La Trilogie de l'Héritage 1 : Les Cent Mille Royaumes, de N. K. Jemisin

cent.jpg

Quatrième de couverture

Mon nom est Yeine et j'ai dix-neuf ans. Je suis membre du peuple darrène, au Nord des cent-mille royaumes. Une barbare. Il y a un mois, ma mère a été assassinée. Elle était l'héritière des Arameris, la plus puissante famille du monde. Ce matin, j'ai reçu un message de l'empereur, mon grand-père : une invitation à venir séjourner à Ciel, le palais familial. Plus qu'une invitation, un ordre.
Je veux découvrir pourquoi ma mère est morte. Même si on ne revient jamais de Ciel.

Chronique de Garlon

Plongeons dans une histoire de fantasy assez particulière.

Yeine, dont la mère était l’héritière de la plus puissante famille du monde avant de la déserter, est convoquée par son grand-père et doit donc se rendre à Ciel, le siège de la famille, pour entrer dans le combat de l’héritage.
Sur place, la jeune femme va rencontrer des dieux captifs suite à une guerre gagnée par le dieu que sert sa famille.
Se liant à eux, elle va apprendre beaucoup d’informations sur son histoire, l’histoire de sa famille, et celle des dieux.
Mais bien des questions restent, et les mystères ne font que s’épaissir. Surtout que la jeune femme est très certainement condamnée...

Le livre comporte quelques défauts assez ennuyants, mais cela ne m’a pas empéché d’être totalement pris par l’histoire.

En effet, elle a tout pour être passionnante : les intrigues sont tout bonnement fascinantes et nous plongent dans une histoire d’héritage, au siège du pouvoir du monde, chacun y allant de sa petite machination, les héritiers pour être celui qui sera retenu à la fin, les gens de pouvoir cherchant à obtenir plus, et les autres souhaitant simplement survivre.
Et si, en plus de cela, des dieux emprisonnés dans le palais depuis des centaines d’années viennent s’en mêler, nous avons quelque chose de vraiment excellent, un mélange détonnant et fascinant qui ravira le lecteur à la recherche de sensations fortes.
Toutes les machinations vous laisseront en effet scotchés au livre, et vous vous demanderez sans arrêt comment les choses vont évoluer, comment Yeine va pouvoir faire pour survivre dans cet univers totalement fou dans lequel soif de pouvoir et perversités se mêlent.
Les histoires avec les dieux sont également très bien faites, nous apportant une dimension supplémentaire, car ils sont très bien conçus et leurs propres machinations, leurs pouvoirs, leur façon de vivre et leur esclavage sont excellents et développent ainsi une intrigue dans l’intrigue, qui va petit à petit prendre une place très importante.
On a par contre un peu de mal à suivre à certains moments, car la présentation des évènements se fait parfois de façon assez chaotique, et même incomplète, faisant qu’on se retrouve parfois avec un gros point d’interrogation au dessus de la tête, se demandant se qui se passe, car manquant cruellement d’informations claires. Il faudra donc un bout de temps au lecteur avant de se faire totalement à l’histoire, de bien tout comprendre, et de se passionner totalement (surtout que j’ai trouvé que le tout mettait un petit moment avant de bien se lancer).
Mais cela n’empèchera pas le lecteur d’être totalement pris et de ne plus pouvoir lacher le livre.
La fin est, quant à elle, vraiment énorme, et elle m’a fort surpris, car je ne l’avais pas du tout imaginée comme ça (même si j’étais assez proche sous certains aspects). De plus, elle se suffit à elle-même, ce qui fait que ce tome pourrait très bien se lire sans suite. Je me demande d’ailleurs ce que cette dernière va donner, au vu de ce qui se passe. J’ai hâte !

Le style de l’auteure est fluide, agréable, et assez facile à lire, tout en ayant un bon aspect descriptif qui permet de se plonger dans le récit. On s’imagine d’ailleurs, grâce à cela, vraiment facilement ce qui se passe, même les choses les plus sombres de l’histoire, et cela crée ainsi une certaine fascination.
Par contre, à tout moment, l’auteure met des passages n’étant pas toujours liés aux évènements en cours, des souvenirs, des discussions ou autre, qui n’ont vraiment rien à voir avec ce qui est en train de se passer dans l’histoire. J’ai trouvé cela vraiment dommage, car c’est perturbant et illogique, et en plus cela peut faire perdre le rythme au lecteur.

Concernant les personnages, ils sont extrêmement bien travaillés. Certains pourraient certes passer pour un peu bâteaux, ou encore trop prévisibles, mais dans l’ensemble chacun est unique, a ses états d’âme, des réactions qui lui sont propres, etc. Toutes leurs machinations et leurs façons de penser les rendent vraiment très intéressants et il est donc fascinant de les suivres dans leurs actions.
Par contre, il n’y a pas de réel partage d’émotions. Tout est tellement particulier, les machinations sont tellement au centre de tout, que le lecteur ne s’en sentira pas fort proche. C’est un peu dommage, mais pas vraiment handicapant, car le récit n’avais pas besoin de cet aspect.

En bref, nous avons ici une superbe histoire aux intrigues de palais faisant intervenir des dieux captifs, qui nous présente des évènements originaux et souvent imprévisibles, pas mal d’action, tout un univers très bien conçu, une fin haute en couleurs, un style fluide et agréable, et des personnages très bien travaillés. Nous pourrons par contre reprocher une présentation parfois chaotique de l’histoire, des informations apparaissant sans qu’elles aient vraiment leur place à ce moment, et un manque d’autres infos qui auraient été bienvenues pour éclairer certains passages du livre.

Un premier tome que je recommande !
Pour ma part, je me jetterai rapidement sur la suite.

 

Les Cent Mille Royaumes

La Trilogie de l'Héritage

N . K. Jemisin

Le Livre de Poche

456 pages

7,60 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau