Les Shillings d'Halloween, de Alain Surget

Shillings

Quatrième de couverture


Un soir de 31 octobre, à la fin du 19e siècle. Alors que la pluie et le vent inondent le comté de Kerry, Jack se réfugie dans une auberge pour échapper au froid, y manger du ragoût de mouton et y boire une chope de bière. Alors qu’il n’a pas le sou et s’attire les foudres de la gargotière, il est interpellé par Beardy, un habitué des lieux, qui lui propose de jouer son repas aux cartes. Jack empoche la victoire, les parties se succèdent, le vagabond gagne et gagne encore jusqu’au moment où la chance tourne…

Chronique de Garlon

Partons à la découverte d’une façon originale d’interpréter ce qui deviendra la fête d’Halloween (s’entend par là ce qui concerne les enfants déguisés qui vont de maison en maison chercher des bonbons), à travers ce mythe magnifiquement conté.

Jack, homme sans le sou, se met à parier avec un étrange homme. Le sort jouant en sa faveur, il se met à miser… jusqu’à jouer et perdre son âme. Mais ce qu’il ignorait, c’est que son adversaire était le diable en personne.

Errant dans le pays, fui par tout le monde, Jack tente ensuite de survivre et de trouver un moyen de récupérer son âme.

J’ai vraiment bien aimé ce livre.

Il est assez petit (un peu moins de 100 pages), ce qui fait que l’histoire ne traîne pas. Cela a pour avantage qu’elle se lance rapidement, et qu’on plonge tout de suite dedans.

L’histoire est bien pensée et passionnante, et on rentre vraiment dedans, aux côtés de ce personnage si singulier qui a perdu son âme. On se demande continuellement comment il va bien pouvoir s’en sortir, et c’est donc totalement fasciné que nous suivons ses péripéties, qui vont l’amener vers une solution étrange et originale.

En effet, ici, c’est au conte de Jack o lantern que l’auteur s’attaque, pour nous proposer une histoire dérivée du personnage et ainsi nous captiver totalement.

Passionnante, sans temps mort et avec pas mal de retournements de situation, cette histoire ne laisse pas le temps de s’ennuyer et fait que le livre passe à une vitesse folle.

Le style de l’auteur, fluide et agréable, convient tout à fait au livre. J’avoue avoir été un peu effrayé, au début, par une écriture un peu trop hachurée à mon goût (s’entend par là de très courtes phrases), mais cela ne reste pas et on se retrouve rapidement avec un superbe style.

Le personnage de Jack est assez attachant et bien travaillé, et on se sent donc vite proche de lui, ce qui accentue encore notre intérêt pour l’histoire, bien qu’il m’ait pas mal énervé par son comportement sur la fin, car on peut dire qu’il « s’enterre lui-même ».

En bref, ce livre nous présente une variante très bien pensée de ce qui créa Halloween, avec une histoire passionnante et originale, un style fluide et agréable et un personnage principal bien travaillé et attachant, bien que son comportement à certains moments soit assez énervant.

Un livre à découvrir !

 

Les Shillings d'Halloween

Alain Surget

Editions Du Chemin

Fantastique

94 pages

7 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 31/12/2013