Les aventures fantastiques d'Hercule Barfuss, de Carl-Johan Vallgren

 

 

Quatrième de couverture

Hiver 1813, dans une maison close de Königsberg, deux enfants naissent la même nuit. Hercule présente un corps atrocement difforme et particulièrement repoussant, tandis qu'Henriette se révèle être un ravissant nourrisson. Nain monstrueux, sourd et muet, Hercule découvre très vite qu'il possède le talent singulier de lire dans les pensées.

Le destin va brutalement séparer les deux enfants, et Hercule n'aura de cesse de rechercher sa bien-aimée, la douce et belle Henriette. Sa quête va alors le jeter sur les routes, l'entraînant d'un monastère jésuite à un asile d'aliénés en passant par un cirque ambulant qui exhibe des monstres.

A travers cette histoire d'amour étrange et émouvante, Carl-Johan Vallgren livre une peinture sombre et lumineuse de l'Europe du XIXe siècle, théâtre d'injustices et de persécutions.

 

Chronique d'Ailayah

Ce fut vraiment une très belle découverte et je remercie tout particulièrement les éditions JC Lattès de m'avoir permis de le lire en avant-première. Je dois dire que ce n'est pas forcément le genre de livre qui m'attire tout de suite quand je vais en librairie. Mais une fois que je fais l'effort de lire la quatrième de couverture, alors mon intérêt se développe de plus en plus.

C'est l'histoire d'un être vraiment difforme (et les descriptions ne manquent pas d'être détaillées) mais qui reste dans le fond très humain. Il est différent, mais au final, qu'est-ce que la différence dans un monde où chaque être est unique? Cette histoire aborde donc plusieurs thèmes, dont le premier, vous l'aurez compris, est la différence. Hercule n'est pas le seul à être différent dans le roman, si on y réfléchit bien Henriette aussi est différente. Ce qui est intéressant, c'est de voir les différentes réactions face à la différence: le rejet, la peur, la pitié, l'opportunisme, la violence ... Selon les types de personnes, la réaction sera différente et l'on découvre au final que c'est chez les personnes qui souffrent le plus, ou qui sont elles aussi différentes à leurs manières que la compassion naît dans le regard. Hercule a également un don, celui de lire dans les pensées et c'est aussi cette différence que certains ne vont pas accepter. Mais ce dont ils ont peur au final, c'est l'image qu'Hercule renvoie de leur être profond, de leur moi intérieur. Car il voit au-delà des apparences. Ce qui m'a beaucoup touché dans ce roman c'est cette vision très juste de l'être humain.

Mais ce roman reste avant tout un roman d'amour, un amour si puissant qu'il peut passer tous les obstacles, toutes les différences. Hercule va vivre toute sa vie à la recherche de Henriette, et quand un évènement tragique arrive, sa haine l'envahit totalement, son besoin de vengeance, et il tombe dans la folie. J'ai énormément aimé ce passage sur la folie épouvantable d'Hercule. Dans cette partie le point de vue n'est jamais celui d'Hercule. On voit ses méfaits de façon indirecte, ce qui les rend encore plus violents car ils sont en totale opposition avec l'image que nous nous étions fait d'Hercule jusque là. Nous comprenons les choses petit à petit, bien que assez rapidement tout de même, mais la rupture est tellement brutale avec la tragédie du chapitre d'avant qu'on fait nécessairement le lien entre les deux, et les choses nous apparaissent alors deux fois plus émouvantes. Car au fond, c'est le désespoir et l'immensité de la tristesse d'Hercule qui l'ont plongé dans cette folie.

Pour moi, ce roman est remarquablement écrit. Car-Johan Vallgren nous dépeint vraiment l'Europe du XIXe siècle dans tout ce qu'elle a de sombre, à travers ses injustices, ses déboirs et ses dérives, mais également dans ces hommes et ces femmes qui ne sont pas ternis par leurs peurs et leurs préjugés sur la différence, ceux qui voient l'être humain comme uni dans la souffrance et qui gardent l'espoir d'un jour meilleur. Nous n'avons jamais un seul point de vue. Hercule, dans ses voyages et ses tourmentes, va rencontrer toute sorte de gens et entrer dans le point de vue de ces personnages nous permet de voir que la différence est partout, la souffrance également, mais que chacun choisit de suivre des principes qui vont eux le différencier des autres. Hercule a choisi l'amour, c'est lui qui guide ses pas.

Au final, je dis donc bravo à l'auteur car il nous livre ici un roman très sympathique, avec une touche de fantastique qu'il utilise à bon escient afin de dépeindre notre humanité.

 

Les aventures fantastiques d'Hercule Barfuss

Carl-Johan Vallgren

JC Lattès

356 pages

20,90€

 

Ailayah

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau