Blackwood, le pensionnat de nulle part, de Lois Duncan

516jpmukffl sx313 bo1 204 203 200

Quatrième de couverture :

A l’instant où elle pose les yeux sur l’imposant manoir gothique de Blackwood, le pensionnat où elle va passer l’année, un sentiment d’angoisse s’empare de Kit. Comme si un vent glacé traversait son cœur à chaque pas effectué vers la porte. Comme s’il y avait quelque chose de maléfique à l’intérieur des murs du pensionnat, perdu au milieu de nulle part. Lorsque d’étranges phénomènes viennent perturber son quotidien et que les trois autres pensionnaires se mettent à développer des talents artistiques incroyables, le malaise de Kit ne fait que s’intensifier. Hantée par une mélodie de piano, elle devient somnambule et aperçoit d’étranges silhouettes dans les couloirs sombres. Bien décidée à mener l’enquête, Kit découvrira que certains secrets feraient mieux de rester enfouis… car ils dépassent tout ce que la raison peut appréhender.

Chronique de Sabbata :

Il m’aura fallu une journée pour lire ce livre, une simple journée sur le canapé pour dévorer ce roman d’épouvante. Un grand merci à Hachette, car cela faisait un moment que je n’avais pas lu un roman jeunesse comme ça. Dans le même thème, il m’a fait penser à Pouvoirs obscurs de Kelley Armstrong ainsi qu’à un mauvais film vu il y a quelques années… mais ce livre est cent fois mieux que le nanar en question.

Kit est une jeune fille qui se retrouve en pension pendant que sa mère et son nouvel époux sillonne l’Europe. Si déjà elle ne veut pas y rester pendant un an, voir la demeure la laisse davantage de marbre. En effet, quelque chose d’étrange s’en dégage, quelque chose de mauvais. De plus, il s’avère qu’elles ne sont que quatre pensionnaires. Une aussi grande maison pour si peu de monde… il y a de quoi flipper !

On lit l’histoire très vite car on est de suite happé par l’ambiance très étrange. Depuis le début, on sait qu’on nous cache des choses, que cette maison possède un secret qu’on ne veut pas découvrir si on y habite. Plus ça avance, plus cela devient effrayant.

C’était une super lecture. Que ce soit l’intrigue ou les personnages, il y a tout pour avoir une histoire exceptionnelle. C’est juste dommage que la fin soit aussi abrupte. Tout s’enchaine et s’accélère, mais la fin… elle est trop rapide ! On attend presque une suite, voir ce que deviennent les étudiantes après cette expérience.

Franchement, c’est un bon roman, que je conseille à partir de 12 ans.


Blackwood, le pensionnat de nulle part

Lois Duncan

Hachette

Jeunesse

288 pages

16€

 

Commentaires (1)

Demone Allouqua
  • 1. Demone Allouqua (site web) | 12/10/2015
Je suis d'accord avec toi c'est un super livre je l'ai lu voilà 1 ou 2 mois et je l'ai trouvé super

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 03/10/2015