Les Nécrophiles Anonymes 1 : Quadruple assassinat dans la rue de la morgue, de Cécile Duquenne

quadruple-assassinat-dans-la-rue-de-la-morgue.jpg

Quatrième de couverture

Népomucène, préposé à la Morgue, mène une vie tranquille et nocturne en compagnie de Bob, vampire d'environ 150 ans d'âge. Lorsqu'il manque de devenir la cinquième victime d'un mystérieux assassin, son ami de longue date mène l'enquête. L'immortel est certain qu'une autre créature surnaturelle a commis le massacre.

 

Chronique de Melisande

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Voy’el de m’avoir permis de lire ce livre auprès duquel j’ai passé un excellent moment.

Avant de parler du livre, eh bien je dois parler de l’objet même. D’un format moyen et peu épais (moins de 200 pages) il est très agréable à lire et il faut dire, la couverture est vraiment magnifique. Je trouve que ça correspond bien à l’univers de l’auteur et à son histoire quant au vampire blond dessus… ouais, aucun doute c’est bien Bob. Je me l’imagine parfaitement comme ça. Je félicite donc l’illustrateur pour cette superbe couverture, qui je dois dire donne bien envie de lire le livre avant de savoir de quoi ça parle.

Mais de quoi parle le livre justement ? Eh bien c’est très simple, Népomucène travaille à la morgue avec Bob, un vampire, ils font quelques expériences anodines. Après une nuit de travail, il rentre chez lui et quand le lendemain il retourne à la morgue, il constate que les lieux sont délimités par des rubans jaunes et que la police traine dans les parages. Un quadruple meurtre a eu lieu, et il s’agit ni plus ni moins que des collègues de Népomucène. Alors ce dernier avec son meilleur ami Bob va tenter de découvrir qui a tué ces médecins légistes, mais l’affaire semble un peu plus complexe que prévu, avec un tournant surnaturel. Attention, les apparences sont souvent trompeuses…

Je dois avouer que la quatrième de couverture du livre ne nous donne pas énormément d’informations sur l’histoire mais en dit suffisamment pour m’avoir intrigué et tenté de lire ce livre. Et franchement, je n’ai pas été déçue parce que l’histoire était vraiment intéressante. Déjà le contexte est atypique, ce n’est pas souvent que l’on se retrouve dans une morgue, il est un peu cocasse et en même temps très utile qu’un meurtre ait eu lieu près de cette morgue. Donc le contexte déjà peut paraître surprenant et intéressant. L’écriture de l’auteur nous permet d’embarquer avec une certaine facilité dans l’histoire, donc on se laisse d’autant plus faire et tout se déroule « tranquillement ». C’était vraiment agréable à lire et plaisant et entre les deux personnages il y a des dialogues vraiment extra, qui montrent des liens forts entre eux. Mais j’y reviendrai quand je parlerai des personnages.

L’histoire est simple dans l’ensemble, ça n’est « qu’une petite enquête » pour retrouver les coupables, mais c’était vraiment très bien fait et menée. Je ne me suis pas du tout ennuyé en lisant ce livre parce qu’on découvre peu à peu les personnages, que la piste pour retrouver le tueur se précise à chaque instant, même si on ne le sait pas jusqu’à la fin parce que l’auteur nous mène en bateau et on ne sait plus vraiment à quoi se fier. Je me suis totalement laissée prendre au jeu, je n’ai pas non plus cherché à vouloir savoir en avance ce qui allait se passer parce que j’avais envie de me laisser surprendre et ça a été le cas. De toute façon je n’aurai pas pensé à cette personne là en particulier donc…

