L'été où j'ai appris à voler, de Dana Reinhardt

l-ete-ou-j-ai-appris-a-voler-de-dana-reinhardt.jpg

Quatrième de couverture

Cet été-là, alors que toutes les filles de son âge étaient en vacances, Birdie, 13 ans, comptait passer son temps à travailler dans la fromagerie de sa mère.

Elle n’avait pas prévu qu’elle découvrirait le carnet intime de son père, disparu des années plus tôt.

Timide et réservée, elle n’avait pas non plus prévu qu’un soir, à la fermeture du magasin, elle rencontrerait Emmett Crane, un garçon mystérieux et fantasque avec une étrange cicatrice sur la joue.

Cet été-là, pourtant, Birdie allait briser sa coquille et découvrir la vie, la vraie. Cet été-là, elle apprendrait à voler.

 

Chronique d’Ailayah

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions de La Martinière pour m’avoir permise de découvrir ce magnifique roman jeunesse.

Voilà le genre de roman jeunesse que j’aime vraiment car au-delà de simplement nous divertir, il nous apporte, et encore plus aux enfants, une vision du monde assez juste et à la fois très touchante.

C’est un roman qui nous parle des relations humaines, de l’idée de « famille », du rejet et de l’espoir (parfois un peu fantasque et naïf des enfants). J’ai été très touchée par cette histoire au final, et je ne m’y attendais vraiment pas lorsque j’ai démarré ma lecture.

Je m’attendais à une petite romance jeunesse, avec des bons sentiments et une certaine évolution des personnages puisqu’ils sont dans l’entrée de l’adolescence. Mais c’est bien au-delà de tout cela. Il ne s’agit d’ailleurs pas de romance mais bien d’amitié, une amitié forte et très touchante qui va naître entre nos deux protagonistes.

On suit d’abord le quotidien estival de Birdie, fille unique vivant seule avec sa mère depuis la mort de son père. Sa mère tient une fromagerie, et Birdie aime aller travailler là-bas, en compagnie d’un employé prénommé Nick, jeune étudiant qui travaille l’été pour se payer ses études et qu’elle admire secrètement.

Mais son quotidien va être bouleversé par l’arrivée d’un cadeau qu’on lui fait, un rat qu’elle surnomme Hum (diminutif, je vous épargne son nom à rallonge) et qui va la mener à rencontrer Emmett Crane, un garçon de son âge un peu étrange qui semble vivre dans la rue.

J’avoue que toute l’histoire d’Emmett m’a surprise car je ne m’y attendais pas du tout, et je dois dire que l’histoire a tout de suite pris un tournant des plus intéressants à partir du moment où on connaît la vérité sur lui. Bien sûr, l’histoire était déjà bien rythmée avant cela, mais elle prend plus de profondeur et un nouvel aspect dans cette deuxième partie après la révélation d’Emmett.

Avant cela, c’est un récit frais, teinté de beaucoup d’humour, qui nous parle des relations humaines, que ce soit avec Nick ou avec sa mère. Toutes les relations sont très touchantes et j’ai notamment bien apprécié celle qui relie Birdie à Nick, un personnage qui de prime abord semble un peu superficiel mais qui se révèle plein d’intérêt et son histoire est vraiment émouvante.

Durant cet été, Birdie va donc découvrir une nouvelle vision du monde bien plus sérieuse que ce qu’elle connaissait et va comprendre que ses petits caprices et blessures d’enfants ne sont rien comparés à la situation de certains. Elle va se révéler forte et courageuse, mettant toujours en premier l’intérêt et le bonheur des autres, même si elle a d’abord du mal.

J’ai été émue à plusieurs reprises dans ce récit qui m’a vraiment surprise en tout point par le fond bien plus sérieux que je ne l’imaginais au départ. C’est donc un très beau récit que je conseille à tous ceux qui aiment la littérature jeunesse, et à tous les parents qui cherchent un bon roman sur l’entrée dans l’adolescence pour leurs enfants.

 

L’été où j’ai appris à voler

Dana Reinhardt

La Martinière

252 pages

12,90 €

 

 

Ailayah

Commentaires (1)

Des illusions livresques
  • 1. Des illusions livresques (site web) | 29/08/2013
Coucou,
J'ai ce livre dans ma PAL, alors merci pour ton avis.
Très bel article.
Bises

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau