La Malerune : trilogie complète, de Pierre Grimbert et Michel Robert

 

malerune.jpg

 

Quatrième de couverture

Une bien étrange paire se présente aux portes du château Garamont : un sorcier autoritaire et susceptible, accompagné d’un homme-loup aussi effrayant que noble de coeur. Pour la jeune Ariale, retenue prisonnière dans sa chambre, nul doute qu’ils ont un lien avec le chevalier Eras, son père mystérieusement disparu… Une compagnie d’aventuriers des plus inattendues naît alors. Zétide le puissant sorcier, Hogo le noble et monstrueux Lycante, la belle et farouche Lucia, et, bien sûr, Ariale partiront à la recherche du chevalier Eras et tenteront de percer le secret de sa quête.

 

Chronique de Garlon

Plongeons à présent dans un livre reprenant l’intégrale d’une des grandes trilogies françaises de fantasy : La Malerune.

Le Troisième Monde est séparé en deux : d’un côté les Eldes, les peuples Humains, nains, etc., et de l’autre le Maûne, qui comprend les peuples plus maléfiques, dans le genre des Orks, Goblins, etc.

Il y a 10 ans, la Malerune a été traçée dans le Maûne, créant des Dalles, des passages entre les deux parties du monde. Depuis, les armées Maûnes tentent de conquérir les Eldes, et une étrange épidémie ravage les peuples.

Afin de sauver ce monde au bord de la destruction, une seule solution : trouver la Belle Arcane, le contraire de la Malerune, et la tracer pour refermer les Dalles et enrayer l’épidémie.

Le chevalier Eras est parti en quête de l’Arcane, et Hogo et Zétide sont sur sa trace, afin de l’aider à la tracer. Mais voilà, le chevalier à disparu, et, afin de le retrouver, les deux amis se rendent à sa demeure familiale, pour obtenir l’aide de ses filles.

Ce livre m’a vraiment apporté de superbes moments de lecture, et je comprend son succès, bien qu’il soit loin d’être exempt de défauts.

L’histoire est tout simplement magnifique, vraiment passionnante.

Le monde créé est en tous points original, et a l’avantage d’avoir à la fois les aspects faisant le succès de la fantasy et d’autres plus recherchés, uniques et passionnants. Avec cela, l’histoire ne pouvait qu’être intéressante.

L’intrigue, qui consiste principalement en la recherche de la Belle Arcane, est vraiment très bien construite, parfois simple, d’autres fois beaucoup plus complexe, ce qui permettra au lecteur de réfléchir en même temps que les personnages à l’une ou l’autre question, et nous permet de voir l’univers créé par les auteurs dans toute sa complexité. Les créatures, la magie, les civilisations, les modes de pensée, etc. sont extrêmement bien développés, ce qui permet aux personnages d’évoluer dans un monde très bien construit qui aura le don de fasciner le lecteur.

L’action est également fort présente, et les combats sont très (trop ?) nombreux, ce qui fait que le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer.

C’est une histoire et un univers passionnants que les auteurs ont créé ici.

Par contre, malgré ces gros aspects positifs, j’ai quand même relevé certains points négatifs.

En effet, tout d’abord, il y a de très nombreuses incohérences dans le livre, des points qui ne sont pas logiques du tout et qui cassent la passion pour le récit, car certaines choses ne se tiennent pas. Le plus gros de ces points est, je trouve, le fait que, dans le tome 1, lorsqu’une partie de l’intrigue se révèle, le lecteur attentif se rendra compte que, pour que les choses se soient passées comme l’auteur l’écrit, il faut qu’un personnage se trouve à deux endroits en même temps à un moment... J’ai ainsi relevé plusieurs incohérences tout au long du récit, comme, un autre exemple, le fait de lancer un sort les yeux fermés pour pouvoir mieux se concentrer et, la fois suivante, devoir le lancer les yeux ouverts car il faut fixer la cible pour ce sort, sinon ça ne marche pas (le même que précédemment)...

