Entropia

Quatrième de couverture

Une muraille opaque de brouillard et ses cohortes de monstres avancent inexorablement vers Eden.

La Grande Tempête qui a balayé l’Amérique reviendrait-elle détruire la nouvelle civilisation que les Pans, les enfants étrangement épargnés par le cataclysme, tentent de créer ? Sauront-ils déjouer les complots du Buveur d’Innocence ?

L’Alliance des Trois pourra-t-elle s’opposer à la menace d’Entropia, royaume du chaos et de la mort ?

Autre-Monde est loin d’avoir livré tous ses secrets…

 

Chronique d'Alexandre

Je vous parlerai aujourd’hui de « Entropia », quatrième tome de la série Autre Monde, de Maxime Chattam.

Maintenant que la guerre avec les finie avec les Cyniks, la vie à Eden s’organise. Ambre, Matt et Tobias, héros de leur peuple, occupent chacun des postes à responsabilité dans la société des Pans, mais il semblerait que cette vie ne leur corresponde pas exactement à tous les trois, et en particulier à Matt, qui s’ennuie ferme dans son travail de général des armées.

D’autant plus que son idylle avec Ambre semble être compromise… Depuis quelques temps, elle se tient distante et fuit le dialogue. La vie à Eden commence à prendre une allure de cage dorée pour notre héros.

En soi, la vie reprend un cours aussi normal que possible dans ce nouveau monde… Jusqu’à ce qu’un Tourmenteur, créature aux pouvoir phénoménaux débarque à Eden, annonciateur d’une nouvelle menace pour les Pans.

Menace qui, d’après les témoignages de Longs Marcheurs, provient du Nord. Un commando est alors monté pour aller  y chercher des réponses, dans l’espoir de trouver un moyen de lutter contre ces terribles créatures. Ils y rencontreront Entropia, cette espèce de brume grise, qui assèche toute la végétation qu’elle recouvre et semble descendre au sud lentement mais surement.

La menace est toute autre que ce qu’ils avaient envisagé, mais n’en demeure pas moins redoutable !

 

Ce quatrième volume d’une série qui comptera sept tomes répond à toutes les attentes et exigences qui s’étaient formées suite à la lecture des trois précédents volets d’Autre Monde.

 

On y retrouve Tobias, Ambre et Matt, avec toutes leurs particularités, leurs doutes et leurs questions, mais pas uniquement. Ce sont des adolescents qui évoluent et grandissent aussi vite, voire même plus que si leur monde ne les avait pas forcé à devenir adultes plus vite que nécessaire. Chacun vit avec ses questionnements, ses doutes, ses peurs. Mais ils vivent aussi avec leurs amours et leurs amitiés aussi fortes que typiques.

Ces trois héros, déjà bien définis, au caractère bien trempé et caractéristique s’affirment et nous font encore découvrir de nombreuses facettes de leur personnalité, venant renforcer l’affection qu’on leur portait à la base.

Gros point positif donc, là ou on aurait pu se voir déçus par des personnages immuables, on a la chance d’être confronté à la réalité du changement.

 

L’aventure vécue par les Pans, si elle était déjà épique dans les trois premiers volumes de la série, prend ici des allures de lutte aussi titanesque que désespérée. Là aussi on aurait pu craindre d’être confrontés à toute une suite d’aventures semblables peut être pas sur la forme, mais sur le fond. Or, c’est tout le contraire que l’on retrouve ici, bien que certains puissent dire qu’au fond c’est logique… Les Pans ont déjà sauvé leur monde direct, il faut donc qu’ils sauvent le Monde dans sa globalité, maintenant.

A chacun de voir avec lui-même si cet aspect le dérange ou pas. Pour ma part, je dirais très platement que je n’en ai strictement rien à faire. L’histoire évolue sans tomber dans la monotonie, c’est tout ce qui compte à mes yeux.

 

Le style d’écriture si caractéristique à l’auteur se retrouve également dans cet ouvrage, sans surprise me direz-vous, mais à mon sens, ça reste important à préciser. Je pense que sans ça, la série et ses autres ouvrages n’auraient pas le même cachet, cette même caractéristique qui est de vous plonger instantanément dans l’ambiance voulue et dans le monde décrit. Le mode d’écriture fait qu’à peine la première page tournée, vous êtes happés dans l’histoire et votre réalité disparait au profit de celle dépeinte au fil des pages.

Et si les descriptions physiques de l’environnement ne sont pas très nombreuses et détaillées, elles sont une porte ouverte sur notre imaginaire. L’auteur parvient sans difficulté à nous faire goûter à cette magie des mots qu’il nous décrit bien souvent en amont ou en aval de ses récits, nous invitant à nous laisser emporter par elle. Si jamais vous passez par ici, Monsieur Chattam, dites-vous bien que la mission est accomplie haut la main !

 

Avant de clôturer cette chronique, je parlerai de cette thématique dérangeante que j’ai pu retrouver dans tous les ouvrages de Maxime Chattam, ou presque. Dans ce cas-ci, la question de l’aspect néfaste d’internet se pose. D’internet, mais aussi de tout ce que les hommes ont créé d’artificiel, bien que le premier soit le point central de la réflexion.

Cet internet, invention géniale si pratique, cet outil de communication formidable est-il aussi bien que ce que tous s’accordent à dire ? Ne serait-il pas une porte ouverte au partage de ce que l’Homme à de plus mauvais en lui ? Ne serait-ce pas plutôt un formidable moyen de nous fliquer, d’analyser notre vie pour qui aurait les connaissances suffisantes et la volonté pour ?

Autant de questions qui nous sont posées sous forme détournée, au moyen de l’histoire sans que jamais on n’ait l’impression de recevoir une leçon de morale de la part de l’auteur.

Encore une remise en question de notre société. Remise en question qui me plait. Voilà un auteur qui, sans cracher dans la soupe, nous remet les yeux en face des trous et nous pousse à nous positionner clairement par rapport à des sujets auxquels on ne pense pas forcément.

 

Un ouvrage fort positif que je recommande à toute personne appréciant la Fantasy et / ou le style unique de Maxime Chattam.

 

Entropia

Autre Monde, Tome 4

Albin Michel

20 euros

388 pages

 

Alexandre

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 16/02/2014