Le Choix d'une vie 1 : Entre rêve et réalité, d'Astrid Lafleur

 

entre-reve-et-realite-1.png

 

Quatrième de couverture

Deux vies...

Deux êtres à part...

D'un côté, Kyara... humaine, brillante étudiante, bien entourée par sa famille et ses amis : Gwen et Marco, sa vie n'est que bonheur jusqu'au jour où d'étranges événements apparaîtront dans son quotidien et, autres des visions...

De l'autre, Kay... mi sorcière mi vampire, elle combat les êtres de son espèce qui agissent contre les mortels, accompagnée de Gaïa, sa meilleure amie sorcière et Meven, son "sauveteur" lors de sa transformation et intégralement vampire...

Entre rêve et réalité, comment deux natures aussi différentes réagiront-elles face au choix d'une vie ?

 

Chronique de Melisande

Je tiens tout d’abord à remercier Astrid Lafleur de m’avoir permis de lire son livre, et ainsi découvrir le début d’une trilogie très prometteuse !

On découvre ainsi dans le prologue, la transformation de Kay, qui a lieu 100 ans avant le début de notre histoire. Puis on passe à la vie de Kyara. Ce tome est une alternance perpétuelle entre Kyara et Kay qui se fait d’un chapitre à l’autre (du coup, il ne faut pas se perdre, mais en début de chaque chapitre, c’est précisé de toute manière. L’auteur nous aide beaucoup déjà en ayant fait ça).

On découvre ainsi, Kyara, une jeune femme (humaine) de 19 ans, qui est entourée des membres de sa famille (ses parents et ses 3 sœurs) et nous racontent qu’elle va retourner à la fac et retrouver ses amis. Rien de bien extraordinaire là-dedans, jusqu’à ce qu’elle ait une conversation avec eux, et qu’une chose entrainant une autre, elle se rende compte qu’elle ne rêve pas. Du moins, elle n’en a pas la sensation et commence à s’en inquiéter jusqu’à aller voir un spécialiste, mais qui ne peut pas grand-chose pour elle. Puis à mesure du temps, elle a des visions, voit des choses étranges qui inquiètent ses amis, à cause de ses absences, et elle est loin de se douter de ce qu’elle va découvrir…

De l’autre, on a Kay, mi sorcière, mi vampire qui traque les vampires en compagnie de ses amis : un vampire Meven et une sorcière : Gaïa (amis un peu improbable quand même), pour les rallier à leur cause (ne pas faire de mal aux humains) et s’ils ne veulent pas, ils les tuent. Méthode radicale et efficace, d’autant que notre hybride, grâce à ce statut, est assez intouchable. Mais un jour, elle fait la rencontre d’un gars, Raphaël, qui risque de bouleverser sa vie de manière inattendue…

L’histoire est relativement simple, mais au vu de son développement on se demande où l’auteur veut en venir. Je dois avouer que pendant une bonne partie du livre, je m’imaginais divers scénarios car pendant presque la moitié du livre, on voit la vie des deux héroïnes, de manière distinctive, sans vraiment savoir si elles vont se rencontrer un jour, ce qui va leur arriver, etc. ainsi, la mise en route est peut-être un peu longue, on les voit évoluer chacune de leur côté et on attend avec impatience le moment déclencheur qui va nous permettre de les retrouver ensemble, ou de comprendre un peu où l’auteur nous emmène. Un peu avant la moitié du livre, j’ai eu des doutes sur le scénario, je pensais savoir sur quoi on allait et quand la révélation a eu lieu, je n’étais pas totalement surprise vu que j’avais trouvé. Bon il m’en aura fallu du temps quand même, ce n’est pas au bout de 10 pages non plus, que j’y ai pensé. Donc c’était bien mené quand même. Parfois les solutions, révélations sont les plus simples et du coup, on élimine d’office cette hypothèse, car c’est justement trop évident, ou bien qu’on n’y pense pas justement. Or, Astrid Lafleur nous laisse quelques indices par-ci, par-là pour trouver.

