Les Bannis et les Proscrits 5: L'étoile de la sor'cière, de James Clemens

 

 

Quatrième de couverture

Ce sera bientôt l'ultime combat contre le Seigneur Noir. Elena la sor'cière a regagné l'île de Val'loa où elle espère reconstituer ses forces. C'est alors qu'Harlequin Quail entre en scène, un petit homme en costume de bouffon qui se prétend espion. Il revient tout juste de la forteresse de Noircastel où subsisterait l'un des portails du Weir, le plus puissant, avec lequel, dans une lune à peine, le Seigneur Noir instaurera un règne maléfique. Elena et la puissante magie du Journal Sanglant peuvent encore l'arrêter, mais Noircastel est un bastion impénétrable, et seul le Seigneur Noir sait où le portail est caché. Traqués par les sbires de l'ennemi, menacés par un traître dans leurs rangs, Elena et ses courageux compagnons vont tenter d'achever une quête désespérée. En route, de nombreuses questions trouveront leur réponse, maintes illusions voleront en éclats et les liens de la magie et de l'amour seront éprouvés jusqu'au point de rupture...

 

Chronique d’Ailayah

Je n'ai aucun mot assez fort pour décrire ce que j’ai ressenti quand j’ai fini ce roman, un mélange de tristesse, de joie et d’extase. Bien sûr, toute bonne chose a une fin, et une fin comme ça ... c'est tout simplement parfait ... C'est vraiment une saga à lire jusqu'au bout parce qu'elle vous emporte totalement dans cette histoire et qu'elle en devient réelle pour nous. On a aimé des personnages, on en a détesté d'autres, d'autres sont devenus des amis, des frères ... bref, c'est tout un monde que Clemens a créé, et un monde qui nous fait réellement voyager, pour moi c'est vraiment le signe d'une saga réussie (et pas qu'un peu, je dois dire ...).

James Clemens clôt sa saga avec l’élégance, l’intelligence et la force qu’on lui a connues pendant toute cette série. A l’image de son univers et de ses personnages cette fin est profonde, et à multiples facettes. Ce n’est pas une fin à la conte de fée, et c’est tant mieux car ce n’aurait pas été à la hauteur des espérances que le lecteur se créé au fil de la lecture. C’est une fin vraie, sans fioritures, et qui nous paraît presque naturelle au final. Certains personnages ont une triste fin, d’autres finissent aussi heureux qu’on peut l’être après ce genre d’aventure, mais tous ont grandi personnellement durant leur quête. C’est cette évolution et cette fin au goût doux et amer que j’ai grandement apprécié, en plus de tout le reste.

Cette série restera à mes yeux une grande saga fantastique, et je finirai en laissant la parole à James Clemens avec une citation qui me touche énormément et qui pour moi représente bien l’univers des Bannis et des Proscrits : "J'ai compris que ce n'est pas le potentiel qui fait que la vie vaut la peine d'être vécue, mais la découverte par chacun du chemin unique qui, depuis le ventre maternel jusqu'à la tombe, donnera une signification à son existence."

 

L’étoile de la sor’cière

Les Bannis et les Proscrits 5

James Clemens

Bragelonne

600 pages

25 €

Commentaires (1)

Barthelemy Alexandra
  • 1. Barthelemy Alexandra | 26/03/2011
J'ai lue les quatres premiers tome de la saga et j'ai adore ça. Il me manque que le derniers tome a lire. Je suis juste un peu triste qu'il y en est pas plus.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 31/03/2012