Prince Captif, tome 1 : L'Esclave, de C.S. Pacat

L esclave

 

Quatrième de couverture

Damen est un héros pour son peuple et le légitime héritier du trône d'Akielos. Mais lorsque son demi-frère s'empare du pouvoir, Damen est capturé, dépouillé de son identité et offert comme esclave au prince d'un royaume ennemi.

Beau, manipulateur et létal, son nouveau maître, le prince Laurent, incarne ce qui se fait de pire à la cour de Vère. Mais dans la toile mortelle de la politique Vérétienne, les apparences sont trompeuses, et lorsque Damen se retrouve pris dans un jeu de pouvoir pour le trône, il doit s'allier à Laurent afin de survivre et sauver son royaume.

Sans jamais oublier une règle vitale : cacher sa véritable identité à tout prix. Car l'homme dont il a besoin est celui qui a le plus de raisons de le haïr...

 

Chronique de Melisande

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Milady de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai adoré. Classé en littérature générale, pour le moment il s’agit pour moi davantage d’un livre de Fantasy mais d’un genre assez particulier, il faut l’avouer. J’espère néanmoins que mon avis vous encouragera à le lire parce qu’il en vaut vraiment la peine.

Je ne savais absolument pas de quoi parlait ce livre, Taly me l’avait conseillé quand elle a vu qu’il allait être édité chez nous, donc j’ai l’ai suivi aveuglément, en faisant confiance. Et j’ai bien fait parce que ce livre est une vraie perle. Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit sans pour autant tout dévoiler de ce livre.

La première chose remarquable est comme toujours l’écriture qui est agréable à lire et fluide. Etant donné les circonstances ça pourrait tomber facilement dans le cru vulgaire et même si parfois c’est cru, je n’ai pas trouvé ça vulgaire, pas comme les Anita Blake de L.K. Hamilton qui, pour ça, remporte la palme…

J’ai adoré l’univers qui par certains aspects m’a fait penser à Kushiel, en cela que les questions du sexe sont très libérées. Donc en lisant ce livre oubliez vraiment notre manière de vivre pour vous immerger totalement dans cet univers sans quoi ça pourrait en déranger plus d’un je pense. J’avoue avoir été surprise car je ne m’attendais pas à cela mais c’est un univers intéressant et très intriguant. Au fur et à mesure des pages, on en apprend les codes où la domination et la soumission sont de rigueur. Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler mais ça donne une petite idée de ce qu’on pourrait avoir.

L’intrigue ne paye pas de mine mais au fur et à mesure on se rend compte qu’il y a un truc qui cloche et Damen, le premier n’arrive pas à savoir de quoi il s’agit. C’est un livre qui aura su piquer la curiosité à vif et j’avais sans cesse envie de savoir ce qui allait se passer. On voit son arrivée auprès de son nouveau maître, qui veut s’échapper de là même s’il se rend compte assez rapidement que cela va être bien plus compliqué que prévu. Le roman est assez court mais intense et nous fait passer par divers sentiments. J’étais à la fois révoltée mais aussi fascinée par ce qui se déroulait, parce que l’univers est assez unique, mais aussi et surtout par les intrigues politiques qui se jouent là. Dans la Fantasy c’est ce que je préfère en général, en dehors de la magie, car on peut voir là toutes sortes de manipulations, trahisons et c’est un vrai régal. L’esclave ne déroge pas à la règle et je dois dire que je ne m’attendais pas spécialement à ça. J’ai été totalement conquise par cette histoire qui m’a surprise plus d’une fois.

Mais la vraie force de l’auteur réside en ses personnages, que ce soit Damen ou Laurent. Je vais, pour une fois, davantage me pencher sur le cas de Laurent que Damen qui pourtant est le héros parce que Laurent est un personnage atypique qui là aussi m’a fait penser à quelqu’un dans Kushiel : Melisande. Un esprit retors, manipulateur, prêt à tout pour parvenir à ses fins, plutôt dépravé (Melisande, pas totalement) et qu’on adore détester. Mais l’auteur arrive, un peu, à nous faire changer d’avis sur lui, c’est affreux d’avoir de tel sentiment envers un personnage, une ambivalence qui est frustrante.

