Oz

Quatrième de couverture

La guerre avec les Cyniks terminée, les Pans se croyaient enfin en sécurité. Mais Entropia se rapproche inexorablement et rien ne semble pouvoir arrêter sa course dévastatrice. Rien, sauf peut-être la réunion des Coeurs de la Terre.

Pour l'alliance des Trois, c'est la mission de la dernière chance. Objectif: l'Europe, dont on est sans nouvelles. Mais que reste-t-il, là-bas, de l'ancien monde ?

Le Sort d'Autre-Monde est en jeu...

 

Chronique d'Alexandre

Je vous parlerai aujourd’hui de « OZ », cinquième tome de la série Autre Monde, de Maxime Chattam

Ambre, Matt et Tobias, ainsi que les Pans désignés pour aller chercher le second Cœur de la Terre en Europe sont en plein préparatifs du long voyage qui les emmènera sur le Vieux Continent et toutes ses inconnues.

Les adultes d’Europe ont-ils également perdus la mémoire ? Sont-ils également plus Cyniks que Maturs ?

Autant de questions pour lesquelles les réponses frapperont nos héros de plein fouet, avec ce que cela comportera de joie, de désespoirs et autres émotions intenses.

Un cinquième tome dont le départ m’a paru quelque peu laborieux, mais pour lequel la progression et la croissance de la pression sont énormes !

Durant les premiers chapitres, j’ai en effet eu quelques difficultés à renouer le contact avec Ambre, Matt et Tobias, les trouvant éloignés, trop changés que pour en être encore proche. Dans les débuts de cet ouvrage, on les retrouve affairés à la préparation de leur voyage en Europe, pleins de leurs soucis et responsabilités. Plein de problèmes d’adultes en quelque sorte, et peut-être est-ce cela qui m’aura quelque peu frustré durant les premières pages.

Cependant, on retrouve très vite le cachet si particulier que l’auteur a su donner à chacun de ses héros, leur personnalité si appréciable à laquelle le lecteur peut s’identifier sans difficulté, le plongeant en plein cœur de l’intrigue, comme s’il la vivait lui-même. Une frayeur vite écartée, rendant les retrouvailles d’autant plus savoureuses, en quelques sortes !

J’ai parlé plus haut d’une progression dans le récit, l’instant est maintenant venu de vous l’expliquer.

Collant à l’intrigue, les premiers chapitres du roman se révèlent assez peu fournis en rebondissements. Cet aspect, qui peut paraître un peu décevant, au vu des départs tonitruants des autres tomes de la série, s’explique et se justifie pleinement de par le fait que les Pans sont effectivement dans l’attente de leur départ, et qu’il leur reste les derniers détails et préparatifs à régler pour pouvoir renouer avec l’aventure. Ils piétinent tout autant que nous à l’idée de recommencer à parcourir Autre Monde, et c’est là encore une preuve du talent dont fait preuve l’auteur. A la réflexion, il aurait été facile, voire bassement mercantile de nous faire lire un début de récit truffé de combats à mort, de courses pour la survie et autres rebondissements du genre. Le roman commence par la fin des préparatifs et l’attente des Pans face au départ pour l’Europe, pour ensuite repartir à la découverte d’un monde changé, affrontant des dangers de plus en plus nombreux et marqués, il était logique que nous ressentions également ce même ordre de progression dans notre lecture.

Un point qui peut paraître moins positif à l’ouvrage, mais qui, à mon sens, font qu’il s’agit là d’un élément de qualité indéniable !

J’aurais aimé vous parler plus en détail d’autres éléments de l’histoire, mais le risque de vous gâcher la surprise est bien trop grand. Sachez cependant que, comme indiqué par l’auteur à la fin d’Entropia, le pire était encore à venir. Promesse tenue, et il semblerait qu’OZ ne corresponde pas encore à l’apogée de ce pire !

Le lecteur s’apercevra que la lecture de la fin de cet ouvrage s’avère être à double tranchant. On est accroché et trimballé dans tous les sens au fil des pages, dévorant lignes après lignes, pour finir complètement abasourdis lorsque la dernière page se tourne. Ce plaisir de lire, si intense, s’accompagne d’une énorme frustration à l’idée de devoir encore attendre plusieurs mois avant de pouvoir découvrir la suite des aventures de l’Alliance des Trois. Frustration qui peut même prendre une certaine allure de désespoir, quand on s’attarde sur le nombre de jours que représente le délais entre la fin de la lecture et la parution du dernier tome…

Enfin, il reste un dernier point qu’à ma grande honte j’ai omis de vous mentionner lors de ma chronique d’Entropia, c’est la possibilité que nous laisse l’auteur de lui proposer un nouveau personnage à intercaler dans son prochain roman. Chacun à la possibilité de rédiger un court texte sur le pan qu’aimerait être, reprenant son nom, son altération et son pourquoi, et de lui envoyer la proposition par e-mail !

Un cinquième tome d’une très grande intensité à lire et à relire sans aucune modération !

 

Autre Monde, tome 5 : Oz

Maxime Chattam

Albin Michel

413 pages

20 €

 

Alexandre

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 16/02/2014