Les Larmes Rouges, tome 2 : Déliquescences, de Gerogia Caldera

Quatrième de Couverture :

« Les réminiscences n’étaient que le commencement… »

Le voile a été levé sur les étranges rêves de Cornélia mais elle est plus que jamais en danger. Pourtant, la seule prudence n’est pas ce qui la pousse à rester auprès de Henri. Progressivement, leurs liens se renforcent bien que l’ombre du passé plane sur leur relation…
Pire encore, pour assurer leur protection contre Avoriel, ils doivent retourner à Reddening House où Cornélia a été témoin des horreurs que peuvent commettre ses habitants. Déjà angoissée, la jeune femme se noie de plus en plus dans de bien surprenantes visions…

 

Chronique de Ceinwèn

 

Nous reprenons l'histoire là où le tome 1 s'était arrêté. Cornelia et Henri semble heureux et surtout décidé à être ensemble, malgré leurs caractères respectifs. Mais si Cornelia n'est pas tout à fait débarrassée de ses angoisses - exacerbée par ses étranges visions et les souvenirs qu'elle vole à Henri - le caractère du vampire n'aide pas vraiment à la rassurer. Il l'emmène loin de chez elle chez les vampires qui lui sont fidèles mais son attitude ne change guère : tantôt aimant et attentif tantôt autoritaire et intransigeant. 

Leur histoire hésite et valse jusqu'à l'irréparable. Cornelia va amorcer un changement qu'elle n'attendait pas et surtout qu'elle ne désirait pas. 

Malgré elle, la voilà contrainte de changer, de s'adapter et d'apprendre les règles d'un monde qui la rebute.

 

L'histoire entre Cornelia et Henri m'a un peu mise mal à l'aise. En effet, dans tout autre roman, cette histoire aurait été décrié et le personnage masculin jeté métaphoriquement au bûcher tandis que le personnage féminin passerait pour une cruche sans personnalité. En effet, leur relation est toxique et empoisonne leur existence. Ils se cachent des choses et ce qui m'insupportent le plus ce sont les reproches d'Henri alors que lui-même ne lui dis pas quelles sont ses motivations : il l'aurait averti dès le départ, la jeune femme aurait réagit autrement.

 

Pendant la première moitié du roman, c'est leur histoire qui prévaut, ce qui accentue l'aspect de malaise parce que rien ne détourne l'attention du lecteur. 

Paradoxalement, lorsque leur relation se dégrade, l'intrigue reprend le pas et ça bouge enfin. 

 

J'ai bien préféré cette deuxième partie où les personnages sont plus affirmés, moins hésitant, et où l'action prend forme et fais avancer l'ensemble du récit.

La fin est tellement prenante, que les dernières pages se tournent toutes seules et qu'on est presque surpris d'être déjà arrivé au bout.

La chute donne envie de lire la suite, et maintenant que le couple Cornelia/Henri semble partit sur de nouvelles bases, on peut espérer un tome 3 agité !

 

 

 
Déliquescences
Les Larmes Rouges #2
Georgia Caldera
J'ai Lu (mars 2014)
768 pages
10.90 €

 

Ceinwèn

Commentaires (1)

Sabbata
  • 1. Sabbata | 21/04/2014
Je l'ai commencé hier mais je me limite à un chapitre par jour histoire de faire durer le plaisir (je vais sans doute craquer avant et le lire plus rapidement, on verra bien ^^). En tout cas, ta chronique m'intrigue et me donne envie.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau