Le seul et unique Ivan, de Katherine Applegate

Le seul et unique ivan

Quatrième de couverture

Ivan est un gorille mais il n’a rien d’une bête sauvage. C’est un animal paisible qui vit dans la ménagerie d’un vieux centre commercial. Ivan s’accommode assez bien de sa condition. Il a ses amis : Stella, la vieille éléphante, Bob, le chien errant, et Julia, la fille du gardien. Il a la télé et surtout, il a le dessin car Ivan est un peu artiste. Autrefois, ses œuvres faisaient la joie des clients du centre commercial ; aujourd’hui, Ivan peint surtout pour le plaisir. Et pour ses amis.

L’arrivée de Ruby, une petite éléphante innocente et fragile va changer sa vie. Bouleversé par sa tristesse, Ivan se fait une promesse : grâce à lui, elle retrouvera sa joie de vivre et aura une vie meilleure. Dès lors, il n’aura de cesse de trouver une solution pour quitter ce lieu perdu…

 

Chronique de Melisande

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Seuil de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai adoré. Ce n’est pas un coup de cœur mais ce n’en est vraiment pas loin.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture est suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit. Je l’avoue pour commencer cette nouvelle année, je voulais une petite lecture mignonne et tranquille, Le seul et unique Ivan n’en était pas une, pas dans le sens où je l’entendais. Mais je ne regrette absolument pas cette lecture car elle vaut vraiment la peine d’être lue. Mais pour commencer cette nouvelle année, j’aurai préféré quelque chose de plus drôle et léger qu’une histoire qui vous prend aux tripes et vous émeut.

Ce livre est extrêmement touchant, à travers l’écriture de l’auteur on ressent toute la mélancolie et la tristesse d’Ivan, ce gorille pas comme les autres. La narration est à la première personne de sorte que l’on est vraiment dans sa tête. Cela permet de ressentir ses émotions, d’avoir pleinement conscience de ses pensées et à travers ses yeux on peut voir que l’Humain, n’en est pas toujours un… C’est plein de philosophie aussi, les mots ne peuvent que nous toucher et nous faire ressentir quelque chose. On ne peut pas rester indifférent à cette histoire.

Comme je l’ai dit, je ne pensais pas que ce livre serait si mélancolique, ça m’apprendra à ne pas relire les 4e de couverture pour m’informer un minimum du contenu (depuis le moment où je l’ai lu pour le demander et la réception, il s’en est passé du temps et j’ai oublié). Je ne pensais pas à ce que ce soit si mélancolique mais ce livre est vraiment magnifique, à certains passages j’avais la gorge serrée, pas très loin des larmes.

Quelques illustrations égayent l’histoire ce qui nous permet de voir les différents animaux, il y a un effet un peu 3D, comme sur la couverture qui est plutôt sympathique.

Les personnages principaux sont des animaux, mais ils sont rendus humains par l’auteur, ils sont doués de paroles ou du moins parlent entre eux, ils ont des sentiments et réfléchissent. Lorsque Ruby, un éléphanteau arrive, Stella la vieille éléphante et Ivan le gorille vont la prendre sous leurs ailes et cela va quelque peu changer leur destin. On ne peut que s’attacher à eux, tout comme aux autres animaux présents ou encore Julia, la petite fille qui leur rend visite quotidiennement.

A la fin de l’ouvrage, il y a une note de l’auteur disant que cette histoire de fiction est tout de même tirée d’une histoire vraie. Cela ne peut que rendre ce livre encore plus touchant sachant que certains éléments sont véridiques.

En bref, un roman jeunesse qui ne peut pas nous laisser indifférent. je ne peux que vous conseiller sa lecture parce qu’il mérite vraiment d’être lu. C’est un livre magnifique et touchant avec des animaux qui sont parfois bien plus humains que les humains.

 

Le seul et unique Ivan

Katherine Applegate

Jeunesse

Seuil

270 pages

12.50€

 

Melisande

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 04/01/2015