Le Livre des Crânes, de Robert Silverberg

livre-cranes.jpg

Quatrième de couverture

Ils sont quatre. Quatre étudiants qui ont décidé de s’assurer l’immortalité physique, fût-ce au prix d’une terrible ascèse. Ils sont partis à la recherche du monastère de la Fraternité des Crânes dont ils ont découvert l’existence par accident dans le Livre. Mais pour atteindre l’éternité, il leur faut se découvrir.

Chronique de Garlon

Lançons-nous cette fois dans un livre de l’un des plus grands auteurs de notre temps : Robert Silverberg.

Quatre étudiants découvrent un vieux livre, le Livre des Crânes, qui parle d’un monastère pouvant leur apporter la vie éternelle.
Fascinés par cette perspective, le groupe d’amis, composé d’un Juif, un riche héritier, un fils de fermier et un homosexuel, se lance sur la route à la recherche de ce monastère et de ses secrets.

J’ai vraiment fort apprécié l’histoire.

Ici, nous sortons des habituels récits de science-fiction de l’auteur pour nous plonger au coeur de l’esprit humain, pour en explorer tous les recoins, qu’ils soient sombres ou lumineux. Et c’est à travers ces quatre jeunes hommes si différents les uns des autres que nous allons le faire.
De très nombreux aspects sont traités. En effet, à chaque chapitre, nous changeons de narrateur, passant d’un personnage à l’autre, nous immiscant dans leurs esprits.
Tout cela est vraiment fascinant, car nous voyons la façon de penser d’être qui, bien qu’étant amis, sont vraiment fort différents, et assument ces différences à des degrés divers, ont parfois du mal avec certains aspects de leurs amis, etc. Nous entrons également, avec cela, dans de nombreux débats existenciels qui sont en tous points passionnants.
Les grosses différences qui existent entre les personnages nous permettent de voir de très nombreux sujets.
Pour prendre un exemple, l’un des gros sujets traité est l’homosexualité. On se retrouve souvent dans l’esprit de l’homo du groupe, ce qui nous permet clairement de voir sa façon de penser sur le sujet, nous apprenons toute son histoire, ses difficultés, et nous voyons également les pensées des autres personnages à ce sujet. Cela nous permet, pour cela comme pour bien d’autres sujets (le moindre n’étant pas la mort et le sujet de l’immortalité, bien entendu), de voir différents points de vue, d’avoir des grandes plongées dans l’esprit afin de savoir ce que les personnages pensent réellement, et quelles sont leurs réactions.
De nombreux sujets sont ainsi traités, dans ce livre écrit à l’origine dans les années 70, lorsque certains concepts ne faisaient encore qu’être tous juste tolérés. Ils sont parfois plus intellectuels ou philosophiques, et nous permettent donc de faire le tour de nombreuses questions.
En plus de la plongée dans l’esprit, de très nombreux sujets sont débattus, pour nous offrir une fantastique réflexion sur des sujets très intéressants.
J’ai vraiment été fasciné par tout cela, et ça m’a permis de dévorer le livre d’une seule traite.
L’histoire se compose en très grosse partie de ces passages, le reste ne visant qu’à se lancer dans de tels sujets. Vous ne verrez donc pas beaucoup d’action (même si certains passages sont quand même composés d’un peu d’action) ou d’intrigue trop complexe (celle-ci portant essentiellement sur le mystère du monastère), car ce n’est pas du tout le but et, franchement, au vu de la passion avec laquelle j’ai dévoré l’ouvrage, il n’est vraiment pas nécessaire d’en ajouter.
La fin est vraiment pas mal, à la fois prévisible et surprenante, mélange difficile à obtenir, mais j’avoue que j’aurais aimé en savoir un peu plus sur certains aspects de l’histoire, aller un peu plus loin.
Concernant le préface du directeur de collection... j’ai un peu moins aimé certains aspects. En effet, autant j’ai vraiment apprécié le fait d’avoir un résumé sur le travail de l’auteur, sur sa carrière, autant les réflexions sur la raison du plaisir de lire ne m’ont pas parues avoir leur place là. On dirait plus une mise en avant du directeur de collection sur ses réflexions propres qu’une préface permettant de se préparer à la lecture. Mais ces réflexions, même si je ne suis pas d’accord avec toutes, sont très intéressantes, c’est pourquoi je trouve plutôt qu’un essai personnel s’imposerait, et ce davantage que le préface d’un autre livre.

Le style de l’auteur est vraiment fascinant. Il rend la plongée dans l’esprit et les divers autres sujets encore plus intéressants, mêlant parfaitement évolution de l’histoire et développement des théories, pour qu’à aucun moment le lecteur ne s’ennuie.
Bien qu’il y ai de temps en temps eu quelques mots dont je ne saisissais pas le sens à la première lecture, dans l’ensemble, les termes utilisés ne sont pas trop complexes tout en étant recherchés (je sais, pas très clair ce que je dis ;)), et permettent ainsi de montrer des personnages très intelligents tout en permettant au lecteur de tout comprendre des théories.

Comme vous vous en doutez au vu du reste de la chronique, les personnages sont vraiment très bien faits, et on plonge au coeur de leurs pensées, de leur âme, ce qui les rend vraiment très proche du lecteur et extrêmement bien travaillés, avec chacun son histoire et sa façon d’être unique.
Le lecteur se sent bien sûr proche d’eux, et partagera assez leurs sentiments, fasciné par ce qui leur arrive et par leurs débats, qu’ils soient intérieurs ou non.

En bref, vous l’aurez compris, il vous faut absolument lire ce livre. Il n’y a pas beaucoup d’action ni une intrigue extrêmement complexe, car ce n’est pas le but de ce livre, qui vise à faire une plongée dans l’esprit humain et à traiter de certains sujets vraiment très très intéressants, avec l’histoire en fond qui reste malgré tout vraiment passionnante et permet que le lecteur ne s’ennuie pas une seconde, surtout que le style fascinant de l’auteur captivera le lecteur. Les personnages sont du coup superbement travaillés, chacun étant unique et avec sa façon de voir les choses, et le lecteur sera fasciné par ces quatres jeunes en quête d’immortalité. La préface n’a, je trouve, pas trop sa place, car il s’agit des réflexions propres du directeur de collection, et j’ai trouvé que cela aurait plus sa place dans un essai.

Un livre à découvrir !


Le Livre des Crânes

Robert Silverberg

Le Livre de Poche

352 pages

6,60 €


Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau