Le Bord du monde, livre 1, de Fabrice Anfosso

bord.jpg

Quatrième de couverture

Aplecraf le trouvère n’a plus le choix. Jeté en prison sur les ordres de la princesse dont il a déçu les attentes, il se voit contraint d’accepter l’offre d’un étranger venu le trouver dans sa cellule: Theodulf, aventurier passionné par les Sciences, compte en effet organiser une expédition sans précédent vers les territoires inconnus du Monde Obscur afin d’en découvrir les limites.
Aplecraf sera délivré s’il se joint au projet, accompagné d’une poignée de compagnons disparates. C’est ainsi que commence son voyage vers la connaissance…

Chronique de Garlon

Aaaaahhh, la lecture d’un bon fantasy, rien de tel pour passer d’agréables moments.

Aplecraf est un trouvère, qui raconte des contes à la princesse pour qu’elle fasse de beaux rêves.
Tombant amoureux d’une solaire, une autre race avec laquelle il est interdit d’avoir des rapports, il fait tout pour la voir. Découverts, les deux amoureux se retrouvent condamnés à mort.
Mais Théodulf, un scientifique, propose alors à Aplecraf de l’aider à s’échapper si il accepte en échange de l’aider dans sa quête : se rendre dans le Monde Obscur et en découvrir les secrets... qui pourraient prouver le non sens de la religion du peuple.
Accompagnant Théodulf et ses amis, Aplecraf se lance donc à l’assaut du Monde Obscur et de ses innombrables dangers.

Ce fût vraiment une très bonne lecture, j’ai fort aimé la découverte de ce premier tome.

L’histoire, tout d’abord, n’est pas entièrement de la fantasy “classique”. Bien que respectant les règles qui font le succès du genre, Fabrice Anfosso apporte également de la nouveauté, de l’originalité et de la fraicheur.
Nous nous retrouvons dans un monde où il ne fait jamais nuit d’un côté... et où elle est tout le temps présente de l’autre. Les races qui y sont présentes sont uniques en leur genre, et d’une très grande originalité, tout comme la magie et de très nombreux aspects du monde, comme par exemple le fait que la lecture et les mathématiques, qui ne sont connus que par les experts, sont considérés comme des arts magiques. Tout un monde est ici créé, sortant des sentiers battus, pour le plus grand plaisir du lecteur. On en apprend de plus en plus sur cet univers au fur et à mesure de l’avancée dans le livre, qui ce soit grâce à des récits ou aux découvertes du groupe de personnages.
Légendes prenant vie, histoires racontées par des personnages très intéressants et découvertes dans le Monde Obscur se mèlent donc autour de nos héros pour leur créer une aventure en tous points hors du commun.
L’action est également très présente, et le lecteur sera ainsi tout du long gardé en haleine. Que ce soient des combats, des poursuites, de l’agissement sur l’esprit ou des créatures légendaires qui tentent de les perdre, les personnages sont loin d’être au bout de leurs surprise... et le lecteur également.
La magie et les créatures qui sont décrites dans ce livre sont toujours très bien travaillées, et ne sont pas de simple copiés/collés d’autres histoires du genre. Elles sont toutes originales, et le lecteur découvrira ainsi beaucoup de choses sur cet étrange monde au cours de sa lecture.

Au niveau du style de l’auteur, bien qu’un peu perdu au début, j’ai fini par l’apprécier. En effet, il tente de nous conter le récit dans un style plus ancien, un peu vieux français, si l’on veut, avec des mots qui ne sont plus fort utilisés bien que leur sens reste compréhensible, des encore dans le e (dérivé du mot qui est en général utilisé en poésie), des nord se terminant par t, des tournures de phrases plus anciennes, plus recherchées et travaillées, etc. Cela peut être destabilisant au début, mais l’on s’y fait et, au final, on fini par fort l’apprécier, car cela accentue le fait qu’il s’agit d’une histoire racontée à la première personne par Aplecraf, et apporte donc une nouvelle dimension au récit.

Les personnages sont également tous très bien travaillés, uniques en leur genre, que ce soit de par leur race pour certains, leur histoire pour d’autres, ou même encore leur façon d’être et leurs états d’âme. Ils sont tout aussi uniques et originaux que l’univers créé par l’auteur, et le lecteur s’en sentira assez proche, notamment en ce qui concerne Aplecraf, Descordia et Orwalth (personnage secondaire). Cela crée un lien qui permet un très bon véhiculage des émotions et plonge ainsi le lecteur au coeur de l’aventure.

En bref, nous avons ici une histoire assez unique, sortant des habituelles aventures de fantasy tout en gardant ce qui fait le succès du genre, avec des races, de la magie et tout un univers passionnants, beaucoup d’action, une aventure prenante, un style d’écriture “vieux français” assez destabilisant au début mais agréable une fois le lecteur habitué, et des personnages vraiment très bien travaillés et desquels le lecteur se sentira assez proche.

Un livre à ne pas manquer !

Et vivement la sortie du second et dernier tome.


Le Bord du monde, livre 1

Fabrice Anfosso

Lokomodo

464 pages

8,50 €


Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau