Chroniques de la Mort Blanche, tome 2 : Noir Saphir, de Nicolas Cluzeau

Noir saphir reedition

Quatrième de couverture

L’Orlandie a sombré dans une immense guerre civile entre les tenants de l’ordre ancien et les partisans du Haut-Roi. Malgré la résistance, les troupes d’Endrew prennent possession de l’île, marche après marche. Seules les terres du seigneur Donnely se dressent encore sur sa route vers la toute-puissance. Mais ce dernier croit en ses chances de victoire. Sa fille, Deirdre, est partie en quête d’une épée magique qui pourrait lui donner la victoire sur Endrew en combat singulier. Le temps joue hélas contre les défenseurs du monde féerique. Malgré le remède temporaire qu’Arline et Sean ont découvert, la mort blanche ravage les franges féeriques et les provinces animales. Aidés de nouveaux alliés, les deux jeunes magiciens doivent rapidement assainir les nœuds de magie corrompus par Maerlar, un esprit de l’anti-vie assoiffé de vengeance.

 

 

Noir saphir 1Quatrième de couverture

Au large des grands empires continentaux l'île d'Orlandie, patrie antique des êtres-fées, n'en finit pas de se consumer. Comme si la Mort Blanche, fléau des magiciens et des druides, ne suffisait pas, la guerre civile atteint son point culminant et clame plus de victimes chaque jour.

Endrew, le nouveau Haut Roi, n'a plus que la Marche du seigneur Donnely à écraser pour asseoir sa suprême autorité. Le souverain est confiant, car dans son ombre évoluent les représentants du puissant Empire de Léristère, aux intérêts inconnus, ainsi qu'un esprit corrompu concentré sur sa vengeance.

Mais la résistance s'organise: Deirdre, fille de Donnely, part en quête d'une arme antique qui pourrait détruire Endrew. De leur côté, Arline et Sean ont découvert, grâce aux sortilèges de la Tour d'Émeraude, le moyen de mettre un terme à l'épidémie. Mais la tâche n'est pas de tout repos. Pour les deux jeunes magiciens atteints par la Mort Blanche, le temps est compté...

 

Chronique de Garlon

Lançons-nous dans le second tome des Chroniques de la Mort Blanche.

Nos héros, victorieux dans la Tour d’Emeraude, ont fait un grand pas vers la résolution de l’énigme que représente la Mort Blanche, cette maladie qui décime les magiciens. Mais le chemin est encore long vers la guérison, nombre d’énigmes doivent encore être résolues, et des Noeuds corrompus nécessitent d’être purifiés. Surtout que la Mort Blanche n’est pas la seule menace : des espèces de morts-vivants ont fait leur apparition, et la guerre décime toujours les Marches.

Guerre que tente d’ailleurs d’arrêter Deirdre. Alors que l’autoproclamé Haut Roi continue d’envahir les Marches, aidé de ses sombres alliés, la jeune femme a décider de retrouver une épée antique qui devrait lui permettre de venir à bout de ce redoutable ennemi.

Malgré le fait que certains points ne m’ont pas encore totalement convaincu, j’ai davantage apprécié ce tome que le premier.

L’univers créé par l’auteur, ainsi que l’histoire en général, est assez original et passionnant. Le lecteur se retrouvera rapidement pris par les évènements. En effet, entre maladie, magie, guerre et autres joyeusetés du genre, pas le temps de s’ennuyer !

On voyage entre deux groupes de personnages : celui de Deirdre, et celui d’Arline, et leurs quêtes sont fort différentes, les uns combattant pour mettre fin à une guerre, les autres pour vaincre une maladie. Nous suivons également, à travers divers personnages, bons comme mauvais, le déroulement de la guerre. Nous voyons donc la situation de l’Orlandie sous divers angles, ce qui permet à l’auteur de développer plusieurs types d’actions et de bien suivre l’histoire dans son ensemble.

J’ai par contre trouvé que l’auteur prenait trop de temps sur un groupe avant de passer à l’autre. En effet, nous avons souvent plusieurs chapitres parlant de ce qui arrive à l’un des deux groupes, et cela a pour conséquence qu’à chaque fois on “oublie” un peu l’autre groupe, avant de le retrouver plus loin. Personnellement, j’aurais préféré avoir davantage un jeu de ping pong entre les deux groupes, pour ne pas à chaque fois se concentrer sur l’un au détriment de l’autre.

On voit donc bien l’évolution de la situation, et on rencontre également nombre de lieux, de créatures et de personnages passionnants, qui ont tout pour séduire le lecteur.

L’action est nettement moins présente que dans le premier tome, et nous voyons ici davantage d’enquêtes et de jeux politiques, ce qui est tout aussi bien, du moins selon moi, même si certains passages peuvent du coup, il est vrai, paraître plus lents.

Mais malgré tous ces points positifs, j’avoue qu’il manque malgré tout quelque chose pour que cette histoire soit pour moi une excellente lecture, et elle reste donc au niveau de bonne lecture.

Concernant le style de l’auteur, mon avis reste le même : il est assez fluide et pas mal adapté à l’histoire, permettant d’assez bien y accrocher. Mais un point négatif est malgré tout présent au niveau de l’action, l’écriture étant pour moi un peu trop hachée (comme par exemple des phrases qui commencent par un verbe, sans aucun sujet... Ca m’a pas mal dérangé, et éloigné de l’action, et je ne suis d’ailleurs pas sûr que ce soit toujours ce qu’il y a de plus français).

Au niveau des personnages, par contre, j’ai trouvé que ça allait beaucoup mieux. On apprend davantage à les connaitre, on voit un peu plus leur histoire, on se rapproche d’eux, etc. En bref, on se rend compte de leurs différences, on voit à quel point ils sont uniques.

Mais il manque toujours ce petit quelque chose qui fait qu’on s’y attache réellement et qu’on commence à partager leurs émotions, et j’ai trouvé ça vraiment dommage, car certains passages auraient pu vraiment très bien donner si on s’était senti plus proche d’eux, si on avait ressenti leurs émotions.

En bref, nous avons ici un second tome que j’ai trouvé meilleur que le premier, malgré quelques défauts encore présents. L’histoire est assez originale et passionnante, et nous la suivons sous plusieurs angles, ce qui apporte une dimension supplémentaire au récit, mais les trop grands espaces entre les changements de groupe est assez dérangeant. Le style de l’auteur est assez fluide, mais des phrases un peu trop “hachées” lors des moments d’action (comme les combats), peuvent déranger. Concernant les personnages, ils sont très bien travaillés et on apprend beaucoup plus à les connaitre, mais on ne s’y attache pas encore vraiment, ce qui est assez dérangeant.

Une bonne lecture, malgré les quelques défauts présents.

Noir Saphir

Chroniques de la Mort Blanche, tome 2

Nicolas Cluzeau

Galapagos

Fantasy (jeunesse / adolescent)

280 pages

15,95 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 01/11/2015