Une petite note toutefois sur Damen. On ne peut que l’apprécier, il fait preuve de courage et d’intégrité. On aimerait qu’il s’en sorte et s’échappe mais c’est bien plus complexe que ça…

En bref, L’esclave, premier tome du Prince Captif m’a totalement convaincu. J’ai adoré l’univers qui est des plus atypiques, l’intrigue est bonne et bien menée avec son lot de suspense, de tensions et de sensualité. Quant aux personnages, ils ne peuvent pas vous laisser indifférent tant ils sont complexes et font à la fois preuve d’animosité mais aussi d’humanité. Un sentiment ambivalent nous envahi et je suis plus que curieuse de découvrir ce qui va arriver à nos différents personnages. Une série à suivre de très près !

 

Chronique de Ceinwèn

C'est la première fois que je lis un roman qui peut être classé en M/M. Pour ma part, j'ai bien du mal à le classer. Il y a certes une relation intime (orale) et bon nombres d'allusions et de sous-entendus, mais je n'irai pas jusqu'à classer le roman en érotique. 
Personnellement, je l'ai mis en "fantasy" à cause du background. Il n'y a pas besoin de magie à mon sens pour y être classé.

On suit dans ce premier tome l'histoire de Damen. Héritier du trône, il en est dépouillé par son frère qui l'offre comme esclave à l'héritier du Royaume Ennemi. Prisonnier et humilié, Damen sait que sa vie ne tient qu'à un fil : si son identité venait à être révélée, l'exécution serait un sort enviable. Son maître, Laurent, semble être un enfant gâté au sein du cours vénéneuse. Les jeux de pouvoirs sont légions et le guerrier qu'est Damen a bien du mal à suivre les méandre de toutes les intrigues qui se nouent sous ses yeux.

On ne connaît pas vraiment Damen, ne le rencontrant qu'au début de sa captivité. On a donc une certaine affection, mêlée de pitié il faut le dire, pour ce personnage. Laurent, qui semble détestable au premier abord, m'a semblé particulièrement fascinant. Il évolue dans une cours indolente où l'on devine qu'il faut être rusé et prudent pour survivre. Ses joutes verbales sont plus que des moyens d'humilier son adversaire, c'est également un moyen de jouer au jeu dangereux des alliances.
Contre toute attente, les deux hommes arriveront à une sorte de compromis où ils devront se faire confiance, un minimum, pour réussir à survivre.

L'auteur a choisi de présenter des cours où les esclaves, en particulier les esclaves sexuels, sont monnaie courrante. Loin de n'être qu'une excuse pour la décadence et des scènes érotiques, l'auteur s'en sert pour accentuer certains points : comme l'humiliation de Damen ou encore la langueur vénéneuse de la cour de Vère où vit Laurent. Les relations homosexuelles sont elles aussi bien justifiées, levant ce tabou sans complexe. On devine que la plupart des personnages évoqués sont bisexuels, mais malgré la charge de sous-entendus érotiques, cela n'a pas la moindre importance.

On se retrouve en vérité avec un roman de jeux de pouvoirs, où les intrigues sont plus complexes et subtiles qu'il n'y parait. Laurent y est un maître, mais Damen est un novice qui l'apprendra à ses dépends. 
Ce sont ces jeux qui m'ont particulièrement plus et qui font que j'ai hâte de découvrir ce que l'auteur a prévu pour la suite de sa trilogie.

 

L'esclave

Prince Captif 1

C.S. Pacat

Milady

Fantasy

288 pages

14,90€

 

Melisande

Commentaires (1)

Parole De Lea
  • 1. Parole De Lea (site web) | 09/04/2015
Premier avis que je voie sur ce livre ! Je me laisserai peut-être tenter à sa sortie :)

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 23/04/2016