Des points sont laissés dans l’ombre, et ces derniers, à eux seuls, cassent complètement la logique du récit pour le lecteur qui, comme moi, cherche toujours à comprendre, et pas simplement à lire l’histoire sans réfléchir. L’exemple le plus flagrant concerne le chevalier Eras : comment a-t-il obtenu le Regard, car, si on suit bien, c’est normalement impossible qu’il ait pu le trouver, enfoui là où il était (bien que j’ai une théorie à ce sujet, mais j’aurais préféré avoir confirmation, une petite explication qui ne fasse pas croire que les auteurs aient laissé des points dans l’ombre pour simplement ne pas avoir à chercher de solution), ou encore, comment a-t-il fait pour trouver les parties de l’Arcane, car cela aussi manque complétement d’explications. C’est bien que les personnages suivent des indications, mais ce serait mieux d’avoir une explication à ce sujet...

J’ai également souvent eu l’impression que les choses arrivaient un peu trop “comme par hasard”, que les évènements, positifs comme négatifs, arrivaient un peu trop facilement, donnant parfois l’impression d’être là pour allonger le récit, ou, au contraire, pour le faire avancer plus vite. J’ai trouvé cela trop facile et ça enlève à la cohérence du récit.

J’ai aussi trouvé que la fin, bien qu’étant très bien faite et sublime, faisait un peu conte de fée, et cela m’a ennuyé, car ça enlève le côté dur de la fantasy que le récit tente de garder tout au long de l’histoire.

Au niveau du style des auteurs, je l’ai vraiment fort apprécié, me plaisant à parcourir l’univers qu’ils ont créé à travers leur écriture fluide et agréable. Les mots coulent sous les yeux du lecteur assez rapidement, les plongeant dans l’action sans attendre, les immergeant dans l’univers sans pour autant avoir de trop longues descriptions. De plus, on ne remarque pas trop qu’après le premier tome on change d’auteur, leurs styles étant fort proches.

Par contre, on pourra quand même reprocher la présence de plusieurs coquilles qui parcourent le livre. Mais, au vu de leur nombre par rapport à la taille du livre (1115 pages, quand même !), on peut aisément le pardonner.

On regrettera néanmoins le fait que le livre ne soit divisé qu’en 3 tomes et ces tomes en 3 ou 4 parties chacun, car il manque du coup un chapitrage, ce qui dérange souvent pas mal de lecteurs, ce qui est mon cas, préférant avoir des chapitres d’une longueur résonnable dans ma lecture.

Pour ce qui est des personnages, je les ai fort appréciés. Ils sont vraiment tous très bien travaillés, ont tous leur façon de penser, leur caractère (parfois bien trempé), leurs états d’âme, etc. Bref, ils sont tous uniques et complets, nous rappellant parfois des personnes de notre entourage, tellement ils sont bien faits.

Cela permet bien entendu de se sentir vraiment très proche d’eux et d’ainsi partager leurs sentiments, ce qui amène parfois à des moments d’intense émotion, dans lesquelles le lecteur aura facilement les larmes aux yeux.

J’avoue avoir souvent eu du mal avec Lucia, car c’est un personnage caractériel et fort égoïste, mais, au plus on apprend à la connaitre, au plus on l’apprécie et on la comprend.

Un point m’ayant dérangé est par contre le fait que Lucia subit de trop nombreux sauvetages in extrémis par Hogo, et cela amène donc une trop grande répétition assez incohérente et ennuyante, trop facile.

En bref, nous avons ici un univers extrêmement bien conçu, avec une histoire superbe, une intrigue très bien développée qui nous permet de parcourir le monde créé par les auteurs, et de l’action en veux-tu en voilà. Par contre, on reprochera malgré tout plusieurs incohérences, parfois assez grosses, un manque d’informations sur certains aspects qui empèchent de pleinement profiter de la complexité du récit, ainsi que des évènements qui arrivent un peu trop facilement. Le style des auteurs est très fluide et agréable,  le lecteur se retrouve rapidement immergé dans leur univers, passionné par les évènements. Les personnages sont très bien travaillés et attachants, chacun étant unique en son genre et extrêmement bien conçu.

En bref, nous avons ici l’intégrale d’une fantastique trilogie fantasy, qui ravira nombre de lecteurs, même si elle n’est pas exempte de défauts. Un livre que je ne peux donc que conseiller. Par contre, ne lisez peut-être pas l’intégrale d’une traite, faites peut-être une pause entre les tomes, histoire de ne pas risquer de vous ennuyer à un moment.

 

La Malerune : trilogie complète

Michel Robert

Pierre Grimbert

Le Livre de Poche

Fantasy

1 114 pages

16,20 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 19/11/2015