Tranches de mort, de Franck Vinchon

tranches.jpg

Quatrième de couverture

Qu’on le choisisse ou non, mourir est toute une histoire… Un homme décide de se noyer dans sa salle de bains transformée en caisson étanche ; les derniers jours d’un aveugle solitaire devant son poste de télévision; dans le métro, un pickpocket choisit très mal sa dernière victime ; un disquaire pense deviner l’avenir dans des paroles de chansons; un supporter de foot traqué par son ombre tente le tout pour le tout en rejoignant Las Vegas; à Hollywood, un acteur de films d’horreur finit par s’identifier à un véritable vampire; le destin d’Alain dans un monde régi par les chiffres…
Jouant avec l’absurde, le hasard et le fatalisme, Franck Vinchon manie les mots avec un sens de la dérision déconcertant et sculpte un authentique bijou d’humour noir. Débordant d’imagination, truffées de références à la pop culture, brandissant cynisme et légèreté comme armes de destruction tragicomique, ces "Tranches de mort" sont des plus revigorantes. 

Chronique de Garlon

Parlons cette fois d’un recueil de nouvelles ayant pour thème la mort.

Ce recueil comporte quelques nouvelles qui ont toutes un point commun : la mort (et, bien souvent, la folie).

J’ai pas mal aimé cette lecture.

Les histoires sont vraiment très étranges, sombres, parfois dérangeantes, et sont un vrai régal pour les lecteurs aimant les nouvelles noires.
Nous suivons à chaque fois un personnage. Dans chaque histoire, le personnage suivi a toujours quelque chose de dérangeant, de sombre, de déprimant, qui fascinera le lecteur et lui fera prendre pitié de cet être.perdu.

La folie des personnages suivis perturbera pas mal le lecteur, car s'immiscer dans leur esprit à quelque chose de dérangeant, de vraiment étrange, et qui ne fait que s’accroitre au fur et à mesure que les histoires avancent. Cela fait rend donc les personnages très bien faits, et surtout, étrangement captivants. Ils rendront ainsi le lecteur fort proche d’eux.

De par cet aspect de folie et de mort, les histoires sont vraiment originales, et toutes uniques, car souvent fort différentes tout en restant dans les mêmes thèmes.

L’humour noir est également présent, et certains traits d’esprit de l’auteur sont vraiment bien trouvés (bien que je n’ai pas été sensible à l’humour à de nombreux moments). De plus, le livre recèle un grand nombre de références culturelles, que ce soit au niveau de la musique, du cinéma ou de la littérature. Je pense notamment à ce personnage, Abraham Stoker, surnommé Bram. Ca ne vous rappelle personne ?

L’auteur a un style assez fluide et agréable, mais j’ai malgré tout un bémol : les paragraphes sont énormes, beaucoup trop longs, ce qui fait que le texte manque d’une certaine aération, ce qui peut déranger beaucoup de lecteurs, qui auront l’impression de lire “un bloc”.

En bref, nous avons ici un recueil très intéressant, avec des histoires traitant de folie et de mort, souvent dérangeantes et sombres de par les personnages que nous suivons. Un humour noir assez présent et de très nombreuses références culturelles amènent également un bon vent de fraicheur au récit, et le style de l’auteur est assez fluide et agréable, bien que les très gros paragraphes puissent déranger nombre de lecteurs.

Un livre intéressant, donc, et que je conseillerais surtout aux fans de nouvelles noires.

 

Tranches de mort

Franck Vinchon

Société des écrivains

162 pages

17 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau