Les Balmes Rouges 1 : Saigneur de Guerre, de Manuel Essard

balmes.jpg

Quatrième de couverture

Saigneur de Guerre de Manuel Essard nous présente un univers de fantasy atypique où les héros sont des chevaliers vampires, des guerriers à la force phénoménale garantie par leur armure, nourrie par le sang. Saigneur de guerre mêle donc récit de chevalerie et d'héroïc fantasy dans un univers médiéval fantastique classique et personnages originaux hérités de la tradition des vampires, très nettement revisitée. L'héroïne est une femme forte et guerrière, farouche combattante, qui va affronter violence, trahison, guerres et complots, mais aussi déceptions et découvertes amoureuses. Elle fera tout pour sauver son Royaume de la menace de l'armée des Sombres et pour parvenir à allier et contrôler sa double ascendance: à la fois fille de la Dame Blanche et future Reine du Royaume, mais aussi Capitaine de la très redoutée Chevalerie Vampire. Une quête difficile dans un monde d'homme, un monde hostile et en proie à la guerre.

Chronique de Garlon

Lançons-nous dans une nouvelle réédition des éditions Lokomodo avec le premier tome des Balmes Rouges.

Une grande armée d’invasion menace le territoire de la Dame Blanche. Afin de pouvoir espérer vaincre la menace, une seule solution s’offre à elle : envoyer sa fille, qui est également la fille du Capitaine des Chevaliers Vampires, chercher ces alliés pour qu’ils les aident à combattre.
La jeune femme part alors avec Rigolasse, un poète condamné pour avoir tué un marchand dans une taverne, afin d’aller quérir l’aide de ces redoutables chevaliers.
Mais la trahison et la mort se cachent à chaque détour du chemin, rendant le voyage et les affrontements contre l’armée d’invasion beaucoup plus ardus que prévus.

Malgré quelques défauts, j’ai vraiment fort apprécié cette lecture.

L’histoire est vraiment super bien trouvée. Nous avons certains aspects qui peuvent être considérés comme des éléments assez classiques de la fantasy, comme le fait qu’une grande armée menace un royaume et que des personnages doivent d’urgence aller quérir de l’aide pour la vaincre, mais d’autres éléments ajoutent une grande originalité à l’histoire, comme par exemple le Tueur, certains personnages, ou encore tout simplement le fait que l’auteur n’hésite pas à tuer certains de ceux-ci.
L’action est vraiment très présente dans le livre, et le lecteur n’aura pas le temps de s’ennuyer, tellement les éléments défilent rapidement.
Mais j’ai trouvé que c’était même un peu trop rapide. On passe, je trouve, trop vite d’un évènement à l’autre, les choses évoluent à une vitesse beaucoup trop rapide. Cela a pour conséquence que le lecteur n’a pas forcément le temps de savourer chaque évolution de l’histoire, précipité qu’il est vers d’autres événements.
J’aurais vraiment préféré un livre un peu plus gros qui se serait davantage attardé sur certains passages.
Mais cela n’enlève pas la qualité et l’originalité de l’histoire, qui parvient très facilement à captiver le lecteur.

Et cela, l’auteur le fait en maniant les mots à merveille. En effet, l’écriture est vraiment fluide et très agréable, permettant au lecteur de se retrouver immergé dans l’histoire, aux côtés des personnages. On parvient d’ailleurs très facilement à s’imaginer les personnages et paysages, accentuant l’immersion dans l’histoire créée par l’auteur.

Concernant les personnages, ils sont assez bien conçus, chacun étant fait de façon assez approfondie, avec une histoire et des états d’âme qui lui sont propres. J’ai par contre trouvé qu’ils ne permettaient pas vraiment au lecteur de se sentir proche d’eux, empèchant pour beaucoup le partage d’émotions, ce qui est fort dommage.
De plus, je reviens au fait que les choses surviennent de façon trop rapide : pour les personnages, le problème est le même, on n’a pas le temps de les connaitre suffisamment et de les apprécier à leur juste valeur. Et des passages très intenses relatifs à certains personnages auraient pu mener à beaucoup d’émotion si ils avaient été un peu plus travaillés.
En tout cas, quoi qu’il en soit, l’auteur n’hésite pas à s’aventurer sur des sentiers assez sadiques avec ses personnages, ce qui amène un vent de fraicheur, car il est assez rare d’avoir des auteurs qui n’hésitent pas à faire souffrir, trahir ou mourir leurs personnages. Et ce tome est particulièrement sadique sur cet aspect.

En bref, nous avons ici une sympathique histoire, à la fois classique et originale, qui ravira nombre de lecteurs. Le monde créé par l’auteur est vraiment très bien conçu, le livre se lit facilement et d’une traite, et les personnages sont très bien travaillés. Par contre, les évènements se passent un peu trop vite à mon goût, empèchant ainsi de bien profiter de certains aspects du livre, comme le partage des émotions avec les personnages, qui aurait pu être très intense sinon.

Un livre fort sympathique que je vous invite à découvrir.

 

Saigneur de Guerre

Les Balmes Rouges, tome 1

Manuel Essard

Lokomodo

336 pages

8 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau