Les âmes brûlées, Andrew Davidson

 

 

Quatrième de couverture

Que feriez-vous si vous vous réveilliez sur un lit d'hôpital, le corps brûlé et couvert de cicatrices ? Il ne vous resterait qu'à attendre la mort. A moins qu'un ange passe votre porte...

C'est le destin hors norme du héros des Âmes brûlées. L'accident terrible qui le met sur la voie mystique de sa rédemption. Et le début d'une aventure hallucinante, du Moyen Âge à nos jours, de l'enfer à l'amour.

 

Chronique de Melisande

Ce livre est tout simplement magnifique, je n’avais jamais rien lu de pareil. J’ai vraiment adoré l’histoire, qui mêle à la fois récit « historique » et le fantastique. L’écriture est vraiment agréable et simple de sorte qu’on ne voit pas les pages défilées. C'est un livre très émouvant qui nous raconte l'histoire d'un homme qui a tout perdu à cause d'un accident de voiture et qui s'est retrouvé brûlé. Condamné à rester des mois dans un hôpital au service des grands brûlés. On ne connait rien de cet homme, même pas son nom, étant donné que c’est écrit à la 1ere personne, il ne nous le dit jamais, et la jeune femme qui vient lui rendre visite, ne le connait pas non plus. De sorte, qu’on ne sait pas comment il s’appelle et c’est un peu perturbant tout de même. On découvre son passé au fur et à mesure, nous laissant quelques informations, par-ci, par-là, sans que ce ne soit spécialement dans l’ordre chronologique, mais cela nous permet de comprendre qui il est. Après tout, il ne peut rien nous raconter de sa vie présente, vu qu’il est cloué sur un lit d’hôpital. Il nous dit bien évidemment les soins qu’on lui prodigue, mais rien de plus.

Il nous raconte ensuite sa rencontre avec une femme des plus étranges, Marianne Engel, qui entre deux, nous raconte sa « propre histoire » mais je ne vous en dis pas plus. Ce sont de petits récits qui se sont passés dès le Moyen Age et qui finit un jour par rejoindre le présent. Je vous laisse les découvrir. Le personnage principal est quelqu’un d’atypique, on pourrait ne pas l’apprécier pour diverses raisons, mais avec cet accident, il change vraiment et devient un autre homme. Mais le personnage qui m’a le plus plu, était Marianne Engel car c’est vraiment une femme mystérieuse, que l’on apprend à connaitre (un peu car on n’est loin de savoir qui elle est réellement). Elle est vraiment attachante et on a envie qu’il lui arrive quelque chose de bien et d’heureux dans sa vie.

Le titre français est Les Âmes Brûlées, beau titre qui évoque beaucoup, et l’on comprend également ce choix à mesure que l’on avance dans l’histoire. Mais je trouve que le titre VO : The Gargoyls, évoque encore plus, car ce sont littéralement : « Les Gargouilles », et elles sont très importantes dans l’histoire. A mesure, on comprend le rôle qu’elle joue dedans et d’une certaine manière je trouve le titre VO plus évocateur que le français, même si ça correspond également à l’histoire, mais d’un point de vue, légèrement différents, tout en étant beaucoup plus poétique qu’en VO.

J'ai beaucoup aimé la façon dont est raconté l'histoire et aussi ce que ça veut nous faire comprendre. Les doubles narrations (celle de l’homme qui a eu l’accident) et ensuite les histoires racontées par Marianne, retranscrite par cet homme. On suit ainsi plusieurs histoires en même temps, et cela nous amène à découvrir certaines vérités, dont je ne parlerai pas ici, sans quoi, il n’y aurait plus aucun intérêt à lire le livre. Ce livre a été un véritable coup de cœur que je vous recommande... Evidemment, il ne faut pas s'attendre à une fin heureuse, même si d'un côté on l'espère !

 

Les âmes brûlées

Andrew Davidson

Plon

502 pages

22€

 

Existe également en poche chez pocket à 8,90€

 

Melisande

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau