouvent la lumière et entrent en chaises roulantes dans un Paris dévasté, c’est pour s’apercevoir qu’ils sont devenus les proies de créatures encore moins vivantes qu’eux. Que la chasse commence...

Fabien Clavel, lauréat d’une douzaine de prix et auteur d’une vingtaine de romans, est l’une des voix les plus connues de l’imaginaire. Sa plume caméléon s’adapte à sa volonté d’en explorer tous les sous-genres. Avec L’Évangile cannibale, il revisite le mythe du zombie et du survival dans un roman court, rythmé et caustique.

Chronique de Garlon

Plongeons au coeur de l’Evangile Cannibale.

Mat, vieil homme vivant dans un home, s’enferme avec les autres pensionnaires, sur les conseils de leur doyenne, pendant 40 jours. A leur sortie, ils découvrent un Paris dévasté, vierge de toute vie… ou presque, car des morts-vivants sillonnent les rues. Ces vieilles personnes vont alors devoir, de toute la puissance de leurs chaises roulantes, tenter de survivre dans ce nouvel univers.

J’ai fort aimé ce livre.

On sort ici assez du schéma classique des invasions zombies, pour suivre un groupe de petits vieux au caractère bien trempé. Cela apporte une nouvelle dimension au texte, un nouvel intérêt, car les moment d’action sont forcément fort différents de ce que l’on voit d’habitude, nous offrant du neuf, et donc de la découverte.

De très nombreux retournements de situation sont présents, et le livre n’est, dans l’ensemble, pas prévisible, nous donnant l’opportunité d’aller de surprise en surprise.

Nous avons aussi toute une philosophie, souvent accompagnée d’une certaine folie et d’une bonne dose d’humour, qui vont alternativement nous faire réfléchir, nous perdre totalement et nous faire rire.

Le style d’écriture est fort fluide et agréable à suivre, et nous ne perdons pas de temps dans des descriptions inutiles, allant en général rapidement vers l’important. Certains éléments du choix narratif pourront étonner les lecteurs, mais les raisons en sont expliquées dans l'interview à la fin du livre, nous permettant de comprendre ces étranges choix.

Les personnages, quant à eux, sont vraiment très bien travaillés. L’auteur a bien respecté les critères de l’âge, du caractère, pour les adapter à la situation et nous donner ainsi quelque chose qui reste tout à fait logique et cohérent.

Au vu du caractère insupportable de certains personnages (Mat en premier), on ne s’attache pas à eux et nous ne partageons donc pas leurs émotions, mais là n’était pas l’objectif de ce livre.

En bref, nous avons une histoire totalement originale dans le domaine des invasions zombies, avec des personnes âgées dans le rôle des survivants, nous offrant ainsi de l’action différente de d’habitude, de nombreux retournements de situation, de la réflexion, de la folie et de l’humour, le tout écrit avec un très bon style et des personnages très bien travaillés bien que n’étant pas attachants.

Un livre à ne pas manquer !

 

L'évangile cannibale

Fabien Clavel

ActuSF

Fantastique

250 pages

17 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau