Chroniques de la pierre des Ward 3:Le secret de l'epouvanteur, de Joseph Delaney

 

Quatrième de couverture

Alors que le froid se fait plus vif, l’Epouvanteur reçoit un message qui semble grandement le perturber. Il décide aussitôt de quitter Chipenden pour se rendre dans sa maison d’hiver d’Anglezarke. La vieille demeure est lugubre ; dans les profondeurs obscures de ses caves sont enfermés des sorcières et des gobelins. Quant au mystérieux auteur de la lettre, qui rôde dans les parages, il se révèle être l’ennemi juré de John Grégory. Au cours des longs mois d’hiver, Tom découvre peu à peu le passé caché de son maître. L’Epouvanteur doit-il payer le prix de ses erreurs de jeunesse ? Lorsque certains secrets, qu’il a toujours dissimulés, seront finalement dévoilés, Tom va se trouver en grand danger…

Chronique de Vanfanel

Pour ce troisième tome, l’auteur a choisi de nous faire découvrir le nord du compté, en effet, celui-ci étant vaste l’Epouvanteur ne peut desservir le compté tout entier en restant à Chipenden. Vous comprendrez très vite que même si le fait de passer l’hiver dans sa maison d’Anglezarke ne lui plaît pas, cela est une absolue nécessité car si il n’était pas là, l’obscur règnerait en maitre dans cette région pour le moins peu amicale. La première impression de Tom en apercevant la seconde résidence de l’Epouvanteur est loin d’être bonne tant la demeure semble sinistre, nichée sur le bord d’une rivière où il serait plus facile de se noyer que de nager.

Et comme si notre héros n’avait pas assez de soucis à se faire, il doit également compter sur la présence d’une ancienne connaissance de son maître qui semble elle aussi loger dans cette vieille baraque.

Encore une fois, je n’ai pas été déçu en lisant ce troisième tome des chroniques de la pierre des Ward, Joseph Delaney ne semble pas être à court d’inspiration pour cette série qui en ce qui me concerne, fait déjà partie de mes préférées.

Les personnages sont toujours aussi attachants, et leur caractère s’affirme de plus en plus au fur et à mesure de l’avancement de l’histoire.

Le nouvel environnement redonne quant à lui un coup de fraicheur à l’idée que l’on se faisait du monde décrit dans le récit, en nous montrant que même si l’on rencontre des endroits terrifiants dans les tomes précédents, il peut encore y en avoir d’autre bien pires.

Le seul petit bémol que je pourrais mettre est probablement un défaut que l’on retrouve dans d’autres séries, cependant j’aimerais noter le fait que l’auteur nous donne à chaque volume l’impression que l’ennemi que notre Epouvanteur en herbe doit affronter est le pire qui soit alors que dans le tome qui suit, l’on découvre un ennemi encore plus redoutable et féroce.

Si je devais résumer le fond de ma pensée dans cette chronique, je dirais qu’il ne vous reste plus qu’à vous offrir ce magnifique livre et à le dévorer sans modération.

 

Chroniques de la pierre des Ward

Le secret de l’Epouvanteur

Joseph Delaney

Bayard jeunesse

372 pages

12,90€

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 31/03/2012