Kel 1 : Noir et blanc, d'Andréa Schwartz

kel.png

Quatrième de couverture

A l’aube de la Cinquième Ere, les Deux Empires sont une fois de plus au bord de la guerre.

Shelun la Cheveux-Noirs a perdu toute sa famille dans un raid ennemi. Née femme dans un monde dominé par les hommes, elle n’hésite pas à transgresser les interdits et à se travestir pour accomplir sa vengeance.

Or, la guerre est loin d’être la glorieuse aventure décrite dans les cantiques. Quant aux ennemis, ils ne sont peut-être pas tous les monstres qu’elle avait imaginés…

Chronique de Garlon

Avec ce premier tome de Kel, c’est un nouveau domaine qu’explorent les éditions Rebelle : la fantasy.

Shellun vit dans l’empire Kel’bai. Son empire et celui du nord, le Kel’yon, sont presque continuellement en guerre. C’est lors d’un raid de ceux du nord que la jeune fille perd toute sa famille, se retrouvant orpheline à 12 ans. Recueillie par un sang-mêlé, mi-kel’bai, mi-kel’yon, elle va être élevée du mieux possible, tout en apprenant à se défendre. Un jour, la guerre éclate pour de bon. Refusant de rester en arrière, la jeune fille va se travestir en homme afin de s’engager dans l’armée. Commence alors une guerre sans merci. Mais Shellun ne s’attendait pas à une chose : rencontrer l’amour. Et encore moins dans les bras d’un ennemi…

Quelle magnifique histoire ! J’ai été totalement conquis, du début à la fin, un vrai coup de coeur !

L’histoire globale pourrait paraître assez simple : deux empires, un au nord, un au sud, qui se font continuellement la guerre sans que, depuis des siècles, personne ne prenne réellement le dessus. Dit comme ça, ça parait assez simpliste.

Mais l’intérêt n’est justement pas dans la guerre en elle-même, mais plutôt dans ce qu’il y a autour. L’auteure a ici réussi à créer, avec un univers et une situation fort simples, une histoire fort originale, et surtout en tous points passionnante.

Nous pourrions comparer certains aspects du livre à un genre de mélange entre Mulan et Roméo et Juliette. Et c’est un mélange détonnant !

Entre l’ascension de Shellun dans la hiérarchie militaire, l’évolution de la guerre, la romance qui prend forme pour la jeune femme, l’univers bien plus travaillé qu’il n’y parait au départ et les questions que le lecteur se posera sur le personnage d’Ieran, on ne sait plus où donner de la tête tellement les éléments passionnants s’enchaînent devant nos yeux.

Grâce à cela, les pages de ce livre quand même fort épais défilent à une vitesse folle, et le lecteur aura bien du mal à lâcher le livre avant de l’avoir fini, tellement les évènements s’enchainent, et tellement l’intrigue, surtout au niveau de l’histoire de Shellun et de son amant, qui m’a scotché du début à la fin.

Bien que certains schémas puissent un peu se répéter, on reste également fasciné par l’évolution de la guerre et la carrière de Shellun, surtout avec toutes les péripéties qu’elle rencontre. Tout cela est extrêmement bien dépeint, et une superbe imagination est mise en œuvre pour nous offrir des scènes en tous points magnifiques.

Même une fois le livre fini, on ne le lâche pas réellement. En effet, je vous avoue avoir rêvé de l’histoire la nuit, hanté par cette guerre, par ces deux races fascinantes et par les histoires des divers personnages.

La fin, quant à elle, est vraiment superbe, et laisse présager un deuxième tome détonnant.

Comme si toutes ces qualités n’étaient pas suffisantes, le style de l’auteure est vraiment superbe, fluide et agréable à souhait. Cela, couplé aux éléments passionnants de l’histoire, fait que l’histoire avance vraiment rapidement sous les yeux du lecteur, et qu’ainsi ce livre épais est lu en un rien de temps.

Les personnages, quant à eux, m’ont également fort plût. Ils sont tous, principaux comme secondaires, très bien travaillés, chacun étant unique.

Shellun, surtout, fascinera le lecteur de par son originalité, ses idées téméraires, sa romance, et sa façon d’être en général. Le lecteur s’y attachera énormément, se sentira vraiment très proche d’elle, vivant les aventures à ses côtés et partageant ses sentiments à un degré très élevé, qui ne manquera pas de vous faire avoir les larmes aux yeux à certains passages et sourire tendrement à d’autres.

Aydred, quant à lui, est un personnage plus complexe. Il est beaucoup plus difficile à cerné, et j’avoue qu’il m’a souvent énervé de par son égoïsme et son comportement, et qu’il m’a fallu un bout de temps avant de commencer à l’apprécier. Mais son côté plus mystérieux est également fascinant, et le lecteur se plaira à suivre son évolution.

Nous avons donc ici une magnifique histoire. Bien que l’univers puisse paraître très simple au départ, on se rend vite compte qu’un gros travail est fait autour. De plus, l’histoire en elle-même est géniale en tous points, de par plusieurs intrigues : l’évolution de Shellun dans la hiérarchie militaire, la guerre, l’univers, la romance, et certains mystères bien présents et fascinants. Tout cela, couplé à un style d’écriture fluide et vraiment très agréable, et à des personnages très bien travaillés qui vous feront partager leurs émotions à un haut niveau, font que ce livre se lit à une vitesse folle et permet au lecteur de se retrouver complètement plongé dans l’histoire.

Un livre qui ne fait pas que se lire : il se déguste. Un coup de cœur pour moi !

Plus qu’à ronger mon frein jusqu’à la sortie du tome 2, maintenant.

 

Noir et blanc

Kel, tome 1

Andréa Schwartz

Rebelle Editions

480 pages

19,90 €

 

Garlon

 

Achat sur la boutique de l'éditeur

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau