Phénix, de Tom Giraud-Mauduit

phenix.jpgQuatrième de couverture :

Ils sont vingt-neuf. Vingt-neuf adolescents pas comme les autres. Capables de maîtriser les éléments, de donner vie à leurs créations, de contrôler la pensée dautrui, de transformer des objets en armes. Et pourtant, malgré leurs dons, ils demeurent des êtres soumis aux vicissitudes du sort. Déjà tous orphelins, ils attendent ainsi désespérément un nouveau directeur pour reprendre linstitution Phénix dans laquelle ils vivent. Et heureusement le miracle se produit avec larrivée de Romain qui conquiert rapidement tous les pensionnaires. Qui les suit même dans leur désir de participer à un concours inter-universités. Or, si le danger de la fermeture et de la séparation a été écarté, dautres sont toujours susceptibles de surgir, nimporte où, nimporte quand Et certains pourraient même ramener tous ces jeunes vers leur commune origine Magie, amitié, romantisme, combats et révélations.

Chronique de Sybille :

Je n'étais pas particulièrement pressée de découvrir ce livre, mais je dois bien avouer que la quatrième de couverture m'intriguait. Après avoir lu beaucoup de livres contemporains assez sombres, j'ai saisi l'occasion de lire un roman de fantasy, pour changer un peu de genre littéraire. Je remercie la société des écrivains pour l'envoi de ce livre. Cependant, je préfère le dire tout de suite, ce roman ne m'a pas convaincu et c'est bien dommage, car l'idée est bonne et originale.

En effet, l'auteur nous fait découvrir un monde fantastique, hors du commun. On découvre donc un foyer pour jeunes adultes et adolescents qui ont certaines spécificités, à savoir des pouvoirs magiques. On est donc propulsé dans ce pensionnat qui est sur le point de fermer à cause de l'absence de directeur, suite au décès de la précédente directrice. Or, Romain, le petit- fils de celle-ci arrive au début du roman, avec la ferme intention de reprendre la direction de ce foyer et d'assurer ainsi un toit pour les jeunes prodiges. Il va donc être leur confident et les accompagnera tout au long des épreuves qu'ils rencontreront. Tout se passe pour le mieux mais malheureusement, cela ne durera pas : nos adolescents sont attaqués dans leur foyer. Ils apprennent alors qu'il existe un autre monde, une île mystérieuse et magique dont ils sont tous issus. Ils vont donc se retrouver sur cette île afin d'accomplir leur destin. Je n'en dirai pas plus pour éviter les spoilers.

Comme vous le voyez, ce livre promet de belles aventures et pourtant, l'alchimie n'a pas eu lieu. Tout d'abord, l'auteur a pris le parti de faire cohabiter vingt-neuf adolescents et Romain, le directeur, ce qui en soit, est beaucoup trop. J'ai souvent des difficultés à apprécier les livres qui mettent en avant plus d'une dizaine de personnages. Alors là, cela était trop difficile pour moi, j'avais un mal fou à me souvenir des personnages et de leurs pouvoirs, ce qui est assez dérangeant dans les scènes de combat. Cela aurait sans doute été plus accessible, si l'auteur avait pris le parti de développer deux ou trois personnages principaux et de faire évoluer les autres autour d'eux.

Autre point qui m'a dérangé, c'est le tempo du roman. C'est bien simple, tout va beaucoup trop vite ! L'arrivée de Romain est à peine décrite, l'auteur nous explique les évènements difficiles vécus par les adolescents très rapidement, l'école est sur le point de fermer et ce jeune homme débarque sans qu'on est le temps de s'en rendre compte. Les couples se forment d'une façon assez surprenante : même s'ils se connaissent et vivent ensemble depuis longtemps, je n'ai pas trouvé les rapprochements crédibles. Je ne parle pas du rapprochement entre Romain et Morgane,  car je l'ai trouvé particulièrement absurde. Les évènements s'enchaînent et les personnages foncent têtes baissées sans se poser une question : il existe une île magique, deux d'entre eux sont des héritiers, mais visiblement, ils acceptent tout ce qu'on leur dit sans aucun problème. Les personnages sont assez naifs.

Le dernier point que je voulais aborder dans cette chronique est tout simplement le style de l'auteur, auquel je n'ai pas non plus adhéré. En soi, son style est simple et descriptif. Ce n'est absolument pas dérangeant, au contraire, je pense que c'est un atout. Ceci dit, la simplicité et la description mêlées à l'esprit très synthétique du livre ne m'ont pas plu. Je n'ai pas apprécié le fait que l'auteur ne développe pas ce que ressentaient les personnages. De plus, j'avais l'impression en lisant le livre d'être devant une avalanche d'évènements sans aucun rapport les uns avec les autres. Le concours inter-universités n'avait pas de rapport concret avec la découverte de l'île et ce qui a pu se passer après.

Je terminerais cette chronique en rappelant tout de même que la fantasy n'est pas un genre que j'affectionne particulièrement et dont je suis habituée. Cela expliquera sûrement pourquoi je n'ai pas vraiment accroché à la lecture de ce livre. Ceci dit, je pense que l'idée de l'auteur est bonne mais pas assez développée. Pour conclure, je suis persuadée que ce livre aura plus de succès avec un public adolescent, qui affectionne les histoires fantasy.

Phénix,

de Tom Giraud - Mauduit,

édition La société des écrivains

262 pages

22,61 euros

 

Sybille

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 22/11/2012