Earthdawn - Histoires de Cathay 1 : Les Ombres noires du passé, de Hank Woon

 

Quatrième de couverture

Daylen Jagaro n’a jamais été un bon marchand. Quand ce raté originaire de Barsaive entendit dire que l’Empire Doré du Cathay ouvrait ses portes aux occidentaux, il partit en quête de richesses et de gloire, bien décidé à explorer cette ancienne civilisation exotique, pleine d’opportunités.

Mais en guise d’opportunités, il découvrira une terre déchirée par la guerre. Il se joindra à Su Shen, la Fille du ciel, et Bei, l’obsidien de jade, et ces deux compagnons inattendus l’entraîneront dans une aventure où il découvrira un complot encore plus dangereux que la guerre civile qui ravage le pays.

Et quand le danger grandira, Su Shen et Bei découvriront que le destin de l’empire repose peut-être entre les mains d’un étranger qui a passé sa vie à poursuivre des buts égoïstes. Quand Daylen se retrouvera contraint d’affronter ses peurs, il commencera à réaliser ce qui compte vraiment dans la vie... mais il ne vivra peut-être pas assez longtemps pour profiter de cette découverte.

Chronique de Garlon

Je vais cette fois vous présenter un livre tiré tout droit d’un jeu de rôle : Les ombres noires du passé, tiré du jeu Earthdawn.

Daylen est un pauvre marchand sans talent. Rien ne lui réussit. Pour tenter de faire fortune, il part vers l’orient, vers un empire qui ouvre ses portes.

Mais cet empire est en pleine guerre civile, 5 clans essayant de prendre le pouvoir.

C’est dans ce contexte que Daylen va rencontrer Su Shen, une Fille du ciel (genre de guérisseuse), et Bei, un obsidien de jade.

Ils n’appartiennent à aucun des 5 clans et servent la veuve et l’orphelin. Ils sont d’ailleurs en train de chercher la source de la disparition de nombreuses personnes.

Daylen va alors les accompagner, afin de les aider résoudre ce mystère.

Mais il se peut que la réponse à cette énigme soit vraiment catastrophique, et même en danger la survie même de la population.

J’ai assez bien aimé ce livre, malgré certains défauts. Je suis d’ailleurs assez fan des livres dérivés de jeux de rôle, bien que je n’aie jamais joué à Earthdawn, qui m’a l’air vraiment pas mal.

Du côté de l’histoire, elle est assez bien faite, malgré qu’elle soit un peu « classique ». On se retrouve avec le genre de scènes qu’on a déjà vu de nombreuses fois dans les classiques du genre. Ce qu’il manque le plus à ce niveau là relève donc principalement de l’originalité du récit.

Mais cela n’empêche pas le récit d’être assez prenant, entrainant le lecteur dans les aventures de ces personnages.

Au niveau des personnages, là aussi, il y a un certain manque d’originalité. Ils sont un peu « bateaux », et font que le lecteur n’a pas vraiment tendance à s’intéresser à eux. Prenons l’exemple de Su Shen et Bei : ils sont présents dans tout le récit, mais nous ne savons pas grand-chose d’eux, malgré que ce soient 2 des personnages principaux. Ils sont froids et distants envers Daylen, ne lui parlant pas beaucoup, et faisant donc que l’on n’apprend pas grand-chose sur eux. Par contre, le personnage de Daylen, en plein conflit intérieur, est bien mieux fait, et vraiment très accrocheur.

Une conséquence du manque de profondeur des personnages est le manque de partage d’émotions, à part bien sûr du côté de Daylen.

Certains évènements se font de façon un peu trop facile, à mon avis. En effet, Daylen ne fait que rencontrer par hasard ses deux compagnons, mais il décide de les suivre, de payer leurs voyages, d’assumer tous les dangers pour une cause qu’il ne connait même pas, étant donné qu’il n’est pas vraiment au courant de ce qui se passe, ses deux « amis » ne lui disant jamais rien et le traitant avec mépris. J’ai trouvé ça un peu fort, tout comme le fait que, lorsque Daylent est en danger, nous voyons très souvent la phrase suivante commencer : « Soudain, Bei apparut… ». Un peu trop facile également.

Malgré ces quelques défauts, le livre est très agréable à lire, et le lecteur se retrouvera vite emporté dans l’aventure, grâce à un style assez fluide d’écriture. Bien que le récit soit assez ennuyant au début, on se retrouve finalement imprégné de l’histoire, point très positif.

Concernant les défauts relevés plus haut, il est bon de préciser qu’ils diminuent de plus en plus au fur et à mesure du récit, montrant un net progrès. La fin de l’histoire devient donc très intéressante, et c’est avec une certaine hâte que je lirai le second tome, afin d’en savoir plus.

Un bon livre, donc, avec un certain nombre de défauts qui tendent à disparaitre au fur et à mesure du récit.

 

Les Ombres noires du passé

Histoires de Cathay, tome 1

Earthdawn

Hank Woon

Black Book

400 pages

9,90 €

 

Garlon 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 02/04/2012