Les Sortilèges de l'ombre, de Rachel Tanner

sortileges01.jpg

Quatrième de couverture

Arpentez les rues d’une Rome antique réinventée en filtrant les odeurs et les rumeurs de la Ville avec Dardanus Philopater. Combattez au côté de Catherine Bonaventure contre l’Anglois. Pratiquez le piratage informatique avec Morgane pour piéger Merlin. Découvrez des fées, des mères cannibales, des amantes tourmentées, une galerie de personnages que vous n’oublierez jamais. Mais méfiez-vous des SORTILEGES DE L'OMBRE !

Chronique de Garlon

Parlons cette fois d’un recueil de nouvelles bien sympathique : Les Sortilèges de l’ombre.

Nous retrouvons ici plusieurs nouvelles de l’auteur. La plupart d’entre elles se situent dans un genre de monde parallèle, très proche du nôtre, mais avec quelques changements, comme notamment la religion.
Cela permet à l’auteur de mêler à la fois l’historique (principalement Rome) et la fantasy, et le mélange donne vraiment très bien.
A part cela, nous avons également certaines nouvelles plus contemporaines, comprenant des éléments fantastiques, qui donnent également pas mal du tout.
Nous trouvons ainsi un homme horrible physiquement qui vit dans des catacombres, une mère qui offre sa fille à manger à sa tribu, Morgane contre Merlin à notre époque dans une affaire d’immobilier, une nouvelle Jeanne d’Arc, etc.

Bien que le recueil présente quelques défauts (mineurs), j’ai fort apprécié cette lecture.

Les histoires sont originales et passionnantes, entre nouvelles historiques et de fantasy.
Comme dans tout recueil, il y a forcément des nouvelles qu’on aime plus que d’autres. Certaines sont très courtes, d’autres plus longues, mais toutes sont fort prenantes (personnellement, j’ai fort aimé, par exemple, l’histoire de cet homme qui vit dans les catacombes et celle de la Jeanne d’Arc du monde de l’auteur, celle de la mère qui donne sa fille à manger à sa tribu, tout comme quelques autres).
En effet, dès une nouvelle commencée, il est vraiment très dur d’en sortir, car on se demande tout de suite où l’auteur veut en venir, ce qui va arriver, et surtout, comment l’histoire va se terminer. Elles ont toutes cet aspect passionnant qui fait que l’on ne peut s’arrêter avant d’avoir fini la lecture.
La magie est fort présente, mais, dans certaines nouvelles, on en vient parfois à ce demander, comme l’a d’ailleurs fait remarqué l’auteur dans l’un des préfaces, si il s’agit bien de magie, et non simplement de prédispositions chez certaines personnes. Cet aspect apporte un plus aux histoires, les rendant un peu plus uniques.
L’auteur se sert de récits de fantasy pour raconter l’Histoire, notamment en ce qui concerne Rome ou Jeanne d’Arc, et j’ai fort aimé cet aspect, cette déformation de la réalité qui apprend malgré tout certaines choses au lecteur au sujet de l’histoire de notre monde. Un astucieux mélange qui porte bien ses fruits.
Par contre, j’ai trouvé dommage que, pour 1 ou 2 nouvelles, on reste un peu sur notre fin. La façon dont l’histoire se termine, sur un gros point d’interrogation donne pas mal, certes, mais, personnellement, j’aurais aimé voir un point final à l’histoire, la révélation du mystère (notamment pour la dernière nouvelle, j’ai trouvé dommage ce point d’intérrogation à la fin).
Certains aspects des nouvelles apportent également à réflexion, car l’auteur se sert des différences entre les deux mondes pour montrer certaines choses, comme les dégats produits par les religions, entre autre.
Pour ce qui est des annexes... Elles sont certes très intéressantes (il s’agit d’une comparaison entre une oeuvre plus moderne et une oeuvre de l’antiquité grecque), mais je ne vois pas trop sa raison d’être dans ce recueil, je ne vois pas du tout ce que ça fait là, et j’ai vraiment trouvé que ça n’y avait pas sa place. De plus que, pour ma part, je n’ai lu aucune des deux oeuvres, donc cela n’avait pas beaucoup d’intérêt à mes yeux.

Au niveau du style de l’auteur, je l’ai assez apprécié. Il est fluide et agréable, tout en faisant quelques descriptions intéressantes lorsque cela est nécessaire. Quelques maladresses dans le langage sont présentes, notamment au niveau de la tournure de certaines phrases, mais elles ne sont pas vraiment dérangeantes et assez rares.

Pour ce qui est des personnages, on accroche instantanément avec ceux de la plupart des nouvelles, nous retrouvant fort proches d’eux, et c’est vraiment un très bon point, car il est rare que des nouvelles permettent de s’accrocher autant aux personnages, ces derniers étant en général assez éphémaires.

En bref, un recueil de nouvelles très bien fait, passionnant, qui oscille entre l’historique et la fantasy, avec des histoires uniques et très intéressantes, pleines de morale. Il est par contre dommage de ne pas avoir une vraie fin pour une ou deux nouvelles et d’avoir une annexe n’ayant pas forcément grand chose à voir avec le reste du livre et qui n’intéressera pas beaucoup de lecteurs. Le style de l’auteur est très agréable, malgré quelques maladresses, et les personnages sont très attachants, fait rare dans un recueil de nouvelles.

Un recueil intéressant à découvrir !


Les Sortilèges de l'ombre

Rachel Tanner

Rivière Blanche

252 pages

17 €


Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 12/09/2012