Quant aux personnages, c’est un pur régal. Dès le départ, la couleur est annoncée, on sait tout de suite à quoi s’attendre avec eux et pourtant, ils sont plein de surprises et on ne peut que s’y attacher. Népomucène, le narrateur, se fait remarquer déjà par son prénom des plus étranges (si bien qu’au départ j’étais persuadée que c’était une femme, autant pour moi et à la couverture qui m’a induite en erreur). Avec un tel nom, on se dit, que sa mère devait le détester, c’est tellement atypique, qu’on le remarque forcément, et le fait que ce soit le narrateur, eh bien, on ne peut que le prendre en considération. On s’attache rapidement à lui, il nous apparaît comme quelqu’un de sympathique et de normal. Il se mêle juste de certaines choses qui ne le regarde pas, mais en dehors de ça. Il est loin d’être courageux, il est loin d’être un leader ou autre. Ça n’est pas un héros tel qu’on voit habituellement et pourtant il a sa place dans cette histoire et on ne peut pas l’ignorer. Ce n’est qu’un simple préposé à la morgue qui fait son travail, sauf que le quadruple meurtre va entraîner toute une histoire. Il n’est pas le personnage le plus actif, mais il a son caractère et il a envie de participer à l’enquête, même s’il est conscient de ses « faiblesses » (à défaut d’un autre mot) parce qu’il n’est qu’un simple humain, loin d’être sportif (la bière nuit gravement au physique d’un homme ^^).

Quant à Bob, (je vous laisse découvrir son vrai nom, c’est quelque chose…) c’est un personnage que j’ai énormément apprécié. Je dois dire que je le préfère de loin à Népomucène, même si je l’ai bien aimé, disons que l’attachement n’est pas le même. Dès sa première apparition, je dois avouer qu’il m’a tapé dans l’œil et je savais qu’il allait ressortir du lot. Je trouve qu’il a une présence qui fait qu’on ne peut pas être insensible à ce personnage et pourtant je ne le rencontrais que pour la première fois et on ne peut pas dire qu’il ait fait grand-chose. Et pourtant, j’avais déjà bien accroché avec lui et le tandem fonctionne à merveille ! Il a une certaine manière de parler qui montre son « grand âge » et on pourrait le prendre pour quelqu’un d’hautain et pourtant ça n’est pas le cas. C’est juste une constatation, énonciation des faits parce qu’il analyse énormément autour de lui, ce qui fait que son amitié avec Népomucène est particulière et il y a un passage que j’ai adoré au début du livre, lorsque les deux se rendent chez Edgar. Ça n’est pas grand-chose, mais rien que ça… J’ai su que le « couple » allait donner vraiment quelque chose de bien et de fort aussi. Difficile d’expliquer ça, mais on sent un « truc » (à défaut d’un autre mot).

Les deux amis sont vraiment très proches, une complicité qui dure depuis 7 ans (pour le coup j’aurai vraiment aimé avoir leur rencontre en directe, du moins de manière plus développée, ça aurait pu être très drôle et intéressant). la répartie entre les deux fait sourire, on voit qu’ils ne viennent pas du même monde, c’est un vampire de 150 ans et Népomucène a la 30aine et ça se ressent. Ce sont deux amis qui passent beaucoup de temps ensemble, aussi bien au travail qu’ « en dehors, » a quelques occasions puisque Bob est assez limité à cause de sa nature vampirique. Il passe le plus clair de son temps à la morgue, donc ça limite quelque peu ses mouvements, mais son ami, lui rend souvent visite où ils boivent et discutent pendant de longues heures. Leur relation m’a paru assez ambiguë aussi et j’ai bien aimé ce traitement.

Mais je vous laisse découvrir tout cela, parce que ça en vaut vraiment la peine. C’est une petite histoire relativement tranquille, mais pour un premier tome on apprend déjà pas mal de choses, aussi bien sur les personnages, que le type d’univers créé, tout en nous dévoilant une petite enquête afin que le coupable de ce quadruple meurtres soit retrouvé. Un très bon premier tome, j’ai trouvé ça vraiment super, bien qu’un peu court à mes yeux, j’aurai aimé faire durer le moment un peu plus longtemps, mais le développement y était, donc rien à dire à ce niveau là (pour une fois, ça reste rare sur un tome de moins de 200 pages). Une bonne découverte que je ne regrette pas.

 

Quadruple assassinat dans la rue de la morgue

Les Nécrophiles Anonymes 1

Cécile Duquenne

Voy'el

185 pages

12€

 

Melisande

 

Chronique de Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 05/11/2014