Chimères, de Jean-Marc Ligny

chimeres-jean-marc-ligny.jpeg

Quatrième de couverture

Tous les trois siècles, une étoile rouge apparaît dans le ciel de Galova, illuminant d’écarlate les nuits de la planète. C’est alors que se manifestent les chimères. Redoutées par les autochtones, conjurées par les prêtres et les mages, elles ne semblent pourtant pas effrayer Feïn, l’innocent berger. Serait-il « possédé » ?

Au pays d’Enlall, Thazi, fille de pêcheurs, se découvre un étrange pouvoir, qu’elle va déchaîner bien malgré elle sur un seigneur local. Traqués tous deux par les autorités religieuses de leurs pays, Feïn et Thazi vont affronter une destinée plus mystérieuse encore …

 

Chronique d’Ailayah

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Lokomodo pour m’avoir permise de découvrir cet auteur et son roman.

Voici un roman de fantasy tel que je les apprécie sans pour autant être extraordinaire. L’auteur a su rester simple, mais c’est dans cette simplicité et cette facilité apparente qu’il nous livre une histoire que l’on suit avec beaucoup de plaisir.

Le roman est divisé en quatre livres qui rythment très bien l’histoire. Dans le premier livre nous rencontrons Feïn et Phalène, deux personnages que j’ai énormément apprécié. Feïn est un simple d’esprit qui apparaît immédiatement très intelligent malgré cette simplicité d’esprit. On s’attache tout de suite à lui. Phalène quant à elle est totalement éprise de Feïn mais n’arrive pas à lui faire éprouver des sentiments adultes et en devient donc frustrée. Elle reste cependant un personnage très attachant, une figure féminine à la fois forte, aimante, loyale et dévouée. Un personnage humain très touchant dont j’ai adoré suivre les aventures.

Dans le deuxième livre, nous découvrons Thazi, que j’ai commencé par apprécier mais qui m’a ensuite donné l’impression étrange de n’avoir plus du tout la même personne. Ce qui m’a dérangé au-delà du fait qu’elle se soit transformée ainsi, c’est le manque d’explication face à cette transformation. On la suit beaucoup dans ce deuxième livre, et on comprend le début de sa transformation, mais elle n’apparaît malheureusement pas assez dans les deux derniers livres pour comprendre vraiment son changement de comportement, d’autant plus qu’on ne la voit plus que de l’extérieur ensuite, on ne comprend donc pas ce qu’il se passe dans sa tête alors que c’est ce que nous avions au début. C’est donc un personnage intéressant, une autre figure féminine très forte, mais elle est selon moi restée incomplète alors que le début partait vraiment bien. C’est dommage.

Ce qui n’a pas fait défaut tout au long du roman par contre, c’est le style de l’auteur. Un style fluide que j’ai vraiment apprécié de lire et qui donne beaucoup de rythme au récit. C’est un roman qui se lit tout seul. L’auteur nous donne les informations nécessaires au moment où il le veut lui (hormis pour le personnage de Thazi comme je l’ai expliqué), gardant ainsi bien en main toutes les ficelles de son récit et de son univers.

L’univers, on est plongé dedans tout de suite, on le comprend immédiatement, il nous paraît simple, mais ce n’est que vers la fin qu’on comprend que ce n’était qu’un leurre et que l’univers est bien plus complexe qu’il y paraît. Et de fait, en relisant un peu le récit ensuite, on se rend compte que des éléments clochent dans cette simplicité apparente. Et d’ailleurs, pourquoi toutes ces intrigues, si ce n’est pour enfin comprendre le mystère de cet univers ?

Je finirai simplement en disant que c’est un roman que j’ai apprécié surtout grâce au style d’écriture de l’auteur, aux personnages et à la fin qui nous révèle enfin le pourquoi de tout ce remue-ménage, une explication qui peut paraître simpliste, mais qui est vraiment intéressante et qui démontre bien l’absurdité de la race humaine parfois.

 

Chimères

Jean-Marc Ligny

Lokomodo

322 pages

7,50€

 

 

Ailayah

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau