Alamane, tome 1 : La forêt arvenne, de Phoebé

Quatrième de couverture :

Heureux fils d'un riche aubergiste, Alamane voit sa vie paisible voler en éclats le jour où l'armée drukhse accuse son père de haute trahison.

Emprisonné puis vendu comme esclave, il ne lui reste plus qu'un seul but : survivre !

Il est désormais prêt tout pour y parvenir.

L'histoire à la fois délicate et brutale d'un enfant emprisonné dans un monde de violence. Longue quête initiatique de celui qui veut grandir, devenir un homme et comprendre qui il est, avant de songer à accomplir ses rêves de vengeance.

Chronique de Platinegirl :

Bien que je lise très souvent des romans issus de ce que j'appelle "les courants de l'imaginaire", il est finalement assez rare que je lise de la fantasy. Sans vouloir entrer dans les détails, c'est souvent dû à une couverture peu attrayante et à une histoire trop lourde pour me détendre.

Avec ce premier tome de la saga Alamane, ces deux points négatifs sont simplement inexistants.

Premier point: la couverture du livre. Celle-ci est très belle et m'a tout de suite donné envie de le lire. Je ne rentrerais pas plus en détail dans les aspects du livre en tant qu'objet, contrairement à l'habitude, car je l'ai lu sous forme de fichier texte au format pdf. Toujours est-il que j'ai trouvé le texte très bien mis en page et que je sais que, s'il est aussi bien présenté dans le livre matériel, ce ne sera pour vous que du bonheur à lire. Je pense notamment aux caractères qui sont faciles à lire même quand on a quelques soucis optiques et sa paire de lunettes de lecture loin de soi !

Second point: la facilité de lecture. Il est rare que je me plonge aussi vite dans un roman de fantasy, tant leur lecture et leur univers sont denses en règle générale. Ici, il n'en est rien. L'histoire a une mythologie particulièrement bien développée (un mix entre les fées et les humains qui vire à l'avantage de ces derniers) qui m'a tout de suite happée dans ma lecture. Les pages virtuelles se tournaient d'elle-même et j'étais même étonnée d'être si rapide à lire une histoire de fantasy dont il fallait d'abord que je m'acclimate avec l'univers, les us et les coutumes !

La transition de ma réalité à celle de Phoebé est passée comme une lettre à la Poste, tout simplement. Et, ce, grâce à une écriture fluide et bien vivante. On a beau être loin du registre courant de la littérature, les phrases sont construites avec un sens de la logique populaire mais néanmoins très poétique (mis à part deux phrases dans tout le livre, phrases qu'il m'a fallu relire afin de les comprendre). Les discours directs et indirects sont menés avec brio et s'enchainent de manière naturelle, tout en nous ménageant des temps de repos entre les péripéties et les pensées qu'affrontent Alamane. Justement, en parlant de notre héros, il est tout de suite très attachant malgré sa jeunesse et le fait qu'il ne me ressemble en rien! Tant et si bien que l'élément déclencheur de son drame (voir la quatrième de couverture) m'a fait verser quelques larmes.

Phoebé nous livre ici un roman fort intéressant et terriblement divertissant. J'ai d'ores et déjà hâte de lire le tome 2 pour savoir ce qui attend le héros, Alamane. En attendant, je peux rattraper mon retard dans les autres livres de l'auteure, notamment la saga "Les chroniques arvennes" qui, comme leur nom semble l'indiquer, montrent une autre facette de cette mythologie propre à l'univers de Phoebé.

Attention cependant, ce roman est un yaoi/fantasy, le public est averti que des scènes sexuelles pouvant choquer sont présentes...

 

La forêt arvenne

Alamane, tome 1

Saga Les chroniques drukhses

Phoebé

Le Rayon de Lune

304 pages

16 euros.

 

 

 

 

Commentaires (2)

platinegirl
  • 1. platinegirl (site web) | 17/09/2011
Connaissant tes goûts c'est certain que cela peut te plaire. Après, le yaoi est un univers assez particulier donc je te conseillerais juste de te renseigner à ce sujet avant, histoire d'être "un public averti"! Mais, bon, franchement, cela ne m'a pas choqué, moi, alors pourquoi toi? :-)
Tequi
C'est bon à savoir parce que comme toi la Fantasy m'attire et me rebute à la fois. Evidemment je suis fan du Seigneur des Anneaux ou Narnia, mais peut être parce que je connaissais déjà la "mythologie" avant d'attaquer les pavés. J'ai peur de m'embrouiller, que ce soit trop fouillis. Ca n'a pas l'air d'être le cas ici et si en plus y a de l'activité en dessous de la ceinture... mdr

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 03/09/2015