Le dit de Cythèle tome 1:La ronde des vies éternelles, de Nicolas Cluzeau

Quatrième de couverture

Alors qu’elle est inconsciente, une guerrière de l’armée de la République se voit entraînée dans une étrange ville par une petite fille au visage familier.
Alors qu’il donne un cours à l’Académie de magie, un mage s’évanouit et est assailli par la vision d’un cadavre qui lui annonce sa mort prochaine.
Fils d’un homme et d’une fée, Eringvard, victime d’une apparition morbide, aperçoit le mot Corollis s’écrire au cœur des arbres.
Une prêtresse du dieu des Morts, Cythèle, rêve de funestes prophéties et de fleurs qui saignent.

Quatre êtres aux parcours et idées a priori opposés se rencontrent sur le chemin de la ville de Corollis, mystérieuse et depuis longtemps coupée du monde, au sujet de laquelle courent les plus sombres et angoissantes rumeurs.
Lentement mais inexorablement, le piège se referme derrière eux.

Chronique de vanfanel

Dans un monde ou la magie et les divinités sont monnaie courante, quatre personnes vont se rapprocher pour faire face à leur funeste destin.
Il y a tout d’abord Brytomarte, une guerrière obéissant au culte de Pallas Athénée, une jeune femme qui à pour son âge déjà vécu trop de batailles qui ont ravagé son corps. Elle est fière de son rang dans l’armée de la république et ne fait aucune confiance aux hommes.
Vient ensuite Syrmaïl, un mage qui à passé trop de temps dans les bouquins et pas assez à s’entraîner. Il est d’un caractère assez sympathique et à plus le profil d’un suiveur que d’un meneur.
Voici maintenant le tour d’Eringvard, un changelin né d’une mère féerique et d’un père humain, ce Nordhomme possède un caractère bien trempé et il ne lui faut pas longtemps pour en venir aux mains. De par ses origines féeriques il est en contact étroit avec la nature. 
Pour finir Cythèle qui est probablement le personnage le plus énigmatique de ce quatuor. On n’en sait que peu sur sa vie avant qu’elle ne rejoigne le groupe. Hièrarche du culte de Plutonis, dieu des morts, elle a du subir de nombreuses épreuves pour se hisser à ce poste. L’une des séquelles les plus évidentes est la perte d’un œil qui se serait déroulée pendant un rituel obscur.

Ce quatuor que tout oppose va entamer une quête qui décidera de leur vie ou de leur mort…

Tout d’abord je tiens à féliciter l’auteur pour la façon dont ce livre à été écrit. L’écriture et fluide et il y a très peu de répétions. Les mots sont bien choisis et les décors sont toujours décrit avec une telle précision que l’on s’y croirait.

En ce qui concerne la description des émotions, cela se fait d’une manière tout à fait naturelle car la lecture nous entraîne tour à tour dans l’esprit des différents personnages. Nous pouvons donc sans problème décrypter leurs sautes d’humeur suite à un évènement. Chacun des personnages principaux est décrit en détail.
L’interaction entre eux est également très bien faite, que ce soit au niveau du couple Cythèle-Eringvard ou la tension entre Brytomarte et Eringvard.

Le seul petit bémol que je désirerai évoquer se situe au niveau des descriptions de l’environnement. Même si elles sont toujours d’une grande précision, je trouve qu’elles sont parfois trop nombreuses et mêmes quelquefois assez mal placées. Pendant des scènes d’action ou la lecture se doit d’être rapide pour être au même niveau d’excitation que les personnages on retrouve des descriptions du champ de bataille et de ses environs. Ce genre de choses ralentit la lecture est assez gênant, je peux toutefois vous rassurer en vous disant que ce genre de chose n’arrive pas à chaque chapitre.

En bref, un très bon titre de fantasy que je vous conseille fortement.

 

Le dit de Cythèle

Tome 1 : La ronde des vies éternelles

Nicolas Cluzeau

Black Book éditions (À Dé Couvert)

694 pages

9,90€

 

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 17/10/2011