La fille qui ne croyait pas aux miracles, de Wendy Wunder

la-fille-qui-ne-croyait-pas-aux-miracles.jpg

Quatrième de couverture :

Campbell a 17 ans. Atteinte d’un cancer, elle est persuadée qu’elle va mourir avant ses 18 ans. Déterminée à la sauver, sa mère l’embarque dans un road-trip en direction de Promise, une ville magique réputée pour ses miracles. Résignée, Cam ne croit pas plus à une possible rémission qu’aux superstitions ridicules de sa mère, mais se laisse tout de même entraîner dans cette aventure. Arrivées à destination, elles sont vite témoins d’événements inhabituels : les pissenlits deviennent pourpres, on aperçoit des flamants roses au large de l’Atlantique et Campbell retrouve une mystérieuse enveloppe contenant une liste de choses à faire avant de mourir… Aidée d’Asher, un garçon non moins mystérieux, Cam exécute peu à peu chaque point de la liste et apprend à croire en elle, en l’amour, et même… aux miracles.

 

Chronique de Platinegirl :

Comme d'habitude avec les éditions Black Moon, j'ai craqué pour la couverture de ce roman avant même de savoir de quoi il parlait. Son titre m'a encore plus donné envie de le lire (le côté "désabusée" de cette fille change carrément des romans actuels où la magie et les vampires arrivent et ne choquent personne par leur seule existence. Oui, les miracles, ça existe pas ! ). Son résumé a enfoncé le clou : il FALLAIT que je découvre l'histoire de Campbell (Cam pour les intimes), cette jeune adolescente cancéreuse qui semblait avoir un destin hors du commun mais pas pathétique.

Et, comme d'habitude avec les romans Black Moon, j'ai accroché, tout simplement. Non, en fait, ce n'est pas si simple que ça, voyez plutôt...

Reprenons depuis le début. J'ai été surprise de voir arriver chez moi un roman broché aussi épais. Même s'il ne fait finalement "que" 400 pages, je l'ai trouvé très imposant, presque intimidant. Ce qui ne m'a pas empêchée, vu que j'avais hâte de lire cette histoire, à le trimballer dans mon sac de cours, sans peiner une seule seconde sous son poids ! En fait, sur ce livre-objet, je n'ai qu'un semi-reproche à faire : il aurait pu peser moins lourd, faire moins peur aussi, si ses numéros de chapitres ne prenaient pas tant de place (un chapitre se finit, on change de page, celle de droite sera celle où figurera le numéro du nouveau chapitre et, deux pages plus loin, il commence, toujours à droite). Après, c'est un détail qui m'a quand même bien plu dans la mesure où les chapitres sont nombreux et cela mettait encore plus en valeur l'avancée fulgurante de ma lecture !

Justement, si je n'ai fait quasiment qu'une bouchée de ce roman, c'est parce que j'ai tout simplement accroché à son histoire, en particulier grâce à son héroïne. Après un premier chapitre un peu bizarre (je ne savais pas trop où j'étais, là-dedans, par rapport à la maladie : avant que celle de Cam apparaisse ? pendant ? ... J'ai même cru que Cam travaillait à l'hôpital ! ), je me suis vite aperçue que Cam n'est pas un personnage banal. Alors que d'autres, comme moi, pleureraient ciel et terre à cause d'un fichu cancer (je pèse mes mots), alors que d'autres se battraient sang et ongles, Cam a une façon d'accepter son destin et d'en tirer parti avec grâce, notamment grâce à son cran, son audace, sa répartie... C'est le genre de fille que l'on adorerait avoir en meilleure amie (de préférence sans la maladie, évidemment), malgré sa franchise désarmante ! Finalement, je ne sais même pas si je l'adore parce qu'elle fait un bon modèle, ou parce qu'elle serait une bonne camarade... C'est assez marrant pour moi qui ait tendance à m'accaparer les histoires que je lis, à en en devenir l'héroïne... !

(Au passage, j'y repense : Cam me semblait un peu familière... Celles qui connaissent Bailey dans "Quatre filles et un jean" en reconnaitront quelques traits...)

Wendy Wunder n'a pas seulement admirablement bien brossé un personnage hors pair (et des personnages secondaires très originaux mais attachants), elle lui a donné un destin particulier qui la rend encore plus parfaite dans son imperfection. C'est grâce à ses rebondissements, et notamment à sa bonne idée de liste de voeux à réaliser (cela m'a fait penser à la Bucket List) que "La fille qui ne croyait pas aux miracles" devient un pur chef d'oeuvre. Certes, j'aurais aimé ce livre sans cela, mais pas au point d'écrire sur Internet, dès ma lecture finie : "J'ai du mascara plein les joues, je renifle comme si j'avais la grippe et j'ai encore des frissons : un pur coup de coeur !" . Je crois que cette phrase, écrite par mes soins, reflète bien mon admiration devant ce roman car l'auteure a su dresser un portrait magnifique, en plus d'un univers réaliste, qui m'a, vous l'aurez compris, donné les larmes aux yeux à bien des moments... Evidemment, je ne vous raconterais pas l'histoire, pour ne pas vous gâcher les surprises, mais sachez que le rythme y est modéré pour nous permettre d'accéder à la psychologie des personnages, d'apprécier la description de lieux enchanteurs,... et aussi que Wendy n'a pas cédé à la facilité à de nombreuses reprises ! De belles découvertes en perspective !

Comment vous convaincre que lire ce roman, malgré les pleurs qu'il vous causera sûrement, vous marquera en bien, comme moi, pour longtemps ?

Comment vous faire comprendre que cette fille n'est ni misérable ni pathétique, que vous n'allez pas avoir pitié d'elle au point de regretter votre lecture, que vous serez changés profondément, que vous profiterez encore plus de la vie une fois ses 400 pages tournées ?

Franchement, je ne sais pas. Mais, ce que je sais, c'est que ce roman a tout d'un coup de coeur pour moi, et qu'il sera sans doute aussi le vôtre. Alors, n'attendez plus, foncez !

 

La fille qui ne croyait pas aux miracles

Wendy Wunder

Editions Black Moon (Hachette Jeunesse)

400 pages

16 euros.

 

Commentaires (1)

Au Rendez-vous Littéraire
  • 1. Au Rendez-vous Littéraire (site web) | 26/09/2014
Je viens de poster mon avis... et c'est un coup de coeur !!! J'ai tout simplement adoré !!!

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/06/2014