Les Enfants d'Erebus, tome 1, de Jean-Luc Marcastel

Erebus

Quatrième de couverture

Paris 1935. Lorsqu'un inconnu débarque chez l'explorateur Armand de Carsac, dans l'intention de voir un étrange obélisque, Jade, âgée de 16 ans, comprend que son père ne lui a pas tout dit de l'expédition Antarctique qui se solda par un échec cuisant quelques années auparavant. Quels secrets cache la mystérieuse relique ? Quelle est la motivation de ces redoutables poursuivants, prêts à tout pour se l'approprier ? Et surtout, surtout, qui sont les enfants d'Erebus ?

Chronique de Garlon

Plongeons dans les horreurs cachées du monde avec le nouveau livre de Jean-Luc Marcastel.

 

Jade, fille d’un archéologue très connu, se sent étrange, devine qu’elle a un pouvoir différent des autres, sans pour autant le comprendre.

Après que son père ait présenté un étrange obélisque venu d’une civilisation inconnue à un collègue allemand, leur château est attaqué et l’obélisque volée. Sauvée par leur étrange majordome, qui semble être bien plus qu’il n’y parait, Jade part à la poursuite des mystérieux voleurs et va alors plonger dans la plus complète horreur et comprendre que tout ce qu’elle connaissait n’était rien face aux monstruosités de l’univers.

 

Ce livre n’est pas, selon moi, le meilleur de l’auteur, mais reste agréable à lire.

 

L’histoire est vraiment très bien trouvée. Nous nous retrouvons juste avant la deuxième guerre mondiale, en France, et on suit, totalement fasciné, l’arrivée du fantastique dans la vie de Jade, pour ainsi faire une plongée de plus en plus poussée vers l’horreur la plus totale, le désespoir le plus profond.

On ne peut nier l’incroyable imaginaire de l’auteur, qui nous crée ici un récit très original et complet, digne des grands récits d’horreur et d’aventure. On ne peut que se retrouver plongés dans l’histoire, tellement tout est fascinant.

De plus, les choses bougent beaucoup et il y a vraiment pas mal de retournements de situations, qui rendent ainsi la lecture encore plus plaisante.

On pourra par contre reprocher le fait qu’on traîne parfois un peu trop à certains passages et que pas mal d’événements restent assez prévisibles.

 

Le style de l’auteur est fort fluide et agréable à lire, même si il m’a moins fasciné que dans ses autres livres, et on suit donc l’histoire avec encore plus d’intérêt. Par contre, quelques coquilles parfois assez dérangeantes sont présentes et peuvent ennuyer certains lecteurs.

 

Quant aux personnages, je m’attendais vraiment à être totalement fasciné par eux, car cet aspect est, dans ses autres livres, le grand point fort de l’auteur. J’ai donc été relativement déçu de découvrir que, certes, les personnages sont très bien travaillés et assez attachants, mais sans plus, il manque le petit plus à ce niveau-là qu’on retrouvait par exemple chez Louis le Galoup et qui faisait qu’on partageait l’émotion des personnages avec une rare intensité.

 

En bref, nous avons une histoire très bien pensée, digne des grands récits d’horreur et d’aventure, avec plein d’action et de retournements de situation, un style fluide et agréable et des personnages assez bien travaillés. On reprochera cependant la longueur de certains passages, une trop grande prévisibilité et quelques coquilles pouvant être dérangeantes.


Un livre intéressant à découvrir.

 

Les Enfants d'Erebus, tome 1

Jean-Luc Marcastel

J'ai Lu

Fantastique

316 pages

12 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 21/04/2014