Inventaire après rupture, Daniel Handler

inventaire-apres-rupture.jpg

Quatrième de couverture

"Je t'explique pourquoi nous avons rompu, Ed. La vérité, c'est que je t'aimais trop." Devant la porte d'Ed, il y a un carton. Dans ce carton, il y a une lettre et pleins d'objets. La lettre, c'est Min qui l'a écrite pour Ed. Elle y commente un par un ces objets, qui évoquent tous les petits et grands moments de leur rencontre, de leur histoire, de leur amour. Ainsi Min explique à Ed comment elle l'a aimé... et pourquoi elle l'a quitté.

 

Chronique d’Ailayah

Eh bien, voilà une lecture qui tombait à point, ce fut très agréable. Au départ, je trouvais déjà le concept vraiment sympathique, et je dois dire que l’auteur en a très bien tiré profit.

Min, une jeune fille tout ce qu’il y a de plus banal à priori, vient de rompre avec Ed, le co-capitaine de l’équipe de basket et star de son lycée. C’est de l’histoire ancienne, et pourtant, c’est leur histoire d’amour qui nous est racontée ici. Min a gardé de nombreuses babioles, souvenirs de leur histoire, et elle les a toutes rassemblées dans un carton qu’elle va déposer devant la porte d’Ed afin de pouvoir tourner la page. Nous savons donc dès le départ ce qu’il en est, et pourtant, pour moi, l’auteur a réussi à nous faire vivre leur histoire comme quelque chose de fort. Au début, je dois avouer que ce n’était pas gagné. J’ai eu un peu peur lorsque Min n’arrêtait pas de dire « voilà pourquoi, nous deux, c’est fini. », et ce dès le début du roman. Surtout qu’on ne comprend pas nécessairement toujours pourquoi elle dit ça. Cela dit, ce qui m’a le plus gênée c’est cette insistance sur le fait que c’était fini.

Cela dit, ce sentiment a disparu bien vite dans ma lecture et je me suis totalement prise au jeu par la suite. Il est vrai qu’avec ce postulat de départ, on ne lit pas cette histoire d’amour de la même façon. Ce qu’on a envie de savoir ici ce n’est pas comment ils vont en arriver à s’aimer mais plutôt ce qui va les faire rompre.

Ce n’est pas une histoire très profonde, ni très développée non plus (malgré l’épaisseur du livre), de nombreuses choses paraissent se passer trop rapidement dans leur histoire, mais ça reste malgré tout une très agréable lecture, ponctuée d’illustrations très girly mais ma foi, bien sympathiques et qui accompagnent très bien le roman.

Pour ce qui est des personnages, Min est très sympa et on suit ses pensées avec beaucoup de joie, mais je dois avouer que ses nombreuses références à des films, que personnellement je ne connaissais absolument pas m'a parfois un peu énervé. C'est d'ailleurs étrange car d'habitude ça me donne plutôt envie de les connaître, mais là bizarrement, pas du tout. De plus, elle a été parfois un peu trop girly dans ses réactions et manquait peut-être un peu de caractère à mon goût, ce qui ne l'empêche pas d'être une fille "à part" comme la décrit Ed si souvent. Je pense que le personnage aurait beaucoup gagné à être un peu plus approfondi.

Par contre Ed, bizarrement, je l'ai beaucoup aimé comme personnage. C'est étrange pourtant, vu sa description de salaud, mais je sentais en lui quelque chose de vrai. Bon, j'avoue je suis peut-être aussi idiote que Min, mais je l'ai vraiment apprécié dans de nombreux passages de ce livre. Ce qui est dommage c'est de lui avoir donné presque comme une double personnalité qui ne se retrouvent jamais ensemble. Je m'explique: on sent quelque chose de fondamentalement bon et vrai dans son amour pour Min, et pourtant à côté de ça, c'est un vrai salaud qui a commis un acte impardonnable. Mais cette dernière révélation vient un peu comme un cheveu sur la soupe et, bien qu'on s'en doute un peu avant de l'apprendre, on n'arrive pas vraiment à le comprendre sur ce coup-là. Bien sûr, on sait dès le début qu'il est totalement à l'opposé de Min, mais c'est sa sincérité envers elle qui paraît alors contradictoire avec la fin. Bref, je crois que je m'emmêle les pinceaux là donc, j'espère que vous avez compris où je voulais en venir, et sinon et bien, il faudra lire le livre.

Pour conclure, je dirai que c’est une lecture jeunesse qui se lit bien, qui nous fait passer un bon moment mais qui ne restera pas non plus dans les anales comme le roman de l’année.

 

Inventaire après rupture

Daniel Handler & Maira Kalman (illustrations)

Nathan

367 pages

18,50€

 

 

Ailayah

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 24/10/2012