Le Pensionnat de Melle Géraldine, tome 2 : Corsets et complots, de Gail Carriger

Corsets et complots

 

Quatrième de couverture :

Certaines choses ne changent pas au pensionnat : Monique est toujours aussi pimbêche, les cours toujours aussi mortels et les vampires, les loups-garous et les humains brûlent de s’entretuer. Cette deuxième année s’annonce donc bien remplie pour Sophronia : alors que son école volante se dirige vers Londres pour un mystérieux voyage scolaire, elle doit réussir ses examens, remplir son carnet de bal, perfectionner son art de l’espionnage et découvrir qui se cache derrière un dangereux complot visant à contrôler le prototype susceptible de révolutionner le transport aérien surnaturel. Et voilà que les professeurs commettent l’impensable : ils laissent monter à bord rien moins que des garçons !

 

Chronique de Platinegirl :

Je vous disais avoir beaucoup aimé le premier tome du Pensionnat de Mlle Géraldine, de Gail Carriger. Je vais m'auto-spoiler tout de suite en vous confiant que Corsets et complots, le second tome, est tout aussi bon, voire même meilleur.

En effet, j'aime toujours autant l'univers steampunk de Gail Carriger et, si je n'avais pas éprouvé le moindre ennui devant son premier tome qui posait les bases de l'histoire, j'ai adoré le rythme un peu plus soutenu du tome 2. L'intrigue débute en effet bien plus rapidement, sur les chapeaux de roue même, quelques semaines seulement après les evenements précédents, et nous divertit tout du long. En plus, une ou deux surprises sont vraiment... surprenantes, cela fait plaisir de se laisser prendre au dépourvu ! Inutile de dire que je ne me doutais absolument pas de l’épilogue, on a quelques pièces du puzzle par-ci, d’autres par-là et il est encore une fois impossible de les agencer de manière à deviner à l’avance ce qu’il va se passer ! Pourtant, c’est logique… mais c’est aussi assez tordu et bien développé. Je suis toujours sur les fesses face à l’ingéniosité de Sophronia pour éclaircir les mystères, elle mérite bien sa place d’espionne en herbe ! Pourtant, on sent aussi que ce n’est pas trop évident pour elle, n’est pas Hercule Poirot qui veut ! Tant mieux, je m’en sens moins bête !

J'ai retrouvé avec grand plaisir Sophronia et ses ami(e)s (Vieve, Dimitri et Savon en tête), ainsi que les quelques adultes qui gravitent autour d'elle. J'ai trouvé que les plus jeunes avaient pris plus de maturité dans ce tome, on les a mieux développé - pour mon plus grand plaisir ! Il faut dire, il s’en passe des choses au pensionnat, de quoi faire vite grandir ses pensionnaires !

Le language utilisé est toujours aussi admirable, mêlant les expressions victoriennes à une bonne dose d'ironie mordante. J'ai beaucoup aimé (re)découvrir les personnages masculins qui apportent beaucoup de piment à cette saga adolescente car, rappelons-le, à la base, ce pensionnat est censé préparer les jeunes filles à la scène maritale... aussi nous donner des prétendants au titre est plus que bienvenu ! Cela a apporté un gros bol d'humour dans cette saga qui n'en manque déjà pas.

Au final, c'est un gros OUI de ma part si vous vous demandez si vous devez découvrir Le Pensionnat de Mlle Géraldine de Gail Carriger. Au bout du second livre, j'en redemandais, et je peux d'ores et déja m'autospoiler et vous avouer que le tome 3 est bien sympathique aussi. Mais, ça, c'est une histoire pour un autre jour...

 

Corsets et complots

Le Pensionnat de Mlle Géraldine, tome 2

Gail Carriger

Edition Le Livre de Poche

384 pages

7,10 euros

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 22/02/2017