Zombie Story 3 : Zombie Planet, de David Wellington

 

Quatrième de couverture :

Douze ans se sont écoulés depuis que les morts-vivants, après avoir envahi Manhattan, puis les États-Unis, se sont emparés de la quasi-totalité de la planète en dévorant ses habitants. Une rescapée, Sarah, décide de sauver son ancien protecteur, le Somalien Ayaan, des griffes du tsarévitch, le plus puissant des maîtres zombies qui brigue la domination mondiale. Mais les humains sont de moins en moins nombreux. Les vivants ont connu l’enfer et pourtant le pire reste à venir. Parviendront-ils à survivre sur cette planète désolée après tant d’épreuves ?

 

Chronique d'Archessia :

Douze années sont passées depuis les évènements de Zombie Nation ... Douze années de bordel total, où le peu de d'êtres encore vivants essaient de survivre comme ils le peuvent. Pendant toutes ces années, les zombies ont complètement envahis la planète. La première puissance mondiale ? C'est eux. Mais des êtres totalement décérébrés ne pourraient pas supplanter les vrais vivants, peu importe leur nombre. Ils sont dirigés pas plusieurs zombies "évolués". On vous avait déjà montré, dans les deux tomes précédants, qu'il existait des goules ayant gardés toutes leurs capacités mentales et ayant eu droit, par dessus le marché, à des sortes de pouvoirs. Ce sont eux qui dirigent les faibles.

Et toutes ces goules améliorées - des liches - sont elles-même dirigées par un esprit puissant, charismatique et très ambitieux.

Le tsarévitch.

Le prince des morts.

Dans ce tome, la grande surprise vient des personnages principaux. En effet, l'action est surtout centrée sur deux femmes. La première, c'est Sarah, la fille de Dekalb, l'homme que l'on a suivi dans le premier tome. La deuxième femme, c'est Ayaan, jeune soldat somalienne qui a combattu aux côtés de ce même Dekalb. La seconde avait juré de toujours protéger la première, et pendant 12 ans, elle a fait du mieux qu'elle a pu. Jusqu'au jour où, lors d'un raid dans le désert, son équipe et elle subissent une attaque de goules hyper rapide. Voilà Ayaan emportée, faite prisionnière, et c'est un destin abominable qui l'attend.

Sarah, voyant sa seule amie disparaître de cette horrible façon, se jure de la délivrer. Et si elle arrive trop tard, elle fera tout pour au moins délivrer son esprit, en lui tirant une dernière balle dans la tête. A à peine 20 ans, elle n'y arrivera jamais seule, surtout dans ce monde où règne la déchéance et la mort. Elle devra compter sur l'aide d'un fantôme puissant qui lui a apprit de se servir d'un don précieux, ainsi que d'une ancienne momie égyptienne fidèle et bavarde ...

Ce dernier paragraphe vous laisse perplexe ?

Ne vous inquiétez pas, moi aussi.

Je vais essayer de résumer les choses : le premier tome nous montrait les zombies sont un jour complètement neuf et nous offrait une histoire absolument révolutionnaire. Un pur bijou et un vrai délice à la lecture, il était une grande source de fraîcheur et de nouveautés. Le deuxième tome développait ce que l'on avait appris dans le tome 1. Cette image des zombies était travaillée, plus évoluée, décortiquée. La lecture en était un peu moins fluide mais ça restait quand même agréable. Le suspens et les surprises étaient au rendez-vous.

Le troisième tome ... et bien, c'est comme le deux, en beaucoup plus "lourd". David Wellington a voulu creuser encore plus cette histoire de zombies avec des pouvoirs. C'est une bonne chose en soi, je ne dis pas le contraire. Mais j'ai l'impression qu'il a voulu trop en faire et qu'il s'est un peu perdu en cours de route. En tout cas, moi, il m'a perdue en cours de route ...   Plus d'une fois je devais m'arrêter et revenir en arrière pour relire des paragraphes.

Bien sûr, il y a tout autant de surprises, de suspens, de révélations et d'horreurs en tout genre. Mais les effets sont un peu gâchés par le fait qu'il faut peiner à chaque fois pour en arriver là. Chaque surprise est précédée de parfois plusieurs chapitres d'explications. C'est bien de tout vouloir expliquer au lecteur, ça permet normalement d'avoir un récit très clair. Mais là, les explications étaient souvent tirées par les cheveux et au bord de la philosophie-métaphorique-onirico-spirituelle.

Fiou ...

C'est sympa d'avoir une histoire de zombies travaillée, mais merde ! si je lis un livre sur les morts-vivants, j'attends surtout du fun, quand même !

Ce n'est que mon avis, bien entendu. Je suis certaine que beaucoup d'autres lecteurs vont adorer cette trilogie et accrocher à son ambiance de la première à la dernière page. Et je comprend pourquoi, ces trois livres ont beaucoup de qualités indéniables. Mais à la lecture de ce Zombie Planet, je ne me suis tout simplement pas du tout amusée, et j'avais hâte d'en avoir fini. C'est vraiment dommage, ça m'a déçue de ne pas accrocher jusqu'au mot Fin. Mais bon, ce n'est pas pour ça que je ne conseillerais pas cette histoire complètement révolutionnaire !

En gros, un avis négatif pour une grosse partie de ce tome, mais je garderais quand même de bons souvenirs de cette trilogie dans son ensemble.

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau