Chroniques de la pierre des Ward 7: Le cauchemar de l'épouvanteur, de Joseph Delaney

 

 

Quatrième de couverture

La guerre, qui faisait rage au sud du Comté, a maintenant gagné l’ensemble du pays. Á leur retour de Grèce, Tom Ward et John Grégory découvrent que les soldats ont mis le feu à la maison de Chipenden, réduisant en cendres la précieuse bibliothèque. De plus, pendant leur absence, les sorcières de Pendle ont libéré Lizzie l’Osseuse, que l’Épouvanteur avait enfermée dans une fosse. Rester dans le Comté s’avère trop dangereux. En compagnie de la jeune Alice – et des trois chiens, Griffes, Sang et Os -, Tom et son maître s’embarquent pour l’île de Mona, gouvernée par le cruel lord Barrule. Seulement, ils ne sont pas les bienvenus…

Chronique de Vanfanel

C’est encore une très bonne surprise pour ce septième tome des chroniques de la pierre des Ward. On pourrait croire qu’après autant de volume le scénario aurait tendance à se répéter, ce n’est évidemment pas le cas. L’auteur nous fascine de plus en plus au fur et à mesure que l’on pénètre dans son univers.

Cette fois, l’auteur nous emmène sur la petite ile de Mona. C’est un endroit où les gens sont fiers et n’accueillent pas les étrangers facilement. C’est dans cet univers hostile aux épouvanteurs que Tom et son maître vont devoir œuvrer cette fois.

La première chose que l’on remarque dans ce tome est fait que le poids de l’âge et des combats acharnés contre l’Obscur commence vraiment à se faire sentir chez John Grégory. Au lieu du vieux maître fort et sage que l’on peut observer dans les volumes précédents, nous retrouvons ici un vieil homme qui en à assez de vivre.

Si auparavant il tenait toujours prépondérante dans les combats, il ne fait ici que pâle figure comparé aux combattant qu’il a été jadis.

C’est donc à Tom de prendre les choses en mains, et l’heure de la relève sonnera bientôt…

Dans ce livre, le monstre à combattre en plus de Lizzie l’Osseuse est un buggane, mais ce n’est pas lui qui est le plus intéressant à Mona. Il est accompagné d’un shaman qui aurait pu être un adversaire bien plus redoutable si sa soif de richesses ne l’avait pas détourné de son envie de pouvoir.

On constate qu’Alice s’enfonce de plus en plus vers l’Obscur et que Tom essaye de moins en moins de l’en empêcher. Il ne peut en effet pas lui reprocher grand-chose, sa survie étant liée à l’utilisation de l’Obscur. Je vais peut être vous paraître un peu trop romantique, mais je trouve dommage qu’après autant de volumes, la relation entre Tom et Alice n’ait pas vraiment évolué. Peut-être l’auteur considère-t-il qu’ils sont trop jeunes.

J’ai l’impression que l’histoire de notre héros commence à prendre de l’ampleur, car si auparavant les décisions qu’il avait à prendre le touchaient personnellement, on constate aujourd’hui que le poids sur ses épaules devient bien lourd à supporter.

En bref, si vous avez acheté les tomes précédent et qu’ils vous ont plus autant qu’à moi, courez donc dans la librairie la plus proche pour vous procurez cette merveille.

 

Chroniques de la pierre des Ward

Le cauchemar de l’Épouvanteur

Joseph Delaney

Bayard

352 pages

12,90 €

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 31/03/2012