L’écriture de l’auteur est simple mais efficace. Ça se lit bien, c’est très fluide, et d’avoir une narration double (les deux héroïnes parlent à la 1ere personne) permet de vraiment s’intégrer à leur vie et à leur personnalité. L’univers décrit ici est intéressant, l’auteur a sa propre vision des vampires (ça me change complètement de mon précédent livre Par le sang du démon de Virginia Schilli) et il est intéressant de voir comment un même « mythe » peut être repris et différer. Et le fait d’avoir Kay, une hybride, ce qui lui permet d’avoir des capacités hors normes et d’être puissante pour son espèce (tout le monde le reconnait), qui traque des vampires (donc sa propre espèce) est assez étrange. Mais on comprend ce qu’elle essaye de faire et ses amis l’aident dans sa tâche. D’un autre côté, on a une vie paisible et tranquille avec Kyara, même si le surnaturel n’est jamais vraiment loin.

Les deux filles ont vraiment un mode de vie très différent, mais on les suit aisément et chacune aime ce qu’elle est et les gens qui les entourent, notamment les amis qui sont très importants pour chacune d’elle. J’ai trouvé les personnages assez intéressants, surtout les deux héroïnes, qui cherchent chacune à comprendre ce qui leur arrive dans leur vie, car la présence d’une personne en particulier, semble tout chambouler.

Même si dans l’ensemble j’ai bien aimé ce livre, j’ai quelques reproches à lui faire. Bon il s’agit du 1er ouvrage de l’auteur, donc il faut quand même être indulgent et franchement, ce ne sont que des détails, qui ne tiennent qu’à moi. Comme je l’ai dit, j’ai quand même aimé ce livre et je veux savoir la suite, parce que ça a éveillé ma curiosité et qu’avec une fin pareille, on ne veut savoir que la suite.

Un premier point qui m’a « dérangé » c’est les liens entre les personnages, notamment autour de Raphaël et Kay. Je trouve ça assez facile et rapide, mais en même temps, vu la situation, ça paraît normal et c’est expliqué (le titre d’ailleurs de ce chapitre est suffisamment explicite pour comprendre), mais j’aime bien quand ça prend du temps et où c’est super compliqué, du coup quand les personnages se rapprochent aussi vite, j’ai un peu de mal, mais après tout, ce n’est pas trop dérangeant. Après, au vu des évènements (donc je ne pourrais par parler sinon je dévoilerai des éléments de l’intrigue et là, ça n’a aucun intérêt, parce que ce livre mérite vraiment d’être lu), c’est qu’on a un effet de répétition, qui au bout d’un moment peut-être un peu lourd. Je pense qu’on aurait pu passer plus vite sur certaines choses, après, avec un tel scénario, je comprends tout à fait le dilemme, et ça n’est pas si grave. Ces « reproches » ne sont pas non plus des gros problèmes, j’ai quand même pris plaisir comme je l’ai dit et que je pense que ça peut s’améliorer (à voir comment ça sera dans le 2e tome).

Quant à la fin, j’avoue que je ne m’attendais pas à ça. je n’en parlerai pas en détails, je dis simplement que c’est assez « méchant » de nous laisser comme ça, sans d’autres explications ou informations, parce que là, ça a vraiment attisé ma curiosité et j’ai vraiment envie de découvrir la suite. Je dois avouer que si la fin n’était pas ainsi, on aurait très bien pu s’arrêter à ce premier tome. Les « soucis » commencés dans le 1er tome sont « réglés » mais évidemment, il est des choses qu’on aimerait savoir et la fin donnée par l’auteur nous donne encore plus envie.

En somme, c’est un bon roman jeunesse, (même young adult) qui nous entraine de très près dans le monde vampirique, tout en ajoutant des éléments personnels qui sont assez intéressants. Un bon début très prometteur et j’ai vraiment envie de savoir ce qui va arriver à tout ce beau monde !

 

Entre rêve et réalité

Le choix d'une vie 1

Astrid Lafleur

Rebelle

348 pages

18,50€

 

Melisande

 

Le choix d'une vie 2 : Rattrapés par le passé, d'Astrid Lafleur

Commentaires (1)

Athanais
  • 1. Athanais | 17/07/2011
Bonsoir,
j'ai eu le plaisir de ce livre il y a quelques mois déjà, j'attends la réédition et le second tome avec impatience - Notre Astrid mérite des encouragements et notre soutien .... Amitiés à tous et toutes ses lecteurs

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/02/2013