Les Portes du Temps 1 : La Fille de Dreïa, de Corinne Guitteaud

 

Quatrième de couverture

« Je suis Aÿrah d'Ahargis. Je suis morte voici mille ans, après avoir mis fin aux Siècles de Sang. Mais cela ne fut qu'un répit pour le monde mithoxien. Une nouvelle menace s'est présentée et c'est de nouveau à moi que la Mère Divine a fait appel. Une créature maléfique a compromis l'âme d'un de nos Gardiens. Je dois les arrêter tous les deux et aider le nouveau Haut Roi à retrouver son trône. Ce n'est pas si simple, car je me retrouve bloquée dans les Terres du Nord. Sans l'aide d'un de mes confrères, Troïl, j'aurais très certainement sombré dans le désespoir. Mais grâce à son soutien et à son amour, je retrouve ma combativité et mes premières victoires contre la Maudite me valent un nouveau surnom : Fille de Dreïa ! »

Chronique de Garlon

Je vais aujourd’hui vous parler d’un livre de Corinne Guitteaud, qui s’avère être également la directrice des éditions Voy’el, maison d’édition dans laquelle est paru le présent livre : La Fille de Dreïa, tome 1 de Les Portes du Temps.

Aÿrah, jeune fille se retrouvant chargée de garder l’une des portes menant à d’autres dimensions, se trouve être la réincarnation d’Aÿrah d’Ahargis, héroïne des temps anciens qui a mit fin aux Siècles de Sangs.

Mais le danger rôde à nouveau, car l’un des gardiens des portes à trahit les siens et permis à une créature de traverser.

La guerre fait alors rage, et la capitale ne tarde pas à être prise par l’ennemi.

Aÿrah, aidé par Troïl, un gardien complètement épris, va alors se lancer dans la guerre, afin de repousser l’ennemi, comme elle le fit il y a des siècles.

Sans que ce livre apparaisse dans mes grands coups de cœurs, je dois avouer que j’ai assez apprécié sa lecture, malgré quelques défauts.

Du côté de l’histoire, je l’ai trouvée vraiment très bien faite et originale. On plonge directement dedans, et il est difficile d’en sortir.

Un petit bémol malgré tout à ce niveau : les passages dans lesquels l’ennemi envahit les différentes villes (dont la capitale), sont passés sous silence, tout comme certains combats importants. Nous passons d’un chapitre à l’autre, et, d’un coup, nous passons quelques semaines/mois. J’ai trouvé cela vraiment dommage, car ces évènements auraient été très biens intégrés dans le récit. De plus, il est un peu difficile de s’y retrouver à certains moments, ce qui jette un petit froid dans l’accrochage au récit.

Au niveau des personnages, j’ai  tout de suite accroché avec Aÿrah et la plupart des personnages du récit. J’ai par contre eu plus de mal avec Troïl, qui m’avait l’air assez détestable dans certaines parties de son comportement. Mais l’affinité est née au fil du récit et j’ai fini par pas mal accrocher. Je me suis même surpris plus d’une fois à m’inquiéter pour son sort.

Sentimentalement, bien que ce ne soit pas parfait de ce côté-là, nous partageons malgré tout assez bien ceux des différents personnages, mais il faut attendre la fin pour ressentir des sentiments assez puissants.

En parlant de la fin, je dois dire avoir été assez satisfait, car c’était la fin logique pour ce récit, celle qui devait, d’après moi, survenir au vu des évènements du récit.

Du côté de l’action, il y a bien évidemment la guerre, mais nous suivons davantage cet aspect d’un point de vue stratégique qu’autre chose. C’est un aspect que j’apprécie beaucoup,  mais j’avoue que j’aurais souhaité en voir davantage au niveau des combats, parce que je trouve que trop d’entre eux ont été laissés au second plan, cassant un peu l’action du livre (cela étant lié à ce que je disais plus haut, c’est-à-dire les passages passés sous silence).

Le livre est donc assez agréable à lire, malgré quelques défauts ne gâchant pas le plaisir de la lecture. Cela n’est en rien étonnant, étant donné qu’il s’agissait du premier ouvrage de l’auteure, ce qui fait qu’il lui était encore nécessaire de se faire la main dans le domaine. Maintenant, Corinne Guitteaud a écrit d’autres ouvrages, dont la suite de Les Portes du Temps, et je dois dire que je suis très curieux de découvrir la suite de cette histoire accrochante.

 

La fille de Dreïa

Les Portes du Temps, tome 1

Corinne Guitteaud

Voy'el

272 pages

20 €

 

Garlon 

 

Commentaires (1)

Petite Fée Véronique
  • 1. Petite Fée Véronique (site web) | 09/04/2011
Belle couverture !
Bon succès au livre et à son auteure.
Amicalement

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 03/04/2012