Imriel 1 : L'héritier de Kushiel, de Jacqueline Carey

 

 

Quatrième de couverture

Imriel est le fils adoptif de Phèdre, l’Élue de Kushiel. Enlevé, torturé et réduit en esclavage lorsqu’il n’était qu’un enfant, Imriel est aujourd’hui prince du sang. À la Cour où se trament mille conspirations, nombreux sont ceux qui souhaitent sa mort – de peur qu’il n’ait hérité des dons maléfiques de sa véritable mère, Melisande. Alors qu’il approche de l’âge d’homme et que s’éveillent en lui des désirs de plus en plus vifs, Imriel en vient à partager leurs craintes et se trouve piégé au cœur d’une trame de meurtres et de manipulations où il devra faire face au plus grand des défis : découvrir sa véritable nature.

 

Chronique de Melisande

Alors, sachant que ce livre fait partie de la série Kushiel et que beaucoup de gens n’ignorent pas que j’en suis totalement fan (il n’existe pas de mots assez fort quant à ma relation avec ce livre tout de même ^^), je vais essayer de ne pas faire un roman pour donner mon avis dessus. Je vais essayer d’être brève (personnellement, je ne sais pas si je vais y parvenir… alors veuillez m’excuser du futur roman que vous allez devoir lire ici…)

Je tiens avant tout à signaler que si vous n’avez pas lu Kushiel, il vaudrait mieux faire l’impasse de lire mon avis sinon il risque d’y avoir des passages spoilés que l’on découvre dans cette précédente trilogie. Au moins, je vous aurai prévenu.

Inutile de dire que ça a été un réel bonheur que de me replonger dans cette série et de me retrouver de nouveau en Terre d’Ange. J’adore tellement cet univers que de m’y replonger après tout ce temps (dernier livre lu étant octobre 2009). L’écriture est toujours aussi agréable à lire et je dois dire que de passer d’une narration féminine à une narration masculine, ne m’a pas plus dérangé que ça. Je trouve qu’elle le fait toujours autant avec brio. On y découvre donc Imriel, âgé de 14 ans au début du livre, nous racontant ce qui s’est passé rapidement après les évènements à Darsanga qui le hante (en même temps, vu ce qu’il a subi c’est normal). On voit que ce passage de sa vie l’a traumatisé et qu’il a du mal à en parler, même quand c’est dans le récit (par ailleurs, inutile de répéter, ayant lu le 3e tome de Kushiel, on sait à peu près). Cet évènement est gravé dans sa mémoire et le suit et poursuit tout le long de ce livre. Dès le départ, alors qu’il est en sorti en compagnie de ses parents adoptifs, une lettre leur parvient et annonce une terrible nouvelle (je ne vous dirais pas laquelle, sinon ce n’est pas drôle). Imriel cherche à se reconstruire et vivre sa vie autant que possible, mais une « ombre » plane sur lui, sa filiation avec Kushiel. Certains désirs le perturbent car il ne veut pas être ce genre de personne, pas être comme ça mère. Il m’est impossible de faire une description générale de l’histoire parce qu’il se passe trop de choses pour le dire, mais comme le dit le synopsis, on essaye d’attenter à sa vie et lorsqu’Imriel part pour l’université à Tibérium, cela continue, même s’il n’en a pas toujours conscience (du moins au début). Il va chercher des explications concernant les étranges facultés qu’Anafiel Delaunay a transmises à Phèdre qu’elle a également transmises à Imriel. Il retrouve son ami Eamonn, fils de Grainne et Quintilius Rousse (enceinte de lui dans le tome 2 de Kushiel) où il va apprendre la philosophie. Il va faire la rencontre de diverses personnes, comme Lucius et bien plus tard de sa sœur Claudia (femme sur la couverture) qui est des plus mystérieuses et qui va lui révéler certaines choses (notamment sur les facultés d’espionnage d’Anafiel) et bien plus encore.

Les évènements s’enchainent toujours aussi bien, on n’a pas le temps de s’ennuyer même s’il se passe parfois moins de choses que dans Kushiel parce qu’Imriel est à Montrève ou dans la ville d’Elua, toujours sous protection. Pendant une bonne partie du livre, jusqu’à ce qu’il aille à Tibérium, l’essentiel de l’histoire est centré sur sa quête d’identité, ses peurs concernant ses désirs (causé par son lignage avec Kushiel). Mais cela n’empêche pas que l’histoire est intéressante et prenante. Il faut la rencontre de sa famille (Sharizai) qui est loin d’être comme sa mère (sauf sur un certain point). Une fois à l’université, tout s’enchaine encore plus vite et la fin est une apothéose (mais je ne vous dis pas ce qu’il va se passer, sinon ce n’est pas drôle, je vous laisse découvrir ça). Imriel est sans cesse confronté à ses démons mais fait tout pour s’élever et vivre. Il grandit pendant cet éloignement (de Montrève) et Phèdre ne le voit parfaitement. Si bien que la fin n’aurait pas pu être autrement. Mais ce qui est certain, c’est que Jacqueline Carey nous offre là une très bonne intrigue et que j’ai vraiment hâte de découvrir la suite parce que ça promet vraiment quand on voit ce qu’elle a installé dans ce 1er tome.

 

L'héritier de Kushiel

Imriel 1

Jacqueline Carey

Bragelonne

786 pages

25€

 

Melisande

 

Imriel 2 : La Justice de Kushiel de Jacqueline Carey

Imriel 3 : La Grâce de Kushiel, de Jacqueline Carey

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/02/2013