Louis le Galoup 4 : La Cité de Pierre, de Jean-Luc Marcastel

Quatrième de couverture

On raconte qu’au fil de la Vézère, dans quelque méandre abrité du regard, s’élèvent de hautes falaises de pierre blanche que la lune, en son plein, se plaît à caresser.

Là, agrippée aux rocs pâles, dominant la rivière au cours tranquille, se dresserait la plus étonnante et imprenable des forteresses.

On dit aussi que dans ce nid d’aigle creusé à même la roche, dans cette cité verticale, les partisans du jeune Roy auraient répondu à l’appel du Galoup Blanc pour secouer le joug du tyran et de ses deux barons maléfiques.

C’est ce havre légendaire que Louis et ses compagnons, traqués et poursuivis, tentent d’atteindre envers et contre tout...

Mais pour leur salut ou leur perdition ?

Car dans son donjon de Tolosa, telle une araignée patiente et retorse, le noir Vicomte tisse sa toile malfaisante...

Chronique de Garlon

Retournons une fois de plus dans le pays de Louis, afin de partager ses aventures.
 
Louis a retrouvé ses amis à Argentat et reprend des forces. Du moins il aurait voulu en reprendre, car déjà Malemort les poursuit, et ils doivent fuir, échappant de justesse à une attaque du Siblaire.
Afin d'espérer combattre les troupes du Vicomte, Louis et ses amis n’ont qu’une solution : rejoindre la résistance, qui se trouve à La Roche Saint-Christophe.
Mais Louis verra qu’il n’est pas au bout de ses surprises, et certaines révélations vont lui amener beaucoup de matière à réfléchir... s’il survit.

Ce quatrième tome est tout à fait dans la lignée des 3 premiers, et continue très bien l’histoire commencée.

Les choses évoluent de plus en plus vite, et le lecteur, comme Louis, se retrouvera face à certaines révélations (à mon sens trop prévisibles, vu qu’on devine ce qu’il en est dès le tome 1).
Mais il n’aura pas le temps de s’en remettre, car l’auteur nous a pondu ici un texte rempli d’action. Les choses bougent tout le temps, l’histoire s’accélère et le lecteur se retrouve subjuger par les évènements qui se déroulent sous ses yeux, au fur et à mesure que se tournent les pages. Nous nous retrouvons ici en plein milieux de combats contre des créatures crachées des enfers, un siège épique, et de violents combats de galoups. De quoi garder un lecteur en haleine, donc.

Le style de l’auteur reste fidèle à lui même : fluide, très bien écrit, pouvant plaire aussi bien aux publics jeunes qu’âgés, Jean-Luc Marcastel continue à nous montrer ses dons de conteur, y mélangeant astucieusement langage actuel et d’époque.

Au niveau des personnages, ils sont toujours aussi attachants. Et celui qui remporte la palme est bien entendu Louis, jeune homme encore un peu naïf mais qui est forcé de grandir pour pouvoir faire face aux évènements qui surviennent et aux stupéfiantes révélations sur lui et ses proches. Son amour pour Margot est vraiment très bien tourné et cette histoire attendrira à coup sûr le lecteur, tout comme la proximité de Louis et Séverin, ou les relations entre les autres personnages.
Vous l’aurez compris, face à ces personnages, vous ne pourrez rester indifférents.

Ajoutez à tout cela de superbes annexes, certaines dessinées, représentant certains passages de l’histoire, d’autres vous contant un peu d’histoire de la France (comme l’histoire de La Roche Saint-Christophe), et d’autres encore vous présentant des recettes avec un superbe humour, et vous aurez un magnifique récit.

En bref, encore une superbe histoire, avec un style de conteur que j’ai fort apprécié, des personnages attachants et des annexes très drôles et intéressantes. Que demander de plus ?

La Cité de Pierre

Louis le Galoup, tome 4

Jean-Luc Marcastel

Matagot

354 pages

16,90 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 16/05/2012