Les Lunes de sang 1 : Les lunes de sang, de Anaïs Cros

les-lunes-de-sang-mb-01.jpg

Quatrième de couverture

Evrahl, nain et médecin, a perdu toute sa famille lors de la guerre des Vingt Lunes. Décidé à les venger, il se rend à Lunargent, cité royale de Mortelune, pour y comploter l’assassinat du roi Torn, responsable à ses yeux de la mort des siens.

S’installant au cœur de la cité, il partage le logement d’un étrange personnage. Listak, demi-lunaire brillant et excentrique, possède des dons d’observation et de déduction hors du commun. Une relation d’amitié se noue peu à peu entre les deux colocataires, mais Listak s’avère être un proche du roi Torn.

Les choses se compliquent encore davantage lorsque le souverain demande à Listak d’éclaircir les menaces qui pèsent sur lui. Pris entre deux feux, Evrahl devra choisir entre son désir de vengeance et son amitié naissante, tout en échappant à une enquête qui se rapproche de plus en plus de lui …

 

Chronique d’Ailayah

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Lokomodo pour m’avoir permise de découvrir cette merveille série.

Je ne vous cacherai en rien que ce premier tome fut pour moi un véritable coup de cœur. L’histoire me paraissait au premier abord plutôt sympathique, et j’ai vraiment été curieuse de voir ce que cette auteure avait écrit. Mais je dois dire que je ne m’attendais pas à un récit de cette qualité.

Bien sûr, on reconnaît tout de suite les influences de sir Arthur Conan Doyle dans cet écrit. Listak est clairement et directement inspiré de Sherlock Holmes dans son don pour l’observation et la déduction et dans certains côtés de son caractère, froid, hautain et parfois carrément désagréable. Mais je dois dire que la comparaison s’arrête là. Car si Anaïs Cros a su insuffler du Sherlock Holmes dans son roman, ce n’en est en rien un pastiche.

L’auteur a su créer un univers tout à fait hors du commun, peuplé de créatures bien connues telles que les nains, les elfes ou encore les hommes, et de créatures inventées telles que les lunaires, qui font penser aux vampires sur certains points. Bien que cet univers soit peuplé de créatures bien connues, Anaïs Cros se les approprie de manière tout à fait sympathique et nous offre là sa vision de ces races, et leur donne des caractères, et des relations propres à son univers.

Je dois dire qu’on entre dans ce monde avec beaucoup de bonheur et on se laisse entraîner dans les rues de Lunargent, certaines plus sombres que d’autres mais ayant toutes un air typique aux allures traditionnelles, dans les dédales du magnifique Castelune, château immense avec son escalier que j’ai la joie de ne pas connaître, ses jardins que j’ai la tristesse de ne pas pouvoir visiter … et tant d’autres lieux tout aussi magiques.

Quant aux personnages, c’est un véritable délice. Le récit est fait à la première personne et sous forme de mémoires. Evrahl nous raconte donc les évènements en intégrant de temps à autre des petites réflexions laissant transparaître ce qui s’est passé, ses erreurs, ou les changements de caractère qui se sont opérés depuis ces évènements. J’ai beaucoup aimé ce personnage car il est nature, il est direct, et bien qu’il enchaîne les erreurs de jugement dans ce tome, on sent qu’il n’est pas mauvais, juste obscurci par sa haine et sa volonté de vengeance. J’ai énormément apprécié également les changements qui s’opèrent pendant ce premier tome. Listak et tous les évènements de cette histoire vont le mener à se poser des questions sur lui-même, sur ses motivations et sur ce qu’il est devenu depuis la mort de toute sa famille. Il va finalement reprendre goût à la vie, sans même s’en rendre compte au début. C’est un personnage vraiment attachant et que j’ai vraiment apprécié.

Listak, quant à lui, sous ses airs de Sherlock Holmes, est parfaitement intriguant et on s’attache énormément à lui malgré qu’il soit une vraie tête à claque et qu’on ait parfois envie de lire dans ses pensées tellement il reste mystérieux et distant. On a également l’impression d’avoir à faire à un vrai dérangé. Il passe d’un ton amical, proche à un ton froid et distant en parfois seulement deux minutes. Il est vraiment intriguant, et Anaïs Cros, en choisissant de raconter l’histoire à travers les yeux d’Evrahl a su cultiver le mystère autour de ce personnage.

Tous les personnages qui gravitent autour de ces deux personnalités sont vraiment extra aussi. Amhiel, la jeune femme qui sert de domestique à Listak et Evrahl est tout à fait charmante et intéressante. Bien loin de la domestique naïve et aux airs de jeune fille effarouchée, Amhiel est une jeune femme complète, intelligente, courageuse et forte, tout en restant une femme avec ses peurs, sa timidité, sa gentillesse et sa tendresse. C’est un personnage des plus attachants et j’ai vraiment apprécié l’importance qu’elle prend au fur et à mesure de l’histoire. Le roi Torn est également un personnage intéressant. Un roi avec ses forces et ses faiblesses, qui fait des erreurs et qui tentent tant bien que mal de les accepter et de faire son possible pour minimiser les conséquences. Malheureusement son jugement est assombri par l’influence de son conseiller, Ombre. Ce personnage est mystérieux et on plus on apprend à le connaître, plus on se rend compte de l’importance qu’il a auprès du roi et son aspect dangereux et sombre. Le bouffon du roi, Sel, est un personnage des plus sympathique, je me suis vraiment attachée à lui au fil de l’histoire. C’est un personnage mystérieux, au langage des plus exquis avec ses jeux de mots, intelligent derrière ses airs bouffon et complètement excentriques. Mais il y a également Finoeil, l’ami d’Evrahl qui complote avec lui contre le roi Torn. Un elfe que je n’ai pas forcément apprécié, mais qui reste un personnage très intéressant tout de même et qui a totalement sa place dans le roman. Je l’ai trouvé agaçant et creux, sans personnalité, trop influencé par ses relations. Bien sûr, il a tout de même réussi à me surprendre, mais c’est vraiment le genre de personnage qui m’est antipathique. Cela dit, il en faut bien n’est-ce pas ? Enfin, Morsech, qui est un personnage plus qu’extraordinaire. Le rôle du bad guy que l’on distingue tout de suite est vraiment bien développé. J’ai beaucoup aimé ce personnage car il est sombre, mauvais, dangereux et extrêmement intelligent et fort. C’est un personnage intriguant qui vient vraiment apporter du piquant à ce récit. J’ai adoré le découvrir.

Les personnages sont tous extrêmement bien développés, les lieux sont magnifiques et l’histoire est des plus sympathiques. On se laisse entraîner à travers des aventures, des surprises, des trahisons, des évolutions dans les caractères, les sentiments. C’est vraiment la fantasy que j’adore qui nous est présentée là. Et je ne peux que vous recommander ce début de série vraiment extraordinaire.

 

Les lunes de sang

Les lunes de sang 1

Anaïs Cros

Lokomodo

606 pages

9,90€

 

Ailayah

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 03/04/2012