Chroniques d'au-delà du seuil, tome 2 : Le Siège des dieux, de Paul Carta

Le siege des dieux

 

Quatrième de couverture

Dans leur quête du Dieu Secret, Khimaï et Borhôn sont confrontés à de nouveaux mystères. Parvenus au carrefour des clans, sous la protection du clan nomade qu’ils ont engagé pour les guider, ils découvrent que Lathân serait à la recherche de l’identité du Dieu Secret, et mènerait sa propre enquête sous l’égide du faux prince qui gouverne la cité de Cœur-du-Monde.

Khimaï finit par retrouver Lathân qui est sur la piste d’un brassard mystique, don de la divinité à la lignée des Pourvoyeurs. Alors qu’ils étaient complices, adolescents, la vie les a éloignés. Les voilà contraints à faire à nouveau équipe : retrouvant son héritage, Khimaï doit pénétrer dans la citadelle pour affronter l’usurpateur ; or, seule Lathân connaît les moindres recoins du temple, et pourra conduire le jeune homme en toute sécurité…

La recherche de l’identité du Dieu Secret sera alors une nouvelle occasion de se replonger dans leur passé commun…

Chronique de Melisande

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions L’Archipel de m’avoir permis de lire ce livre qui malheureusement est une déception pour moi. Je n’ai vraiment pas aimé et je doute lire la suite de cette saga.

Pour faire un petit topo très rapide de l’histoire, Khimaï doit retrouver Lathân dans le but qu’elle le conduise dans le Naxos afin qu’elle l’aide à reconquérir son trône qui a été usurpé. C’est tout ce dont on a besoin de savoir et à partir de ça, ça aurait pu être très intéressant sauf que ça ne l’a pas été du tout…

Le premier tome était plutôt sympathique, classique dans le genre, rien d’extraordinaire, quelque petits problèmes de rythme par moment et un manque d’action… mais ce n’était pas trop gênant, c’est un premier tome, il faut bien poser les bases et si c’était rectifié par la suite, on peut faire l’impasse. Si seulement j’avais su que la suite allait être pire, j’aurai peut-être passé mon chemin…

Pendant la moitié du livre, il ne se passe rien… mais vraiment rien. Les retrouvailles avec Lathân n’arrivent qu’après cette moitié ce qui est bien trop long. Le fait que ce soit annoncé dans la 4e de couverture, on s’attend à ce que ça aille vite et qu’on voit les deux ensembles dans leur quête, or ce n’est pas le cas. J’ai donc dû attendre un long moment avant d’y parvenir, et croyez-moi au bout d’un moment vous avez juste envie de passer les pages pour y arriver.

Ensuite, le gros problème de ce livre, que j’avais déjà souligné dans le premier tome, c’est le rythme. Avec les vas-et-viens dans le passé c’est juste insupportable. Il y a autant de pages du passé que de l’instant présent ce qui fait que les ¾ du temps, je ne savais jamais où j’en étais. Ce n’était que lorsque je voyais certains personnages que je savais à quelle époque je me trouvais. C’est assez pénible d’être perdu de cette manière. La fatigue ne m’aidant pas, j’étais encore plus perdue qu’à l’ordinaire et pourtant j’ai l’habitude de livres complexes, avec ce système de flash-back. Mais là, je n’ai pas trouvé ça clair, que ça ne servait pas toujours l’histoire bien au contraire.

Les flash-back sont utiles mais il ne faut pas l’utiliser toutes les 5 minutes non plus, or un chapitre sur deux, c’est un flash-back, beaucoup trop long et trop fréquent. Autant faire un livre chronologique consacré au passé puis continuer sur le présent, ça ira plus vite et ça sera plus clair. Je comprends la volonté de l’auteur de vouloir mettre du suspense, de nous apporter les éléments au fur et à mesure mais là non, ça ne marche clairement pas. C’était déjà gênant dans le premier tome, c’est encore pire dans le deuxième.

Au lieu de mettre du suspense, cela ralenti l’histoire et l’action. Déjà qu’on n’a pas grand chose à se mettre sous la dent, là on se retrouve comme Sam et Frodon à travers la Terre du Milieu dans le 2e tome du Seigneur des Anneaux, la seule chose c’est que Tolkien avait tout de même réussi à m’accrocher que Paul Carta m’a complètement fait décrocher. Mon esprit vagabondait et se concentrait sur d’autres livres qui m’appelaient avec ferveur… Rien de bon en soi, surtout quand je n’ai pas résisté à leurs appels…

Ensuite, dans la 2e partie de l’histoire, une fois Lathân présente, cela va beaucoup mieux ! On retrouve un peu plus l’action, cela devient plus intéressant… Mais une fois encore au bout d’un moment j’ai trouvé ça long, je peinais à me remettre dans l’histoire, je rechignais à y aller parce que ça ne m’intéressait vraiment plus. Raison qui explique pourquoi pendant ces 15 jours de lecture du Siège des dieux, j’ai lu une bonne dizaine de livres tant j’avais besoin de passer à autre chose (dizaine de lectures qui dans l’ensemble ont été bonne voire très bonne puisque j’ai eu un coup de cœur…). Bref, ce n’était pas très concluant.

Mais le pire, c’est lorsqu’il me restait qu’une 50aine de pages, donc vraiment la toute fin, nous avions enfin de superbes révélations, mais là, je dois dire que deux sentiments m’ont envahi. La libération et le bonheur car enfin il se passait un truc, un événement et pire que ça, LA révélation de l’ouvrage qui chamboule tout ! Et de l’autre, je me suis dit, mais c’est quoi ce truc ?! Et pas dans le bon sens du terme. Une révélation comme ça, une telle idée aurait pu être tellement bonne mais au final, la manière dont elle arrive, comment elle est faite et après toute cette peine à lire ce livre, je me suis juste dit que c’était n’importe quoi, pas vraiment crédible. Etrange sentiment de trouver l’idée bonne mais qu’en même temps je la trouve nulle. Mais je dois dire que la fin m’a achevé, il y a vraiment un problème à ce niveau-là, on ne peut pas nous lancer sur une telle histoire et finir de cette manière-là. Non, ce n’était juste pas possible pour moi. Définitivement, ce livre n’est pas concluant pour moi.

En bref, Le Siège des dieux a été pour moi une lecture éprouvante, vraiment difficile qui m’a fait 15 jours (alors que ce genre d’ouvrages n’en fait que 2/3 en général). J’ai vraiment peiné à le lire parce que je n’étais pas dedans, c’était long et trop lent – alors que cela ne me dérange pas forcément en temps normal. L’action peine à arriver, les vas-et-viens dans le temps desserve complètement l’histoire plutôt qu’autre chose alors qu’on avait enfin quelques réponses à nos questions. Les personnages ne me plaisent pas plus que ça, je ne me suis jamais vraiment attachée à eux. Quant aux révélations, elles arrivent peut être trop tard ou elles sont mal amenées, je ne sais pas mais je n’ai pas trouvé ça terrible. En clair, j’arrête la série ici, inutile de me faire plus de mal, j’ai suffisamment de livres dans ma bibliothèque pour continuer sur une saga qui ne me plaît pas. Dommage, il y avait pourtant de bonnes idées mais je n’ai pas aimé le traitement.

 

Le Siège des dieux

Chroniques d'au-delà du seuil, tome 2

Paul Carta

L'Archipel

Fantasy

370 pages

19,95€

 

Melisande

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 19/07/2015