Le Destin des Morts, de Jean-Pierre Favard

destin-morts.jpg

Quatrième de couverture

Un couple de randonneurs trouve refuge dans une maison isolée. Un groupe de rock fait confiance à la société Haunted House for Rent pour son retour aux sources. Un étudiant entraîne ses amis sur les traces de son passé. Un architecte est fier de sa dernière création. Quatre textes, quatre univers, un point commun. Parce que les murs de certaines demeures renferment parfois de lourds secrets...

Chronique de Garlon

Parlons cette fois d’un recueil d’épouvante qui vous fera à coup sûr dresser les poils de la nuque.

Il se découpe en divers types d’écrits, tous basés sur l’horreur : une nouvelle, une novella, un roman, et une micro-nouvelle.

La nouvelle, Mauvaises vibrations, nous parle d’un couple qui ne s’aime apparemment pas tant que ça, en pleine randonnée et qui trouve refuge dans une maison abandonnée.
J’ai vraiment aimé cette nouvelle. Elle est fort courte, assez simpliste à la base, mais la chute est vraiment splendide, les dernières lignes transforment vraiment l’histoire, pour lui donner un aspect épouvante qui est vraiment bienvenu.

La novella, Ghost ‘n Roll Baby, nous parle d’un groupe de rock qui va, avec leur manager, dans une maison réputée hantée, histoire de faire un “retour aux sources”. D’étranges phénomènes surviennent alors rapidement. L’auteur parvient, ici, à créer un récit avec une ambiance vraiment très stressante, prenante à souhait, qui captivera le lecteur, celui-ci se demandant d’où proviennent tous ces évènements si spéciaux, si le manager y est pour quelque chose ou si ce sont de vraies manifestations de fantômes. C’est vraiment passionnant à souhait, et le lecteur se retrouve très vite stressé, à ne plus savoir lâcher le livre avant d’avoir fini la novella. J’ai également adoré les histoires de la brochure à propos de ce qui était arrivé dans la maison, j’ai trouvé ça très bien construit. Certains personnages peuvent être assez attachants, tout comme d’autres vraiment détestables, et j’ai trouvé que, pour une novella, il y avait vraiment un bon travail de fait à leur niveau. Par contre, j’ai trouvé que la fin était trop simpliste sur certains points, et qu’il manquait un petit quelque chose. J’aurais préféré une fin plus forte, plus soudaine.

Le roman, La Seconde Mort de Camille Millien, raconte l’histoire d’un jeune homme qui, avec des amis, retourne dans la maison de vacance de son enfance... maison dans laquelle avait par le passé disparu sa soeur. Mais quel mystère se cache donc ici ?
Nous avons ici une histoire vraiment géniale au niveau de l’épouvante. Une sensation oppressante de stress ne quitte pas le lecteur, celui-ci se demandant continuellement ce qui se passe dans cette maison, ce qui est arrivé à Camille, etc. La pression est continue, ce qui fait que, une fois l’histoire commencée, il est vraiment très dur de lâcher le livre, et tout cela hante le lecteur, qui ne peut s’empècher de se poser des questions tout le temps. J’ai vraiment adoré ce récit, et j’ai également fort aimé une autre histoire: celle de la vilaine. Je l’ai trouvée vraiment très belle, et elle s’accordait parfaitement au reste du récit. L’auteur se sert ici de légendes locales pour créer une histoire d’épouvante originale et sombre. Les personnages sont vraiment très attachants (si l’on excepte Valérie, qui est, excusez-moi l’expression, une vraie garce), et le lecteur se sentira fort proche d’eux, partagera assez leurs sentiments, ce qui accentue davantage le questionnement et le stress du lecteur, celui-ci vivant ces évènements étranges et angoissants à leurs côtés, ayant peur pour eux.
Par contre, comme pour la novella, la fin ne m’a pas 100% satisfait. En effet, les divers éléments qui y sont présents, jusqu’aux toutes dernières révélations, sont assez prévisibles, et ça faisait assez longtemps que j’avais deviné une partie de l’intrigue, surtout le petit élément qui est révélé en toute fin, et j’ai trouvé ça assez dommage. Mais ça reste malgré tout une très bonne fin, se trouvant dans une très belle histoire d’épouvante.

La micro-nouvelle, L’architecte, ne fait que quelques lignes (disons environ ½ page), et nous parle d’un architecte fier de sa création. Personnellement, je n’ai pas trop compris le sens, l’objectif de cette nouvelle, mais je pense que c’est parce que quelque chose m’échappe (peut être une légende, ou un clin d’oeil particulier, je ne sais pas), car je pense que l’auteur a voulu faire passer quelque chose, mais je n’ai pas pu trouver quoi (pardonnez mon ignorance).

Au niveau du style de l’auteur, je l’ai adoré. Les mots glissent devant les yeux du lecteur à une vitesse folle, et l’écriture permet vraiment de se retrouver complètement stressé par les évènements, la peur au ventre, passionné par ce qui est en train d’arriver. Une écriture qui s’accorde donc parfaitement avec le genre épouvante/horreur.

En bref, un recueil qui saura ravir les fans d’épouvante tout en fascinant les simples amateurs du genre. Les histoires sont vraiment très bien conçues, stressantes et passionnantes, les personnages sont souvent assez attachants et intéressants, et le style d’écriture accentue encore l’intérêt pour le livre, celle-ci s’accordant très bien avec l’épouvante et permettant de faire défiler les pages rapidement dans une situation continuellement stressante. Seules certaines fins m’ont un peu déçues, bien que restant très bien (je m’attendais à une fin plus puissante au vu de la fascination que les récits dans leur ensemble ont pu exercer sur moi).

Un superbe livre qui ravira un grand nombre de lecteurs, j’en suis certain. Pour ma part, j’ai adoré !

Petit ajout : suite aux conseils de l'auteur, j'ai relu la micro-nouvelle et ainsi compris ce qui m'échappait. Il s'agit en effet d'un jeu de mots assez bien trouvé qui conclut très bien le livre. Il est assez clair et je me sens d'ailleurs ridicule de ne pas l'avoir compris à ma première lecture. Mais je n'en dirai pas plus, je vous laisse le découvrir.


Le Destin des Morts

Jean-Pierre Favard

Lokomodo

288 pages

7 €


Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 15/06/2012