La Vengeance du Loup, de Jacques Mazeau

Quatrième de couverture

A Mende, comme chaque soir, Eugène, le cantonnier, fait sa ronde au cimetière. Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’il trouve la tombe des Lefort –des notables de la région - descellée et le couple, morts depuis quelques années, en train de se quereller comme des chiffonniers entre les tombes ! Saisi d’effroi, Eugène s’évanouit. Le récit du cantonnier émeut la ville et la police, mais pas les enfants Lefort qui le font passer pour fou. Une enquête est ouverte et, quelques jours plus tard, alors qu’un loup a été aperçu aux abords du cimetière, Eugène est retrouvé égorgé. 
Muriel Lacan, une parapsychologue de Toulouse, est appelée sur les lieux et se fait aider dans son enquête par son complice de toujours, Michel Fabre, agent de la PJ. La mort d’Eugène va faire ressurgir de vieilles histoires de vengeance familiale, et propulser sur le devant de la scène le docteur Merlieux. Figure locale très appréciée de la gent féminine, il est psychiatre et psychanalyste mais les sciences occultes n’ont aucun secret pour lui… Au fil du temps, le mystère s’épaissit. Muriel et Michel auront bien du mal à résister aux forces du mal qui semblent se déchaîner dans la région.

 

Chronique de Garlon

Je vais cette fois vous présenter un thriller fantastique que j’ai bien aimé. J’aurais même pu l’adorer, s’il n’y avait pas eu ce que je juge comme un gros défaut. Mais je vous en parlerai un peu plus loin dans ma chronique, commençons plutôt par parler un peu de l’histoire :

Un jour, alors qu’il faisait son tour dans le cimetière, comme l’exige son travail de cantonnier, Eugène passe devant la tombe des parents Lefort, des notables de la ville, et voit le couple décédé se disputer.

Devant un fait aussi particulier, la police de Mende décide de faire appel à Muriel, spécialiste de paranormal, qui se rendra dans la ville accompagnée de Michel, un policier de la PJ.

Les choses vont alors déraper avec la mort d’Eugène, égorgé par un loup… devant la tombe des Lefort.

Leur enquête mènera Muriel et Michel dans la vie de la famille Lefort, ainsi que celle de leurs proches, qui ont l’air de renfermer de sombres secrets.

Je dois dire que j’ai assez apprécié ce livre, le style de l’auteur étant vraiment très fluide et agréable à lire, et l’on se retrouve donc très vite plongé au cœur de l’histoire, ce qui est un point que j’apprécie particulièrement dans les livres.

Le lecteur s’attache facilement à l’histoire, se demandant ce qui se passe, quels sont ces secrets que gardent les Lefort et leur entourage (même si on devine assez facilement ce qu’il en est).

Du côté des personnages, certains sont très attachants, comme Yvonne, une vieille dame assez perdue qui a besoin du soutien de personnes externes car elle a un cruel besoin d’avoir du monde autour d’elle, ou encore Muriel et Michel, amoureux l’un de l’autre mais n’osant pas s’avouer leurs sentiments.

D’autres sont bien sûr détestables, et c’est bien logique, tels Merlieux et Mélanie. Et il y a ceux pour lesquels la balance des sentiments est en mouvement perpétuel, comme les frères Lefort, qui se sont laissé entrainer dans une sombre histoire.

Mais, malgré l’histoire très intéressante et un style très fluide, ce livre a un gros défaut, qui a fait que je n’ai pu l’adorer, bien que je l’ai apprécié : la fin. On a vraiment l’impression que la fin du récit a été vite faite, bâclée rapidement, et le lecteur sera certainement fort déçu quand l’histoire se terminera (ce fût mon cas). En effet, il y a un évènement qui met fin à l’histoire de façon extrêmement rapide et beaucoup trop facile, avant qu’on ait une trentaine de pages reprenant le journal intime du coupable, et expliquant ainsi l’intrigue (que j’ai trouvé vraiment lourd à lire).

Donc voila, un livre avec une histoire bien trouvée, des personnages qui vous font ressentir de nombreux sentiments, et un style d’écriture très bon. Cela est vraiment dommage que le fait que la fin ait été bâclée (en tout cas, c’est mon ressenti), car ça gâche complètement le récit.

 

La Vengeance du Loup

Jacques Mazeau

Editions du Masque

428 pages

17 €

 

Garlon

 

 

Commentaires (3)

Gigi-sempai
  • 1. Gigi-sempai | 23/01/2012
Ce livre est dans ma PAL et je ne vais pas tarder à l'attaquer. Merci pour ton avis ça me donne encore plus envie de lire le livre (et puis je verrai bien si je pense comme toi ou non pour la fin.^^).
Garlon
Bonjour,

Merci beaucoup pour votre intervention, ça fait toujours plaisir de voir un auteur réagir à nos chroniques.

Concernant les deux erreurs que j'avais relevées, je me rappelle les avoir relevées, mais elles ne figurent pas dans la chronique. Il se peut donc que je les ai relevé soit dans la chronique et que je l'ai modifiée 2-3 jours après (je le fais rarement, mais c'est déjà arrivé, et ça a peut-être été le cas ici, où j'aurais retiré ça parce que je ne mets en général pas ce genre de détaisl dans mes chroniques), soit que je l'ai dit ailleurs (je vous avoue que, comme la chronique date d'il y a quelques mois, je ne m'en rappelle plus vraiment).
Je suppose donc que vous avez lu cette réaction de ma part à un autre endroit. Pourriez-vous me signaler l'endroit ? Ainsi, je pourrai me rappeler exactement de ce que j'avais dit à ce sujet là.

Merci d'avance,
Cordialement,
Garlon
jacques mazeau
  • 3. jacques mazeau | 30/08/2011
Bonjour,

J'ai lu avec intérêt votre chronique sur la Vengeance du Loup. Loin de moi l'idée de venir discuter votre point de vue.
En revanche, je voudrais corriger ce que vous signalez comme une erreur factuelle qui serait due au fait que je ne relis pas mes notes.
L'histoire du Coca et du Ice Tea. Si vous lisez avec attention vous constaterez que c'est Michel qui repose sa canette de Coca qu'il a effectivement acceptée quelques lignes plus haut de la part de Hugo et non Fabienne qui s'en débarrasse...
Toutefois, je dois accepter votre deuxième remarque. Fabienne Lefort, décédée en 1984 est effectivement donnée pour morte à deux reprises à des dates différentes.
50/50 donc! En tous cas merci d'avoir lu le livre et d'avoir pris al peine de le commenter.
Bien cordialement

Jacques Mazeau

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 16/12/2013