Le Chant de la Malombre, tome 2 : Face à la marée, de Gaëlle K. Kempeneers

Maree

Quatrième de couverture

Les drames vécus dans Tueurs de Dragons sont à peine dépassés que, déjà, une nouvelle menace se lève. Face à la marée de Malombre qui se déverse sur la Viveterre, les destins se bousculent et se précipitent. Béryl et Nywen doivent dépasser leurs différences, Gabriel surmonter ses doutes et, perdu au milieu de la Morteterre, un enfant lutte pour retrouver la lumière. Face à la marée, combien survivront ?

"Depuis, ils combattaient de conserve pour protéger les malheureux, abandonnant derrière eux les pitoyables cadavres de ceux qu'ils n'étaient pas parvenus à sauver. Vague après vague, ils repoussaient leurs assaillants avec la sinistre certitude que la marée montante ne tarderait pas à les submerger. "

Chronique de Garlon

Plongeons dans le second tome du Chant de la Malombre.

A peine sortis des aventures subies lors du premier tome, nos amis se retrouvent face à une nouvelle menace : la Malombre s’étend beaucoup plus vite qu’elle ne le devrait, et il ne semble pas y avoir de solution.

J’ai fort aimé ce second tome, que j’ai encore plus apprécié que le premier.

L’histoire nous fait découvrir une autre facette de cet univers si original et bien développé, en nous plongeant davantage dans la Morteterre, mais nous permettant également de découvrir d’autres lieux de la Viveterre, voire même des endroits encore inconnus. On a ainsi toute une découverte sortant tout droit de l’imaginaire de l’auteur, pour notre plus grand plaisir.

L’intrigue, mais aussi les sous-intrigues qui en découlent, sont superbement bien pensées, et on peut ainsi se plonger corps et âme dans ce texte si bien conçu, et de suivre donc ces aventures pleines d’action avec passion. Nous avons aussi bien des passages pleins d’actions, à travers les conflits en Morteterre, mais aussi les enquêtes qui en découlent et les sous-intrigues relatives aux personnages, mettant fort l’action sur les relations entre ceux-ci, qui est un élément fort bien fait et très plaisant.

Le style d’écriture, fluide et agréable, est également suffisamment descriptif pour nous permettre de bien appréhender l’univers et d’ainsi encore mieux plonger dedans, sans que cela n’alourdisse le texte.

On pourra reprocher la présence de quelques coquilles dans le livre qui peuvent parfois légèrement gêner la lecture.

Les personnages, quant à eux, sont très bien travaillés. Par contre, on reprochera, comme pour le premier tome, le fait qu’on s’y perd un peu à toujours passer de l’un à l’autre, car les personnages principaux sont trop nombreux et certains ne sont pas assez suivis par rapport à d’autres, faisant qu’on les oublie parfois un peu. Mais cela ne nous empêche pas de nous sentir fort proches d’eux et d’ainsi avoir plusieurs passages forts en émotions qui nous ferons parfois avoir la larme à l’oeil.

En bref, nous avons ici une histoire superbement bien faite qui nous plonge dans une aventure très bien conçue, composée d’une intrigue très forte, de beaucoup d’action et de grandes relations entre les personnages. De plus, le style d’écriture est très agréable et les personnages bien travaillés. On pourra juste reprocher le fait que les personnages principaux sont trop nombreux et que les changements peuvent parfois être perturbants et nous faire oublier/nous détacher de certains d’entre eux.

Une très bonne série à lire.

 

Face à la marée

Le Chant de la Malombre, tome 2

Gaëlle K. Kempeneers

Fantasy

211 pages

18 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau