Les Moorehawke 1 : Le royaume empoisonné, de Céline Kiernan

le-royaume-empoisonne.jpg

Quatrième de couverture

Lorsque la jeune Wynter Moorehawke revient à la cour avec son père, elle découvre un royaume plongé dans la peur, les intrigues et les chambres de torture : le roi Jonathon est devenu un tyran qui opprime tous ceux qu’il a jadis aimés. Son fils héritier Alberon a disparu, la révolte gronde et on parle même d’une mystérieuse machine sanglante …

Aujourd’hui le temps est venu pour la jeune fille de choisir. Entre son père et ses rêves, son ami et son roi, son devoir et son amour.

 

Chronique d’Ailayah

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions du Livre de Poche pour m’avoir permise de découvrir le début de cette série qui s’annonce très prometteuse.

La quatrième de couverture est très bien faite, elle nous donne envie de le lire sans nous en dire trop et pour une fois elle n’est pas mensongère et ne nous invite pas à croire à des choses qui ne se déroulent pas dans le livre. Du coup, quand j’ai commencé ce roman je n’avais aucune attente particulière si ce n’est de me plonger dans un livre de fantasy avec des personnages attachants, une intrigue, de l’aventure et un peu de romance. Et je dois dire que ce ne fut pas une déception.

Le contexte est clair, Wynter Moorehawke, fille du Seigneur Protecteur Lorcan, rentre avec son père au royaume qu’ils avaient quitté il y a cinq ans. Dès les premières pages on se rend compte qu’il y a là un problème qui s’installe et qu’ils vont retrouver un royaume bien différent de ce qu’ils connaissaient. Je n’en dirai pas plus de l’intrigue car je ne veux rien vous dévoiler, mais également parce que même si on est vraiment plongé dans ce livre et que les pages défilent en un rien, je dois dire que ce premier tome est surtout l’installation des personnages et de l’intrigue et qu’il ne se passe finalement pas grand-chose. Mais vous allez voir que ce n’est vraiment pas un grand mal.

Je me suis tout de suite attachée à l’héroïne, Wynter, une jeune fille fraîche, intelligente, puissante de par son rang et ses relations, mais qui reste malgré tout une jeune fille frêle avec ses doutes et ses peurs. Durant tout le roman on va la voir se développer, prendre des décisions difficiles et devenir une jeune femme qui va devoir affronter le monde seule et assurer sa protection par elle-même. C’est une jeune fille à laquelle il est facile de s’identifier et de s’attacher car on peut retrouver en elle des traits communs à beaucoup de personnes. Ce que j’aime chez elle c’est qu’elle a ses moments de faiblesse, elle pleure, elle doute, mais elle ne se morfond jamais trop longtemps et se reprend assez vite, comprenant alors ce qu’elle doit faire, ce qu’elle doit se résoudre à faire parfois. Tous ces moments sont équilibrés ce qui ne nous fait jamais tomber dans l’excès et ça c’est vraiment agréable.

Autour d’elle nous avons surtout trois personnages importants et auxquels on s’attache énormément. Nous avons d’abord Lorcan, son père, réduit, malade et faible, cet homme respire pourtant la force et c’est un personnage touchant par son intégrité, sa loyauté et son amour pour sa fille. Il a fait des erreurs par le passé, et l’une d’elle est à l’origine de tous les malheurs qu’ils doivent surmonter aujourd’hui. Bien que selon moi, c’est surtout une erreur de Jonathon, le roi. Il n’empêche qu’à aucun moment il ne se dérobe à ses erreurs et il fait tout ce qu’il peut pour protéger les gens autour de lui, et surtout sa fille. Sa dernière décision est vraiment déchirante et j’ai été très émue par la fin. C’est un personnage pour lequel j’ai énormément de respect et d’admiration.

Razi est le bâtard du roi Jonathon, un ami d’enfance de Wynter, et un médecin hors pair. Mais il va faire face à des évènements bien éprouvants et devoir renoncer à beaucoup afin de protéger les personnes qu’il aime. La situation est des plus délicates et bien que Razi doive prendre ses distances avec Wynter et se transformer en être froid avec elle afin de la protéger, il n’en reste pas moins son ami et ce que j’ai vraiment apprécié c’est que malgré sa détermination, il est dur de renoncer ainsi à un être cher, et il va malgré tout jusqu’au bout lui rester fidèle et proche. C’est vraiment dur d’en parler sans rien vous dévoiler, mais ce que je veux dire c’est que malgré qu’il soit forcé de se détourner de Wynter il ne s’en détournera vraiment jamais et je n’ai jamais réussi à le détester pour les choix qu’il aura faits. C’est un personnage qui bien que possédant un statut puissant se retrouve complètement vulnérable. C’est d’ailleurs le cas d’un peu tous les personnages, et c’est vraiment ça que j’ai apprécié dans ce tome.

Enfin, le dernier personnage vraiment important est Christopher, un ami proche de Razi que Wynter va rencontrer pour la première fois à son retour au royaume. Et leur rencontre est assez mémorable quand on sait ce qu’ils deviennent ensuite. C’est justement ça qui est intéressant. Voilà un Don Juan que Wynter va apprendre à connaître plus au fil de l’histoire, et on va découvrir derrière un jeune homme touchant, loyal et intègre. Encore un personnage haut en couleur et vraiment attachant. Lui aussi va passer par des épreuves et va être réduit à un état de vulnérabilité extrême, ce qui ne fera que nous attacher encore plus à lui.

Les personnages sont donc tous vraiment intéressants car ils ont tous un côté puissant et vulnérable à la fois. Une combinaison qui marche à chaque fois. Ce qui est intéressant dans la situation qui est imposée dans ce roman c’est que le mystère est entier sur l’intrigue, et il reste tout du long, du coup on ne sait vraiment pas qui blâmer pour cette situation des plus ambigües qui force les personnages à se positionner sans savoir contre qui se battre. Car finalement, qui est l’ennemi ? On ne le sait à aucun moment. On a envie d’en vouloir à mort à Jonathon, mais alors il pointe le bout de son nez, nous apparaît dans sa faiblesse, avec ses doutes et ses explications et on ne sait plus que penser.

Je dois avouer que c’est assez frustrant ce manque de révélations sur l’intrigue et ce qu’il se passe exactement dans ce royaume. Qu’est-ce que la machine sanglante ? Pourquoi Albéron et Olivier, le fils du roi et un de ses fidèles amis, se sont-ils rebellés contre lui ? Pourquoi les chats et les fantômes en sont réduits au silence ? Tant de questions restent sans réponse … et pourtant l’histoire file sans qu’on s’ennuie une seule minute. L’univers est intéressant et l’écriture de Céline Kiernan est des plus agréables. C’est vraiment un premier tome intriguant et touchant (cette fin, je ne m’en remets pas, j’ai été vraiment émue, c’est déchirant … et j’ai peur !) qui nous donne une envie folle de nous plonger dans la suite. J’espère juste maintenant que l’aventure et l’action vont être plus au rendez-vous afin de nous faire vivre une saga de fantasy comme je les aime. En tout cas, je vais certainement suivre les aventures de Wynter Moorehawke avec beaucoup de plaisir !

 

Le royaume empoisonné

Les Moorehawke 1

Céline Kiernan

Le livre de poche

515 pages

7,50€

 

 

Ailayah

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau