Palace Athéna 1 : Palace Athéna, de Jonas Lenn

palace-athena.jpg

 

Quatrième de couverture

Paris, 1889, l’Exposition Universelle vient d’ouvrir ses portes.

Trois enquêteurs hors normes poursuivent un mystérieux tueur dont les méfaits semblent liés à la mythologie grecque. Tandis qu’ils se lancent sur les traces d’une étrange actrice de cabaret, d’inquiétants phénomènes se multiplient dans la capitale.

Et si tout cela était lié à un retour des dieux antiques ?

 

Chronique de Melisande 

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Asgard de m’avoir permis de lire ce livre, qui, pour le moment, me laisse un goût mitigé et de trop peu.

Je ne ferai pas de résumé, la 4e de couverture étant suffisamment explicite, bien que courte, pour expliquer de quoi il s’agit, afin de me concentrer sur mon ressenti et expliquer pourquoi il ne m’a pas totalement plu.

L’écriture de l’auteur est assez agréable à lire. L’univers est intéressant et le fait d’avoir de la mythologie grecque c’est très sympathique. La seule chose c’est que pour le moment c’est à peine esquissé et j’ai eu un sentiment de trop peu alors qu’il y avait, je pense, moyen de creuser davantage la question, d’aller beaucoup plus loin pour proposer une histoire complète et donc avec beaucoup plus de pages.

C’est ce qui m’a le plus gêné en fait, d’avoir la sensation de ne lire qu’une introduction à une histoire, ce que j’appelle souvent « les romans – intro » que je n’aime pas tellement… Déjà qu’en général, j’ai du mal avec les romans courts (moins de 300 pages) parce que bien souvent il me manque quelque chose, ça n’est pas assez approfondi, détaillé. C’est ma conception du livre, je préfère de loin un pavé qui m’explique bien les choses, avec des descriptions (qui bien souvent ennui les gens mais pas moi, si c’est bien fait et bien écrit) plutôt qu’un livre qui trace le « squelette » de l’histoire où tout file droit, etc. Après, même dans ces « livres courts » il peut y avoir suffisamment de choses pour m’intéresser davantage à la suite, etc. Ici, j’ai vraiment un sentiment de trop peu d’où ma chronique un peu mitigé.

Je trouve ça aussi dommage que dès le départ les personnages savent qu’il y a un lien avec la mythologie grecque, etc. Ça perd un peu de son suspense alors que ça aurait pu être intéressant de voir comment ils en arrivent à cette conclusion. Là dès le départ ils en sont presque certains, font très rapidement des suppositions, tout va très vite, trop vite à mon goût. Du coup, je trouve que l'intrigue en pâtit un peu. Après il y avait de bonnes choses intéressantes, je ne me suis pas ennuyée, les idées étaient assez bonnes, mais peut-être mal exploitées et pas suffisamment approfondies.

Pourtant dans l’ensemble c’est quand même intéressant, il y a de bonnes choses et la fin est très frustrante, c’est le gros cliffhanger, de quoi donner envie d’en savoir plus. Je pense que l’univers a du potentiel bien que je sois pour le moment mitigée parce qu’il y a des personnages intéressants, la mythologie grecque égaye un peu l’ensemble donc je lirai sûrement la suite pour savoir ce qu’il en est, maintenant ma curiosité est piquée à vif. Mais il est clair que j’en attends beaucoup plus.

Au début je pensais que c’était un one-shot, donc la déception commençait à poindre à mesure que j’approchais de la fin parce que je ne sentais pas trop la fin étant donné la tournure des événements. Sauf qu’en tournant la dernière page, on a une petite note comme quoi l’aventure continuait et avec une petite surprise, une petite nouvelle pour patienter (qui en soit est intéressante mais pas indispensable pour le moment…). Je trouve ça dommage que ça ne soit pas annoncé sur la couverture du livre ou du moins à l’intérieur sur les premières pages pour avertir qu’il s’agit d’une série parce que je pense que si les gens n’ont pas la curiosité d’aller au-delà de la fin, voir les pages restantes, ça pourrait faire un flop. Mais ça ne reste que mon avis.

Les personnages foisonnent, beaucoup qui arrivent d’un coup et – sans spoiler –, il faut bien faire attention à qui est qui. Même si on se concentre davantage sur notre trio de tête, on a tout de même d’autres personnages, plein de noms à assimiler et j’avoue que par moment j’étais perdue parce que je ne savais plus tellement qui était qui. De plus, la transition du premier chapitre et deuxième m’a surprise… Une chose toute bête aurait pu moins me perdre (en plus j’étais un peu fatiguée quand j’ai commencé le livre), ça aurait été de noter que le 1er était un prologue et le reste un chapitre 1. Ça aurait été beaucoup plus clair à mon sens parce qu’on passe d’une chose à l’autre et j’ai eu du mal à suivre.

En bref, je suis un peu mitigée sur cette lecture, il y a de bonnes choses, de bonnes idées mais je ne les trouve pas assez exploitées pour le moment et le manque d’explications de temps à autre peut être gênant. Néanmoins il y a un univers assez intéressant et une fin des plus frustrantes qui me pousseront à lire le suivant pour voir ce dont l’auteur est capable parce que je suis certaine qu’il peut faire beaucoup mieux.

 

Palace Athéna

Palace Athéna 1

Jonas Lenn

Asgard

Fantastique

204 pages

16€

 

Melisande

 

Palace Athéna 1 : Palace Athéna, de Jonas Lenn

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 15/09/2013